Semaine internationale de la couche lavable 2017

Ca y est ! L’édition 2017 de la Semaine internationale de la couche lavable a débuté ! Elle se déroulera jusqu’au 30 avril, le temps de tout découvrir sur ces changes modernes.

Parce que oui, les couches lavables ont beaucoup évoluées et nos machines à laver également. Malgré tout, pour que l’aventure se passe bien, rien de tel que d’être accompagné par une NapiAngel. Une NapiAngel est une conseillère ApiNapi qui vous explique tout et vous donne toutes les astuces pour démarrer sereinement l’aventure des couches réutilisables.

Cette année, pour la Semaine internationale de la couche lavable, elles vous ont concocté un programme de choix :des ateliers et des braderies mais aussi des vidéos ! Tous les jours, l’une d’entre elles vous prodigue un conseil pour oser les couches lavables ! Vous pourrez les retrouver tous les jours sur notre page Facebook mais aussi directement sur notre chaîne Youtube.

conseil n°1 : Ton entourage tu n’écouteras pas, la force est en toi ! (Karine des Bébés portés de Maliki dans les Landes)

conseil n°2 : Une NapiAngel tu appelleras, elles sont vachement sympa ! (Nolwenn de Bulle et Plume dans les Bouches-du-Rhône)

conseil n°3 : Zen, tu resteras ! (Jeanne-Aurélie d’ApiNapi à Paris)

conseil n°4 : La location, tu oseras ! (Marianne de Bebiomena à Rennes)

conseil n°5 : Le voile de protection, ta vie sauvera ! (Perrine de chez EthiCs à Lille)

conseil n°6 : Un modèle jour et un modèle nuit, tu auras ! (Margaux, rédactrice de Leculdanslherbe à Nantes)

conseil n°7 : De la couche, rien ne dépassera ! (Sandra, NapiAngel en région parisienne)

Mathilde, conseillère à Vitry-sur-Seine (94) et région parisienne

Voici le portrait de Mathilde, conseillère en région parisienne.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Mathilde, maman de deux enfants né en 2013 et 2015. Je travaillais dans l’administration jusqu’à l’arrivée de mon deuxième enfant. J’ai alors eu l’envie de changer de voie, d’aider les jeunes parents et les bébés dans leur arrivée au monde. J’ai donc fait une formation d’instructrice massage bébé, et je suis à présent une formation pour être doula. Je viens de créer mon auto-entreprise, Blossom, qui me permet de gérer toutes ces activités.

2/ Quelles sont tes passions dans la vie ?

Je lis beaucoup, des romans historiques, de la science-fiction, des BD, des mangas et bien sûr des livres autour de la parentalité. Je joue de la flûte traversière dans un orchestre amateur.

Je ne sais pas si on peut appeler ça une passion, mais je suis féministe et j’essaie de m’impliquer dans des groupes de discussion sur internet. Je suis aussi très impliquée dans les questions du libre choix autour de l’accouchement, notamment à travers le soutien aux maisons de naissance.

3/ Pourquoi devenir Conseillère ApiNapi ?

Pour sensibiliser les parents aux questions du zéro déchet, comment élever son enfant de la manière la plus écolo-consciente possible. J’aime beaucoup le fait de passer par des ateliers et des locations avant de franchir le pas de l’achat : pas très écolo d’avoir un très beau lot de couches lavables qui reste dans le placard car on n’ose pas s’en servir !

4/ Pourquoi as tu décidé d’utiliser les couches lavables pour tes enfants ?

Quand mon cadet est né, le grand portait encore des couches : un caddie plein de paquets de couches pour la semaine, plus la poubelle à changer tous les jours ou presque, sans parler des odeurs… ça m’a décidé à franchir le pas, à la fois pour le côté écologique et économique !

Et puis j’adore les design des couches lavables, c’est vraiment craquant.

 5 / Tes 3 produits préférés chez ApiNapi ?

-       Les TE1 Bamboolik, un vrai coup de cœur pour le coté pratique et les motifs !

