La toilette de bébé en mode zéro déchet, c’est possible !

L’arrivée d’un bébé transforme beaucoup de choses dans une maison. Mais si vous n’y prenez pas garde, il n’y a pas que les gazouillis de votre progéniture qui rempliront votre foyer… Les couches, les paquets de coton, les bouteilles de shampoings rempliront vos poubelles de salle de bain à la vitesse de l’éclair ! Mais bonne nouvelle, des solutions existent !

Les couches

Commençons pas le plus impressionnant : les couches. ! Au cours des trois premières années de vie de votre enfant, vous changerez entre 5 000 et 6 000 fois sa couche ! De quoi amasser une jolie tonne de déchets !

Pour les éviter, rien de plus simple : passer aux jolis couches lavables ! Une vingtaine de couches lavables vous permettra d’éviter la corvée de poubelle quotidienne !

bébé zéro déchet

Hélas, l’utilisation des couches lavables fait encore peur à beaucoup de parents et de professionnels de la petite enfance par manque d’information. C’est que les préjugés ont la peau dure en France ! C’est pourquoi ApiNapi et son réseau de conseillères sont là pour vous accompagner. Prenez contact avec la conseillère la plus proche de chez vous, elle pourra vous donner les dates de ses prochains ateliers pour tout vous expliquer sur les couches lavables : les systèmes, les matériaux, l’équipement, l’entretien, etc. Elles proposent également un service de location de couches lavables pour permettre aux parents de tester les différents systèmes de couches et plusieurs marques différentes tout en vous accompagnant. Et s’il n’y a pas de conseillère près de chez vous ? Pas de problème, elles pourront vous proposer un webinaire et une location à distance !

Retrouvez toutes les infos sur nos conseillères ApiNapi ici  ou contactez-nous à conseillers@apinapi.fr

 Les lingettes et cotons

toilette de bébé zéro déchet

 

Un autre produit que les parents utilisent tous les jours en grande quantité pour la toilette de leur bébé : les cotons et les lingettes ! Encore une fois, une alternative toute simple existe : les cotons, les gants et lingettes LAVABLES ! Vous en avez de toutes les matières (coton bio, bambou) et de toutes les tailles. Notez qu’une quinzaine de cotons lavables peut remplacer jusqu’à 6000 cotons jetables ! A titre indicatif, comptez entre 20 et 30 de cotons/lingettes/gants pour un nettoyage tout en douceur des fesses de votre bébé et une dizaine de lingettes ou de débarbouillettes pour le visage de votre enfant.

 Coussinet d’allaitement

Encore un produit que les mamans consomment en grande quantité lorsqu’elles allaitent, ce sont les coussinets d’allaitement. Ces petites compresses permettent de recueillir les trop pleins de lait. Pour éviter de remplir la poubelle, il suffit de se procurer quelques paires de coussinets lavables ! Dotés d’une face absorbante et d’une face imperméable, ils permettent une protection efficace et réutilisable !

Chez ApiNapi vous trouverez ceux de la marque ApiAfrique et Bummis. Vous pouvez utiliser une petite pochette imperméable pour les stocker lorsque vous n’êtes pas chez vous.

toilette de bébé zéro déchet

 

 Les cosmétiques

Le dernier élément que l’on retrouve régulièrement dans la poubelle de la salle de bain, ce sont les bouteilles de cosmétiques : lotions, gels douche, shampoings, crèmes de change, etc.

bébé zéro déchet

Là encore, il existe des alternatives plus écologiques et souvent plus respectueuses de la peau de nos petits : les cosmétiques solides et les produits faits maison.

Pour le change, très souvent à la maternité, on vous conseille une toilette à l’eau. Là, c’est simple : une lingette mouillée pour laver, une lingette sèche pour sécher et le tour est joué !

Lorsque votre bébé à la peau plus fragile, elle peut nécessiter une crème comme le liniment que l’on peut fabriquer facilement chez soi à base d’huile d’olive et d’eau de chaud. Par contre, attention si vous utiliser des lingettes lavables, pensez à les laver séparément de vos couches lavables sous peine d’encrasser ces dernière (l’huile ne se rince pas bien…).