-       Le sling Sukkiri que j ‘ai acheté pour nos premières vacances au bord de l’océan.

 

-       Les gourdes Squiz, qui nous ont enfin libéré de la tyrannie des gourdes de compote jetables.

6/ Dans quelles villes/lieux proposes tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ?

J’habite à Vitry-sur-Seine et je me déplace dans tous les environs, notamment Paris, Villejuif, Ivry, Le Kremlin-Bicêtre, Thiais, Choisy-le-Roi, Chevilly-Larue… en fonction des durées de trajet.

Contact :

06.48.77.37.38

contact@babyblossom.fr

www.babyblossom.fr

https://www.facebook.com/babyblossomfr/

Margaux, conseillère en Pays-de-la-Loire

Voici le portrait de Margaux, conseillère à Nantes, en Loire Atlantique ! 

 1 / Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 30 ans et je suis la maman de Lara qui vient de fêter ses 19 mois. J’habite Nantes depuis deux ans et je travaille à un projet autour de la réduction des déchets notamment dans les structure d’accueil de la petite enfance.

2 / Quelles sont tes passions dans la vie ?

Journaliste de formation, j’ai toujours été passionnée par la protection de l’environnement et surtout par toutes les petites initiatives que chacun peut réaliser et qui rendent la vie plus agréables pour tout le monde. J’anime un blog, Le Cul dans l’Herbe qui traite notamment de la réduction des déchets dans la vie de famille.

 3 / Un rêve… une utopie ?

J’aimerais ouvrir une boutique collaborative autour du zéro déchet. Partager mon projet avec d’autres porteurs de projets nantais. Je trouverais vraiment chouette aussi, que la couche lavable redevienne la couche normale.

 4 / Pourquoi devenir conseillère Apinapi ?

Par envie d’abord. J’ai assisté à un atelier il y a quelques mois et je me suis beaucoup retrouvée dans les propos de la conseillère. Je me revoyais en train de vendre le concept des couches lavables aux parents autour de moi. C’était donc la marche à suivre. Et c’est, je pense, une étape importante dans mon futur projet professionnel.

5 / Tes trois produits préférés chez Apinapi ?

- Les TE2, sans marques favorites. J’avoue craquer complétement pour tous les motifs des couches. Pour moi, le côté fashion est le seul qui aurait pu me convaincre !

- La coupe menstruelle. Ma meilleure amie depuis 5 ans !

- Le maillot de bain Hamac. Trop mignon une fois de plus et largement rentabilisé lors des dernières vacances !

6 / Comment as-tu connu les couches lavables ?

Mon petit frère (qui souffle sa 25e bougie cette année) portait des couches lavables. A la fin de ma grossesse, j’ai fait mes petites recherches et je suis tombée en amour pour plusieurs modèles. Mais j’aurais adoré trouver un atelier Apinapi. Ça m’aurait évité les petites erreurs du début.

7 / Pourquoi as-tu décidé d’utiliser des couches lavables pour tes enfants ?

Pour mon compagnon comme pour moi, c’était une évidence. Si c’est le côté impact environnemental et naturel qui nous guidé dans notre choix, on ne s’est pas plaint du côté économique. Sans compter qu’on déteste devoir aller chercher des couches jetables en catastrophe parce qu’on a oublié d’en racheter.

8 / Dans quelles villes proposes-tu des rencontres avec les futurs parents ?

Pour l’instant, je propose des ateliers sur Nantes, dans des boutiques de puéricultures, des salons de thé, et d’autres lieux associatifs. J’espère pouvoir en organiser très bientôt dans d’autres lieux de Loire-Atlantique. Si vous le souhaitez, je peux aussi me déplacer à votre domicile.

9- Que proposes-tu exactement : atelier (Quoi ? Comment ? Quel coût?), location (Comment ? Quel coût?), autres…

Je propose aux parents deux types d’atelier :

- L’atelier découverte : où les parents peuvent découvrir les différents modèles de couches lavables, et comment les entretenir. Tarifs : 5€/pers et 8€/ couple.

- Le papot’couche : un rendez-vous pour discuter du quotidien en couches lavables. Partager son expérience et trouver avec d’autres parents utilisateurs des solutions aux petits problèmes qu’on rencontre. Tarifs : participation libre + une consommation.

- La location test : C’est pack qui se compose de plusieurs modèles et de plusieurs modèles de couches lavables que vous pouvez louer pour un mois ou deux. Un moyen sûr de tester sans pression les couches lavables avant d’investir. Tarif : 60€ pour un lot plein temps et 30€ pour un lot mi-temps.

Contact : Margaux Chevalier Vasseur

Mail : margauxvalier@gmail.com

Tel : 06 09 20 24 92

Les produits zéro déchet Lamazuna sont arrivés chez Apinapi !

 Lamazuna, qui signifie « Jolie jeune fille » en géorgien propose toute une gamme de  produits naturels permettant à la fois de prendre soin de soi et de sa famille mais aussi de réduire ses déchets et donc son impact écologique !


En janvier, lors du séminaire des NapiAngels, ces dernières ont dévalisé les rayons de la boutique Lamazuna et ont testé ces produits
. C’est donc en connaissance de cause que nous vous les proposons ! Vous trouverez donc sur le site de la boutique des cosmétiques solides dont même les emballages peuvent être compostés : shampoings, déodorants, dentifrice et beurre de cacao pour hydrater votre peau. Mais aussi d’autres objets forts pratiques comme la cup qui remplacera avantageusement vos tampons hygiéniques ;
l’oriculi, formidable alternative aux coton-tiges, et les brosses à dents dont la tête est remplaçable et dont le manche est en bioplastique (matériaux innovant composé d’un dérivé de ricin à 70%) qui peut être refondu par Lamazuna si jamais vous l’abîmiez.

Et si vous êtes déjà convaincus par la réduction des déchets dans votre salle de bain, Lamazuna propose de jolis coffrets cadeau à offrir composés de cosmétiques solides et d’un oriculi. L’occasion de faire découvrir autour de soi une nouvelle manière de consommer et de nouveaux produits plus respectueux de notre santé.

SYLVIE, CONSEILLERE DANS LA DROME – 26

Voici le portrait de Sylvie, conseillère dans la Drôme (26)

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis dynamique, sociable, et j’apprends la patience auprès de mes enfants : trois chipounettes pleines de vie, Eva née en 2008, Margaux née en 2010 et Charline née en 2011.

2/ Quelles sont tes passions dans la vie ?

J’aime rire, danser, chanter aussi mais c’est les autres qui risquent de ne pas apprécier ! Je n’ai pas de passion en particulier mais je me ressource facilement avec tout ce qui est synonyme d’espace, de nature, de grand ciel …alors de la promenade à la rando c’est mon bol d’air, seule, en amoureux, en famille, avec les amis….

 3/ Un rêve… une utopie ?

L’adage dit de ne pas faire aux autres ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse… alors je rêve fort de rapport sociaux dénués de jugement, de manipulation, de jalousie, …ah ! si seulement on pouvait se sentir toujours libre, serein et dans la bienveillance… Ah  oui ! quitte à rêver, j’aimerai que mes filles rangent leur chambre !!

 4/ Pourquoi devenir Conseillère ApiNapi ?

Devenir Conseillère Apinapi, c’est un beau moyen de proposer un panel de beaux produits, aux matières nobles, d’innovations à un public plus large que celui de ma belle vallée des Baronnies.

5/ Tes 3 produits préférés chez ApiNapi ?

Je suis fan des couches TE1 comme la MiniMimi de Bamboolik, et j’ai eu un vrai coup de cœur pour le lange et le shorty en laine de Disana, véritable incontournable du trousseau de naissance de bébé !

6/ Comment as-tu connu les couches lavables ?