Et pour le bain, vous pouvez opter pour des savons et shampoings solides. Choisissez-les adaptés à la peau des tout petits comme le savon surgras de Néobulle ou les shampoings sans huiles essentielles de chez Lamazuna.

toilette de bébé zéro déchet

Photo by Lubomirkin on Unsplash

Voici les principaux produits d’hygiène que l’on utilise pour la toilette des bébés. Des alternatives existent donc pour éviter d’utiliser des produits polluant. Mais pas de panique, prenez votre temps pour modifier vos habitudes au fur et à mesure et être certains de les tenir dans le temps !

 

Mesdames, soyez belles en zéro déchet !

La salle de bain est l’un des temples du déchet en France…  Cotons, emballages, protections féminines, etc. Et pourtant, prendre soin de soi tout en soignant notre belle planète et notre porte-monnaie est possible ! On vous montre comment ?

 En coton, en eucalyptus, en bambou ou en microfibre, les lingettes lavables sont douces pour votre peau. Un passage à la machine à laver remplaceront pendant environ six ans vos aller-retours au magasin pour vous réaprovisionner en cotons jetables ! Au lieu de jeter votre carré à démaquiller à la poubelle, direction le panier à linge sale ! A elles seules, quinze lingettes démaquillantes lavables remplaceront pas moins de 6000 cotons jetables.

 

 

 Du côté des coton-tiges, des solutions existent également pour éviter de remplir sa poubelle de ces petits bâtonnets en plastique. Faites l’achat une bonne fois pour toute d’un oriculi, cette petite spatule en bambou prendra soin de vos oreilles jusqu’à la fin de vos jours !  Faites tout de même attention à ne pas vous blesser, l’oriculi ne sert qu’à ôter le cérumen disgracieux à l’entrée de vos oreilles.

 

 

En ce qui concerne les protections féminines, on ne  vous présente plus les serviettes périodiques lavables ou les cups qui vous accompagneront sainement durant vos règles. Au cours de sa vie, une femme utilise entre 10000 et 20000 protections jetables. En passant au lavable, vous réduirez vos déchets de près d’une tonne ! Garanties sans produit chimique, les protections périodiques réutilisables vous permettront de passer pas moins de 5 années sans les désagréments du jetables (odeurs, démangeaisons, etc.) Et nous ne vous parlons même pas des économies réalisées à clé !

 

 

 Enfin, pour réduire les emballages, rien de tel que les cosmétiques solides. Savons, shampoings, dentifrices, déodorants, crèmes, etc., tous ces produits existent sous la forme solide vendus en vrac ou dans des emballages en cartons compostables. Leur composition est également plus simple à comprendre puisque la liste des ingrédients est réduite au minimum. Petits mais costaud, un produit cosmétique solide remplace généralement deux bouteilles ou tubes jetables.

 

 

Et si après tout cela vous avez encore des questions, contactez votre conseillère ApiNapi, elle saura vous conseiller !

Marianne, conseillère à Rennes

Les produits zéro déchet Lamazuna sont arrivés chez Apinapi !

 Lamazuna, qui signifie « Jolie jeune fille » en géorgien propose toute une gamme de  produits naturels permettant à la fois de prendre soin de soi et de sa famille mais aussi de réduire ses déchets et donc son impact écologique !


En janvier, lors du séminaire des NapiAngels, ces dernières ont dévalisé les rayons de la boutique Lamazuna et ont testé ces produits
. C’est donc en connaissance de cause que nous vous les proposons ! Vous trouverez donc sur le site de la boutique des cosmétiques solides dont même les emballages peuvent être compostés : shampoings, déodorants, dentifrice et beurre de cacao pour hydrater votre peau. Mais aussi d’autres objets forts pratiques comme la cup qui remplacera avantageusement vos tampons hygiéniques ;
l’oriculi, formidable alternative aux coton-tiges, et les brosses à dents dont la tête est remplaçable et dont le manche est en bioplastique (matériaux innovant composé d’un dérivé de ricin à 70%) qui peut être refondu par Lamazuna si jamais vous l’abîmiez.