J’ai été convaincue par l’usage de la couche lavable par une grande amie qui m’a conseillée formidablement bien dès qu’Eva a commencé l’alimentation diversifiée. En effet, ma première fille s’est rapidement révélée allergique à la cellulose. Alors, lasse des couches «  tout coton » à jeter, j’ai passé le pas du lavable à ce moment-là,

C’était en effet ainsi une approche plus tardive mais plus douce et efficace des couches lavables, puisque mon enfant avait alors des selles plus moulées que lorsqu’elle était allaitée.

Et j’ai naturellement poursuivi avec mes deux autres nénettes…

7/ Pourquoi as-tu décidé d’utiliser les couches lavables pour tes enfants ?

J’ai donc eu mes filles avec 2 ans puis 18 mois d’écart, et même en travaillant, comme j’effectuais le lavage de mon stock hebdomadaire de 40 couches qu’une fois par semaine, et que la crèche de Buis les Baronnies a très bien accueilli le lange, cette aventure a été très simple à vivre .

D’autant que je suis une écolo modérée : entendez par là que je n’en fais pas un mode de vie extrême, si c’est simple ok, s’il faut tout chambouler pour être une « vraie baba-cool » alors non ! Donc si moi, la « feignasse » des gestes verts j’ai utilisé la couche lavable, c’est que tout le monde peut le faire !!!

8/ Dans quelles villes/lieux proposes-tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ?

Je peux être mobile autour de Buis les Baronnies, c’est-à-dire rencontrer les parents curieux de la couche lavable des environs de Vaison-la-Romaine, Nyons, Valréas, Carpentras, Bollène, Pierrelatte, Montelimar, Dieulefit….la Drôme provençale donc !

9/ Que proposes-tu exactement : ateliers (Quoi ? Comment ? Quel coût ?), location (Comment ? Quel coût ?), autres…

Je suis toujours présente sur les manifestations du bio (SFoire Eco-bio « Naturellement » en mai ) ou de la petite enfance à Nyons (vide-greniers bébé), si vous souhaitez me rencontrer, et voir, toucher, en VRAI les différentes sortes de couches lavables, poser toutes vos questions de bon usage et entretien de la couche lavable.

Je peux également me déplacer à domicile pour animer un atelier collectif, minimum 4 personnes ; compter 15 euros / personne.

Pour un atelier à domicile, individuel, compter 50 euros.

Au plaisir de vous rencontrer quelle que soit l’occasion !

Pour la contacter : 06.28.30.86.00 ou par mail : lingeetlange@gmail.com

 

 

 

Le change de bébé: comment s’y retrouver dans la jungle des produits?

Il est vrai que lorsque l’on est une jeune maman soucieuse du bien-être de bébé, on a un peu tendance à croire sur parole tous ces slogans de produits promettant monts et merveilles.

Une fois la moitié des rayons dévalisés, on se retrouve face au dilemme du choix.

Pour les mamans souhaitant utiliser des produits écologiques, sains tout en étant efficaces, la liste des produits possibles se réduit sérieusement.

Less is More…

Tout d’abord, il y a la version minimaliste qui consiste à nettoyer les fesses de bébé à l’eau et au savon. C’est clairement efficace et économique. Ca fait le job d’autant plus qu’en général on ne se retrouve pas confronté à des problèmes d’allergies ou autres désagréments de ce type.

Le problème qui se pose, c’est surtout en cas de sorties que ça devient tout d’un coup beaucoup moins pratique.

La version lingettes jetables, bien que tentante est clairement celle qui est à éviter. Les nombreuses polémiques autour de la composition des lingettes jetables a fait les choux gras de la presse.

Les solvants et autres produits chimiques allergisants composants les lingettes sont clairement reconnus comme étant néfastes pour la santé de bébé.

Bien que très pratique, il existe tout de même des solutions pour allier le pratique et le sain notamment grâce au liniment.

Le liniment oléo-calcaire, QESACO

Le liniment est une composition crémeuse faite à base d’huile d’olive et d’eau de chaux. Cette crème permet de nettoyer les salissures de manière efficace. Il suffit de l’appliquer à l’aide d’un coton sur les zones à nettoyer et en particulier sur les fesses de bébé.

Il s’agit clairement d’une solution économique et saine pour la peau de bébé.

L’huile d’olive est connue pour ses vertus apaisante et cicatrisante notamment en cas d’érythèmes fessiers.

Le liniment peut être appliqué sur un coton pour nettoyer les fesses de bébé, le débarbouiller de ses salissures et même démaquiller maman.

Il est aussi tout à fait possible de se servir du liniment pour masser et hydrater la peau de bébé sur tout le corps.

Si vous utilisez des couches lavables, il faudra par contre veiller à ne pas trop en mettre au risque de rendre la couche plus difficile à laver, voire totalement imperméable en cas de contact prolongé avec des matières type microfibre.

DIY

Le liniment oléo calcaire fait parti de ces produits qu’il est très facile de fabriquer seule.

Voici une recette facile et rapide pour fabriquer votre liniment :

–                    Eau de chaux et huile d’olive Bio en tant pour tant

–                    Quelques gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse pour la conservation

Passez au mixeur jusqu’à l’obtention d’une solution laiteuse homogène.

Pour celles qui préfèrent acheter du liniment oléo-calcaire, vous pouvez en trouver facilement dans toutes les boutiques bios comme ici.

Pour celles qui vont se lancer dans la fabrication du liniment fait maison, sachez que celui-ci se conserve plusieurs semaines sans problème.

Pensez juste à bien agiter la solution avant utilisation et à le conserver dans une bouteille hermétique à l’abri de la lumière.

Salma

Bon sang, mais c’est bien sûr!

Aujourd’hui, pendant que je travaillais tranquillement à mon ordinateur (j’étais sur Facebook, quoi..) en prêtant une oreille distraite à la télé, un mot a attiré mon attention : syndrome du choc toxique.

Attends, attends, ça me dit quelque chose… Je monte le volume et oui, ça me revient à l’esprit : une infection, qui peut être fatale, liée à l’utilisation de tampons hygiéniques. Moi, qui ai arrêté d’utiliser ce genre de produits il y a fort longtemps, j’avais complètement effacé de ma tête cette pathologie. Et tous les autres risques liés à l’utilisation des protections périodiques  jetables, pleines de produits chimiques d’obscure nature, depuis que je me suis vouée aux produits hygiéniques lavables.

A vrai dire, initialement j’avais plutôt voué mon fils à la cause : c’est pratique, un nouveau-né ne conteste pas par principe les choix faits pour lui par ses parents (ça, c’est une quinzaine d’année plus tard), du coup, couches lavables obligatoires pour son popotin. Et il adorait. Enfin, je crois. Et après, je me suis dit : « Pourquoi lui, alors qu’il est là depuis une semaine à peine, il est déjà écolo, malin  , économe , clairvoyant, il fait un geste pour la planète qui sera la sienne, protège sa santé et  le  portefeuille de sa maman chérie  alors que moi, qui suis  là depuis des lustres , je continue  à m’empoisonner tous les mois et à créer des déchets qui avec un peu de chance finiront  dans  l’eau avec laquelle je fais bouillir mes pâtes ? » Stop. J’ai donc testé les serviettes hygiéniques réutilisables BUMMIS, rigoureusement en coton bio, sans aucun produit chimique louche et à un prix hyper compétitif, compte tenu de leur durée de vie (une dizaine d’années minimum).

Des serviettes à croquer!

J’étais tout de même un peu sceptique : « Quoi ? Pas de colle ? Et comment ça tient en place ? » « Mais il va y avoir plein de fuites ! » «  Comment ? Il faut les laver ? Et comment on détache ? Toutes les pubs de détachants le disent, avec le chocolat et l’herbe, le sang est impossible à détacher ! » (Personnellement je n’en savais rien, mais si la télé le dit…) «  Mais ! Du sang, enfin… c’est sale , c’est plein de microbes, c’est pas hygiénique à la fin ! » (A bien y penser, je n’en suis pas si sûre que ça, s’il était sale et plein de microbes, on ne serait pas toutes en train de mourir de gangrène  à chaque cycle ?) . Bon, au final, je teste. Et j’adopte immédiatement !