Et si vous êtes déjà convaincus par la réduction des déchets dans votre salle de bain, Lamazuna propose de jolis coffrets cadeau à offrir composés de cosmétiques solides et d’un oriculi. L’occasion de faire découvrir autour de soi une nouvelle manière de consommer et de nouveaux produits plus respectueux de notre santé.

Le change de bébé: comment s’y retrouver dans la jungle des produits?

Il est vrai que lorsque l’on est une jeune maman soucieuse du bien-être de bébé, on a un peu tendance à croire sur parole tous ces slogans de produits promettant monts et merveilles.

Une fois la moitié des rayons dévalisés, on se retrouve face au dilemme du choix.

Pour les mamans souhaitant utiliser des produits écologiques, sains tout en étant efficaces, la liste des produits possibles se réduit sérieusement.

Less is More…

Tout d’abord, il y a la version minimaliste qui consiste à nettoyer les fesses de bébé à l’eau et au savon. C’est clairement efficace et économique. Ca fait le job d’autant plus qu’en général on ne se retrouve pas confronté à des problèmes d’allergies ou autres désagréments de ce type.

Le problème qui se pose, c’est surtout en cas de sorties que ça devient tout d’un coup beaucoup moins pratique.

La version lingettes jetables, bien que tentante est clairement celle qui est à éviter. Les nombreuses polémiques autour de la composition des lingettes jetables a fait les choux gras de la presse.

Les solvants et autres produits chimiques allergisants composants les lingettes sont clairement reconnus comme étant néfastes pour la santé de bébé.

Bien que très pratique, il existe tout de même des solutions pour allier le pratique et le sain notamment grâce au liniment.

Le liniment oléo-calcaire, QESACO

Le liniment est une composition crémeuse faite à base d’huile d’olive et d’eau de chaux. Cette crème permet de nettoyer les salissures de manière efficace. Il suffit de l’appliquer à l’aide d’un coton sur les zones à nettoyer et en particulier sur les fesses de bébé.

Il s’agit clairement d’une solution économique et saine pour la peau de bébé.

L’huile d’olive est connue pour ses vertus apaisante et cicatrisante notamment en cas d’érythèmes fessiers.

Le liniment peut être appliqué sur un coton pour nettoyer les fesses de bébé, le débarbouiller de ses salissures et même démaquiller maman.

Il est aussi tout à fait possible de se servir du liniment pour masser et hydrater la peau de bébé sur tout le corps.

Si vous utilisez des couches lavables, il faudra par contre veiller à ne pas trop en mettre au risque de rendre la couche plus difficile à laver, voire totalement imperméable en cas de contact prolongé avec des matières type microfibre.

DIY

Le liniment oléo calcaire fait parti de ces produits qu’il est très facile de fabriquer seule.

Voici une recette facile et rapide pour fabriquer votre liniment :

–                    Eau de chaux et huile d’olive Bio en tant pour tant

–                    Quelques gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse pour la conservation

Passez au mixeur jusqu’à l’obtention d’une solution laiteuse homogène.

Pour celles qui préfèrent acheter du liniment oléo-calcaire, vous pouvez en trouver facilement dans toutes les boutiques bios comme ici.

Pour celles qui vont se lancer dans la fabrication du liniment fait maison, sachez que celui-ci se conserve plusieurs semaines sans problème.

Pensez juste à bien agiter la solution avant utilisation et à le conserver dans une bouteille hermétique à l’abri de la lumière.

Salma

Bon sang, mais c’est bien sûr!

Aujourd’hui, pendant que je travaillais tranquillement à mon ordinateur (j’étais sur Facebook, quoi..) en prêtant une oreille distraite à la télé, un mot a attiré mon attention : syndrome du choc toxique.

Attends, attends, ça me dit quelque chose… Je monte le volume et oui, ça me revient à l’esprit : une infection, qui peut être fatale, liée à l’utilisation de tampons hygiéniques. Moi, qui ai arrêté d’utiliser ce genre de produits il y a fort longtemps, j’avais complètement effacé de ma tête cette pathologie. Et tous les autres risques liés à l’utilisation des protections périodiques  jetables, pleines de produits chimiques d’obscure nature, depuis que je me suis vouée aux produits hygiéniques lavables.