« Quoi ? Pas de colle ? » Et non ! Les petites pressions et  l’extérieur en double « pul » qui accroche le coton de la culotte  garantissent un maintien parfait. En plus la serviette est fine et super confortable.

«  Les fuites !! ». Aucune. Pas faute d’avoir essayé, pourtant…

«  Il faut les laver ! » Ben oui, c’est un peu le principe du lavable. Et bien, un rinçage rapide à l’eau froide, on pose un peu de savon au fiel (j’en ai un stock, car il faut bien détacher le caca des couches de bébé) et hop, en machine en attente du prochain lavage à 40°. Elles sortent propres ! Et on ne crée pas un déchet super toxique pour notre planète et celle du bébé clairvoyant (voir cf au dessus) .

« Le sang, c’est sale ! » Oui bon, mais ça se lave.  Et bien, en plus !

Bilan final : plus aucune irritation au plastique ou réaction à la colle des serviettes jetables ; plus de mauvaises odeurs causées par  le contact du sang avec les fameux produits chimiques d’obscure nature mentionnés auparavant ; au supermarché, je ne sais plus où se trouve  le rayon serviettes, ni le prix d’un paquet de serviettes jetables ; je  ne risque jamais de tomber en panne de protections ou d’être prise par surprise: fais ce que tu veux, Nature, moi je suis autonome ET économe !!

Simona

 

Florence, conseillère ApiNapi dans le 56 !

Florence est NapiAngel depuis des années !

Elle a pas mal déménagé ces derniers temps et viens de poser ses valises dans le Morbihan (56). Entre temps elle attend son troisième enfant, a créé une asso… Elle méritait bien qu’on lui consacre un nouvel article !

1/ Florence, Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Florence, je suis maman de 2 filles de 4 ans ½ et 3 ans et bientôt un 3ème bébé. Je suis infirmière en pédiatrie depuis 7 ans et passionnée par le domaine de la puériculture, plutôt dans une approche respectueuse de l’enfant et de son environnement. J’ai crée une association de soutien à la parentalité il y a 1 an.

 

2/ Quelles sont tes passions dans la vie ?

La puériculture donc…mais aussi la lecture, passer du temps avec mes enfants, ma famille, être dehors.

 

3/Un rêve… une utopie ?

Faire ma part pour construire le monde de demain, celui de nos enfants !

 

4/ Pourquoi devenir Conseillère ApiNapi ?

Pour répondre à la demande croissante de parents qui souhaitent en savoir plus sur les alternatives au tout-jetable et pour pouvoir échanger avec d’autres parents sur tous les thèmes touchant à la parentalité.

 

5/ Tes 3 produits préférés chez ApiNapi ?

Les couches Bummis, les lingettes démaquillantes Doujan et les gourdes à compote réutilisables.

 

6/ Comment as-tu connu les couches lavables ?

Emmenée par ma tante à la boutique ApiNapi de Paris il y a 5 ans….

 

7/ Pourquoi as tu décidé d’utiliser les couches lavables pour tes enfants ?

Au début une petite tendance à l’anticonformisme….

Puis dans un souci de réduction des déchets et de protection de la peau, de la santé de mes enfants.

 

8/ Dans quelles villes/lieux proposes-tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ?

A Vannes, à Grand-champ (56) et à domicile aux alentours.

 

9/ Que proposes-tu exactement ?

J’anime des cafés-couches deux fois par mois, sur inscription (5 euros).

J’ai des kits de location de couches lavables au mois, à temps complet pour 60 euros ou à temps partiel pour 30 euros.

Je propose également des cours de portage et de la location d’écharpes, porte-bébés….

Téléphone : 06.33.86.66.97

Mail : afleurdepeau@ntymail.com

Page FB : A Fleur De Peau

 

Les incontournables d’ApiNapi!