A vrai dire, initialement j’avais plutôt voué mon fils à la cause : c’est pratique, un nouveau-né ne conteste pas par principe les choix faits pour lui par ses parents (ça, c’est une quinzaine d’année plus tard), du coup, couches lavables obligatoires pour son popotin. Et il adorait. Enfin, je crois. Et après, je me suis dit : « Pourquoi lui, alors qu’il est là depuis une semaine à peine, il est déjà écolo, malin  , économe , clairvoyant, il fait un geste pour la planète qui sera la sienne, protège sa santé et  le  portefeuille de sa maman chérie  alors que moi, qui suis  là depuis des lustres , je continue  à m’empoisonner tous les mois et à créer des déchets qui avec un peu de chance finiront  dans  l’eau avec laquelle je fais bouillir mes pâtes ? » Stop. J’ai donc testé les serviettes hygiéniques réutilisables BUMMIS, rigoureusement en coton bio, sans aucun produit chimique louche et à un prix hyper compétitif, compte tenu de leur durée de vie (une dizaine d’années minimum).

Des serviettes à croquer!

J’étais tout de même un peu sceptique : « Quoi ? Pas de colle ? Et comment ça tient en place ? » « Mais il va y avoir plein de fuites ! » «  Comment ? Il faut les laver ? Et comment on détache ? Toutes les pubs de détachants le disent, avec le chocolat et l’herbe, le sang est impossible à détacher ! » (Personnellement je n’en savais rien, mais si la télé le dit…) «  Mais ! Du sang, enfin… c’est sale , c’est plein de microbes, c’est pas hygiénique à la fin ! » (A bien y penser, je n’en suis pas si sûre que ça, s’il était sale et plein de microbes, on ne serait pas toutes en train de mourir de gangrène  à chaque cycle ?) . Bon, au final, je teste. Et j’adopte immédiatement !

« Quoi ? Pas de colle ? » Et non ! Les petites pressions et  l’extérieur en double « pul » qui accroche le coton de la culotte  garantissent un maintien parfait. En plus la serviette est fine et super confortable.

«  Les fuites !! ». Aucune. Pas faute d’avoir essayé, pourtant…

«  Il faut les laver ! » Ben oui, c’est un peu le principe du lavable. Et bien, un rinçage rapide à l’eau froide, on pose un peu de savon au fiel (j’en ai un stock, car il faut bien détacher le caca des couches de bébé) et hop, en machine en attente du prochain lavage à 40°. Elles sortent propres ! Et on ne crée pas un déchet super toxique pour notre planète et celle du bébé clairvoyant (voir cf au dessus) .

« Le sang, c’est sale ! » Oui bon, mais ça se lave.  Et bien, en plus !

Bilan final : plus aucune irritation au plastique ou réaction à la colle des serviettes jetables ; plus de mauvaises odeurs causées par  le contact du sang avec les fameux produits chimiques d’obscure nature mentionnés auparavant ; au supermarché, je ne sais plus où se trouve  le rayon serviettes, ni le prix d’un paquet de serviettes jetables ; je  ne risque jamais de tomber en panne de protections ou d’être prise par surprise: fais ce que tu veux, Nature, moi je suis autonome ET économe !!

Simona

 

3 FILMS POUR S’INSPIRER ET CHANGER DE VIE

Un article léger aujourd’hui en prévision du weekend pour partager avec vous nos coups de coeur documentaires !

Parce que toutes les raisons sont valables pour se poser devant un film le dimanche soir, et qu’il est bon de recharger ses batteries régulièrement pour retrouver la motivation et prendre une bonne claque (et oui !), voici une petite sélection de films sur le thème de l’écologie au quotidien et de la santé au naturel.

 

1. No Impact Man, Colin Beavan (2009)

No Impact Man est le nom du défi relevé par Colin Beavan avec sa femme et sa fille. Le but ? Réduire leur impact écologique au maximum pendant un an – un vrai chamboulement pour cette famille en plein coeur de New York ! Ce film drôle et touchant suit leur cheminement dans ce nouveau mode de vie, et nous montre leur quotidien dans toutes les étapes (bonnes et mauvaises !) de cette aventure.

Un beau documentaire qui ne laisse pas indifférent !

-

2. Gros, malade et presque mort, Joe Cross (2011)

Malgré son titre peu aguicheur, ce film est une vrai pépite ! Atteint d’une maladie auto-immune rare qui l’oblige à se gaver de médicaments depuis plusieurs années, Joe Cross se lance dans un défi peu commun : voyager pendant deux mois à travers les Etats-Unis tout en changeant son alimentation du tout au tout. L’objectif est de taille : se nourrir uniquement de jus de fruits et légumes pendant 60 jours. Le documentaire retrace cette expérience unique et nous emmène dans un voyage dont on sort transformé (presque autant que Joe) ! Un film motivant pour voir de ses propres yeux l’impact de l’alimentation sur la santé.

 

3. Bottled life, Urs Schnell (2012)

On ne parle pas souvent du commerce de l’eau en bouteille. C’est un sujet qui reste controversé et délicat à aborder, malgré l’urgence de la question : à qui appartient l’eau ? A qui bénéficie l’eau en bouteille?

Le journaliste Urs Schnell ose se poser ces questions sans tabous et nous livre le fruit de ses recherches dans ce documentaire, qui porte sur les activités du géant de l’agro-alimentaire Nestlé.

-
-
-
Et vous, quel est votre film-motivation préféré ? Partagez-le dans les commentaires !
-
-
-

Révolution en cuisine !

Quoi de mieux pour la rentrée que de chambouler un peu ses habitudes et faire place au neuf ?

Le zéro déchet s’invite petit à petit dans notre cuisine pour notre plus grand plaisir, alors pourquoi pas chez vous bientôt ?

Il est temps de remonter ses manches, de faire un peu de place et de dépoussiérer certaines habitudes.

 

Premier combat : lutter contre le gâchis alimentaire !

-

La France fait malheureusement partie des rois du gâchis alimentaire : 38 kg de nourriture minimum sont jetés chaque seconde. Mais nous ne sommes pas seuls : d’après le site d’information Zéro-Gâchis, ce sont un tiers des aliments produits dans le monde qui finissent à la poubelle, soit 1,3 milliards de nourriture chaque année !

Calculer l’empreinte écologique d’un aliment fait aussi réfléchir : jeter une simple baguette de pain ou un steak hâché périmé est un geste qui implique bien plus que cette seule action. La consommation d’eau nécessaire à la production (water footprint) d’un kilo de farine par exemple est de 1000 litres d’eau, et 15 000 litres d’eau pour un kilo de viande de boeuf par exemple.

-

Pour éviter tout ce gâchis, pas d’inquiétude – les solutions sont là et n’attendent que vous !

 

QUATRE IDEES POUR SUBLIMER SES EPLUCHURES

S’il y a bien une source de gâchis facile à réduire en cuisine, ce sont les épluchures. Voici toutes nos astuces pour en faire des merveilles – vous ne verrez plus vos économes de la même manière !

-

1. L’idée utile : faire ses produits nettoyants

Vous ne jurez que par le vinaigre pour tout nettoyer chez vous mais vous n’êtes pas fan de l’odeur ? L’idée de fabriquer vos propres nettoyants vous titille ? Voici l’astuce qu’il vous faut, joliment détaillée sur le blog Antigone XXI. Un indice : vous aurez besoin de vinaigre et d’épluchures de citron (ou d’oranges).

-

2. Le classique indémodable : faire des orangettes

Une recette un peu longue mais qui vaut l’effort pour agrémenter ses épluchures d’orange. Promis, c’est délicieux et tout le monde en redemandera ! Idéal à offrir (ou à manger seul en cachette, personne ne vous jugera). Ca se passe sur le blog de Sa’ravissante Beauté, qui regorge de recettes et d’astuces beauté au naturel – avec des explications toujours au top !

-

3. La recette pour les plus courageux : faire des muffins à la peau de banane

Moi aussi j'suis courageux !

C’est la recette récup par excellence, celle qui fera fuir belle-maman et pousser des cris aux enfants (de dégoût ou d’enthousiasme, au choix). Mais avant de partir en courant, on vous conseille plutôt de lire ce bel article d’Hélène de Green me up !, un récapitulatif très complet des petits trucs et astuces pour une cuisine anti-gâchis.