Bonjour à toutes et à tous,

Cette semaine au menu d’ApiNapi :

*         Deux ateliers ApiNapi :

Vendredi 18 novembre après-midi à Paris, les curieux du zéro déchet et des couches lavables pourront nous retrouver à la Recyclerie, une ferme urbaine éco-responsable située à Porte de Clignancourt. Un lieu qui promet de séduire les petits comme les grands !

-       De 14h30 à 16h : l’atelier Soyez Prêts à Changer permet de se familiariser avec les couches lavables et les produits réutilisables du quotidien pour toute la famille. Idéal pour les débutants ! Prix : 10 € par personne, 15 € pour un couple

-       De 16h30 à 18h : l’atelier Papott’Couches permet aux parents déjà initiés d’échanger des conseils sur l’équipement, l’entretien, les astuces et partager ses expériences avec d’autres parents. Atelier gratuit !

Plus d’informations dans l’agenda de La Recyclerie : http://www.larecyclerie.com/agenda/

Inscriptions : contact@apinapi.fr

*         Soirée de la transition :

Gwendal & Cie organise sa deuxième soirée de la transition ce jeudi 17 novembre à 19h30.

Le but est clair : changer ses habitudes en douceur pour vivre mieux et gagner en autonomie. Vous pourrez participer à deux ateliers pratiques de 30 minutes organisés par trois acteurs de l’économie sociale et solidaire – dont ApiNapi !

Infos et réservation ici : https://www.facebook.com/events/1770692773182696/.

*         La Maison du Zéro Déchet :

L’association Zero Waste France lance prochainement la Maison du Zéro Déchet, un lieu dans Paris entièrement consacré à ce mode de vie, avec un espace boutique. La campagne de crowdfunding bat son plein, il reste deux jours pour participer : https://fr.ulule.com/la-maison-du-zero-dechet/ .

Nous sommes ravis de pouvoir accompagner ce projet et avons hâte d’en voir la suite !

Et pour rester dans la thématique retrouvez les deux guides de la famille Zero déchets :

La famille zero dechet – Ze guide

Les Zenfants Zero déchet – Ze mission

Nous vous attendons !

 L’équipe ApiNapi

 

Une conseillère ApiNapi dans les Biocoop de Rennes

Depuis un peu plus d’un an, les Biocoop de Rennes proposent un véritable rayon consacré aux couches lavables de la marque Bummis. Ces couches en coton biologique sont fabriquées par une entreprise canadienne, particulièrement soucieuse de l’environnement et des conditions de travail. Simples d’utilisation et efficaces, les couches Bummis proposent des modèles pour tous les budgets.

 

Et pour bien vous accompagner dans l’utilisation de ces couches lavables, les Biocoop vous proposent depuis le mois de septembre des ateliers avec une conseillère ApiNapi ! Pendant ces ateliers, vous découvrirez tous les avantages qu’offrent ces couches réutilisables. En effet, utiliser des couches lavables n’est pas seulement une question d’écologie ! C’est aussi une manière de faire des économies, de prendre soin de la santé de votre bébé et de gagner en autonomie ! Et puis, l’atelier est bien évidemment l’occasion de comprendre les différents systèmes qui existent, de les manipuler, de les essayer sur un poupon et de découvrir toutes les astuces pour entretenir efficacement et simplement les couches de vos tout-petits.

 

Le jour de l’atelier chaque inscrit bénéficie d’une remise de 5% sur son équipement dans l’un des magasins de la ville.

 

– samedi 5 novembre 2016 de 9h30 à 11h à Cleunay. Réservation : 02 99 67 38 63

– samedi 19 novembre 2016 de 9h30 à 11h à Cesson-Sévigné. Réservation : 02 99 83 09 84

– samedi 3 décembre 2016 de 9h30 à 11h au Centre ville. Réservation : 02 90 22 69 79

– samedi 10 décembre 2016 de 9h30 à 11h à St Grégoire. Réservation : 02 99 87 14 14