-

4. L’astuce qui n’en est pas une : les consommer

D’accord, c’est une évidence. Mais il n’y a rien de plus vrai : la solution la plus simple reste de les consommer en arrêtant tout simplement d’éplucher ce qui n’a pas besoin de l’être (pommes, patates, carottes, concombres, betteraves – à vous les délicieux produits bruts, et bio si possible).

Le meilleur moyen de couper le cordon avec votre économe est peut-être de vous tourner vers le livre Je cuisine les fanes d’Amandine Geers, une petite pépite pour révolutionner sa cuisine !

-

Et pour aller plus loin :

L’appli Too good to go promet de bousculer les choses dans le domaine du gâchis alimentaire. En quelques clics, tu peux localiser des repas ou aliments près de chez toi encore délicieux mais invendus, donc prêts à être jetés. Manger moins cher en préservant la planète, que demander de plus ?

Sources : Planetoscope, Zéro Gâchis

Partir en vacances en famille… pour pas cher ?

Les vacances d’été approchent à grands pas et je me souviens avoir lu en septembre que 43% des français avaient passé leurs vacances chez eux.

Pourquoi ?

Pas envie de partir ? Pas de famille ou d’amis en province à qui aller rendre visite ? Pas le budget ?

Effectivement les vacances telles qu’elles sont présentées et imaginées aujourd’hui coûtent extrêmement cher et ne sont pas à la portée de tous, loin de là.

Beaucoup prennent 3 semaines de congés durant l’été mais en sachant qu’une semaine de location d’un mobilehome ou d’une petite maison coûte en moyenne 700 euros et qu’en plus il faut payer les trajets, les sorties, les restos, les visites… beaucoup ne partent qu’une semaine… ou pas du tout. 

Et pourtant les vacances en famille hors du cadre habituel font tellement de bien et rien qu’en France il y a tellement de belles régions à découvrir !


Voici les solutions que nous avons trouvé pour notre famille et que nous partageons avec vous :

 

1) voyager en France:

- Pas de billets d’avion, pas de visas, pas de vaccins,

- la France possède des paysages extraordinaires très variés et pendant l’été, il y a beaucoup d’animations gratuites,

- ça fait travailler les locaux et ça dynamise l’économie française,

- on mange bien !

2) Faire le tour des amis ou de la famille

Rester chez chacun entre 2 et 5 jours, c’est suffisant et ça reste un plaisir pour tout le monde! En général ça nous fait des étapes pendant notre voyage.

3) Faire du camping !

Et oui c’est surtout de ça dont je veux vous parler. Certains en ont fait enfant avec les parents, d’autres ados avec les copains (mais souvent sans équipement adapté) et certains n’ont jamais testé.

Vacances en famille par chères

Alors POURQUOI faire du camping ?

- C’est pas cher

- Vous êtes dans la nature

- Vous pouvez aller dans toutes les régions de France

- Vous n’avez pas besoin de réserver du samedi au samedi (ni 6 mois à l’avance)

- Il y a tous les standings (pour une fois on peut s’offrir du 4* !!!)

- Vous supprimez une grande partie des tâches ménagères, tout est simplifié

- C’est très convivial et/ou très calme (les guides le précisent en général)

- Vous retrouvez votre liberté !

- S’il ne fait pas beau ou que le camping ne vous convient pas, vous changez de coin… (Vous n’êtes pas liés par une location à la semaine passée au mois de janvier-sauf sur la côte sud…).

- Vous pouvez adapter votre itinéraire à votre humeur du moment !

- Les enfants se font plein de copains et sont super heureux d’être dehors tout le temps (en camping ils adorent même aller faire la vaisselle aux sanitaires !) .

 

Quelques exemples :

Pour une famille de 4 avec tente, voiture et électricité sur des emplacements de minimum 100m2.

- 5 jours dans les Cévennes dans un super camping au bord de la rivière  avec piscine et animations pour les enfants = 130 euros

- 7 jours camping 4* Aveyron (Marmotel) : 300 euros

- 7 jours dans un camping 3* dans les gorges du Tarn 150 euros

- 4 jours dans un camping au bord de la rivière en Auvergne : 48 euros

 

COMMENT ?

Beaucoup assimilent le camping à une galère, un manque de confort, la pluie… Et souvent c’est des souvenirs d’étudiants partis sans matériel un peu à l’arrache.

Voici donc les astuces pour des vacances en camping réussies en famille :

-      si le budget le permet commencer par un camping 3 ou 4* voir un camping du type Huttopia avec des locations de tentes équipées.

- prévoir d’arriver en milieu de journée pour avoir le temps de monter la tente tranquillement avant la tombée de la nuit.

-      être bien équipé (achetez, louez ou empruntez…):

  • Une bonne tente dans laquelle on peut se mettre debout et se rentrer en cas de pluie. Avec des aérations pour les journées chaudes, des moustiquaires et un tapis de sol dans l’intégralité de la tente (pas juste côté chambres).
  • Des bons matelas gonflables,
  • Un gonfleur
  • De bons sacs de couchage (voir une couette).
  • Un réchaud double pour faire un minimum de cuisine
  • Une table et des sièges des camping
  • Une glacière (on peut aussi souvent louer des petits frigos dans les campings)
  • Une lampe balladeuse avec une grande rallonge
  • Lampe de poche
  • Fil à linge
  • Un guide des campings de France
  • De quoi faire fuir les moustiques
  • Et si vous avez un bébé, un bon porte-bébé !

Et le must du must:

  • Le hamac !!!! (Choisissez un camping avec beaucoup d’arbres ) ce n’est pas toujours possible mais quand on y arrive c’est vraiment super (le camping du Vigan au bord rivière est top pour ça !)

Vous trouverez des listes détaillées et plein d’autres astuces sur différents sites internet ou blogs de campeurs.

S’équiper d’un coup peut se révéler un peu cher si on veut de la qualité (surtout pour la tente). Donc pour tester une année avant de s’équiper vous pouvez :

- emprunter du matériel autour de vous (à tester avant le départ – matelas et montage de tente surtout)

- louer le matériel

- louer un emplacement de camping avec la tente toute équipée.

 

Une fois que vous avez testé vous pouvez commencer à investir (comme pour les couches lavables (-:) :

Le plus important étant une bonne tente et un bon couchage.

Grande tente familiale gonflable en polycoton

Personnellement je préfère les tentes en coton ou polycoton plus résistantes et plus agréables à vivre.

Vous trouvez du matériel pas cher chez Décathlon en saison et toute l’année (pas cher, qualité moyenne), au Vieux campeur ou sur des sites spécialisés comme Aecamp toute l’année. N’hésitez pas à demander conseils et commencer à vous équiper dans l’année pour alléger les dépenses à l’approche des vacances.

Au début prévoyez de rester au moins une semaine sur le même terrain de camping et vous découvrirez avec le temps si vous êtes plutôt du genre itinérant à changer de camping tous les 3 jours ou si vous préférez vous installer et profiter tranquillement de la région et du camping.

 

En général Les enfant adorent car ils sont toujours dehors, ils se font des amis, y’a la piscine, les parents sont plus dispos et détendus…

En comptant l’essence et les sorties vous pouvez facilement vous faire 2 semaines de super vacances pour 600 euros. Si vous avez besoin de moins de confort et allez dans des campings 1 ou 2 * vous divisez le budget par 2.

 

Une fois que vous aurez testé la France quelques années vous pouvez vous attaquer aux autres pays d’Europe. Il y a des campings partout !

Vous avez un bébé ? Voici nos conseils pour partir en vacances avec bébé !

 

Petit plus côté budget :

Quand vous faites des allers-retours sans enfants pendant l’été pour les amener chez les grands-parents par exemple pensez à prendre des covoitureurs (blablacar par exemple) ça rentabilise en partie votre trajet et c’est très souvent sympa !

Si vous les avez emmenés en train, rentrez en covoiturage ce qui sera au moins 50% – cher. C’est toujours un peu de budget sauvé pour les vacances (une descente en canoë en plus !).

Et vous, quelles sont vos astuces ?

Bon été à tous !

Marina

Semaine Internationale des couches lavables 2015, c’est parti !

Deux événements incontournables à ne pas manquer !

Bonjour à toutes et à tous !

Chaque année au mois d’avril se déroule traditionnellement la Semaine Internationale de la Couche Lavable ; un événement mondial (hé oui !) qui nous a une fois de plus donné des idées ! Cette année, vous aller pouvoir participer à la démocratisation des couches lavables et vous lancer dans un concours vidéo. On vous explique :

Les couches lavables s'internationalisent!

Le Grand Change sur Facebook, ou comment transformer le plus grand réseau social en galerie de couches lavables géante !

Le Grand Change, c’est quoi ? Au départ c’est un record, organisé aux Etats-Unis (The great cloth Diaper change) par une association de promotion des couches lavables, qui consiste à changer le plus grand nombre de bébés en couches lavables en simultané. L’an passé ce ne sont pas moins de 8459 bébés en lavables qui ont été changés simultanément dans 18 pays ! Pour les faire connaître et favoriser leur démocratisation en France, ApinapiHamac et Les Tout Petits Pois se sont associés pour organiser un « happening » virtuel.Pour y participer, rendez-vous tout au long de la Semaine Internationale des Couches lavables, changez votre photo de profil pour une photo de votre bébé dans sa couche lavable préférée. Postez ensuite la même photo sur la page de l’événement :  https://www.facebook.com/LeGrandChange2015. Tous les 50 participants, l’équipe sélectionnera un(e) gagnant(e) qui remportera un bon d’achat de 15 euros (chez Hamac, Apinapi ou les tout petits pois, dans la limite des bons d’achat disponibles). A vous de jouer !

 Un concours vidéo ! 

Autre événement de cette semaine internationale des couches lavables 2015, un concours vidéo pour consomm’acteurs avertis !

Vous vous interrogez sur votre façon de consommer et vous souhaitez communiquer vos valeurs ? Votre mode de vie a changé et vous avez envie de partager autour de ce sujet et de contribuer à la création d’un monde plus écologique, plus éthique ?

Participez à notre concours vidéo ! 

Pour cela, filmez-vous en train de répondre aux 3 questions suivantes :

  1. Quelles sont les valeurs qui vous font avancer dans la vie ?
  2. Qu’est-ce qui vous a poussé à changer votre façon de vivre ? Quel a été le déclic ?
  3. Quel message aimeriez-vous faire passer ?

Défi à relever : ne pas parler explicitement de couches, lingettes… lavables : soyez généralistes ! Filmez-vous si possible en extérieur, pour une vidéo d’une durée de 3 mn maximum. Postez ensuite votre vidéo sur une plate-forme d’hébergement (Youtube , Viméo…) et envoyez-nous le lien par mail (contact@apinapi.fr) avant le 30 avril.

Les 3 meilleures réalisations recevront au choix un pack de couches lavables DuoBrite, un maillot de bain ou une culotte d’apprentissage Bummis.

Nos vidéos préférées seront également diffusées sur le site d’Apinapi et sur nos différentes plates-formes de communication (boutique, page Facebook, etc.).

Soyez créatif et inspirez-nous !

JAMarina et Aurélie
ApiNapi
contact@apinapi.fr
01 43 07 13 61

Semaine Nationale du Compostage : du 1er au 11 avril 2015, partout en France !

Dès demain 1er avril débutera la Semaine Nationale du Compostage ; l’occasion de vous renseigner, et pourquoi pas de vous lancer dans une activité de recyclage très prisée par certains de nos voisins européens ! Nos épluchures et autres déchets compostables valent de l’or : correctement recyclés et valorisés, ils peuvent retourner à la terre pour enrichir jardins et balcons. Une belle idée à mettre en pratique chez soi pour sensibiliser ses enfants, que ce soit dans votre cuisine, sur votre balcon, dans votre jardin, avec ou sans lombrics.

A l’occasion de cette semaine élargie, l’association Réseau Compost Citoyen vous propose de participer à des événements autour du compost ; dans chaque région participante, des rencontres sont organisées par les associations coordinatrices locales. Que vous soyez à Paris, Angers, Chambéry ou Toulouse, retrouvez les initiatives sur le site de la Semaine du Compostage.

Sachez également que vous gérez un site de compost partagé, vous pouvez à votre tour profiter de cette semaine pour organiser un événement autour du compost grâce au kit d’organisation.