Le change de bébé: comment s’y retrouver dans la jungle des produits?

Il est vrai que lorsque l’on est une jeune maman soucieuse du bien-être de bébé, on a un peu tendance à croire sur parole tous ces slogans de produits promettant monts et merveilles.

Une fois la moitié des rayons dévalisés, on se retrouve face au dilemme du choix.

Pour les mamans souhaitant utiliser des produits écologiques, sains tout en étant efficaces, la liste des produits possibles se réduit sérieusement.

Less is More…

Tout d’abord, il y a la version minimaliste qui consiste à nettoyer les fesses de bébé à l’eau et au savon. C’est clairement efficace et économique. Ca fait le job d’autant plus qu’en général on ne se retrouve pas confronté à des problèmes d’allergies ou autres désagréments de ce type.

Le problème qui se pose, c’est surtout en cas de sorties que ça devient tout d’un coup beaucoup moins pratique.

La version lingettes jetables, bien que tentante est clairement celle qui est à éviter. Les nombreuses polémiques autour de la composition des lingettes jetables a fait les choux gras de la presse.

Les solvants et autres produits chimiques allergisants composants les lingettes sont clairement reconnus comme étant néfastes pour la santé de bébé.

Bien que très pratique, il existe tout de même des solutions pour allier le pratique et le sain notamment grâce au liniment.

Le liniment oléo-calcaire, QESACO

Le liniment est une composition crémeuse faite à base d’huile d’olive et d’eau de chaux. Cette crème permet de nettoyer les salissures de manière efficace. Il suffit de l’appliquer à l’aide d’un coton sur les zones à nettoyer et en particulier sur les fesses de bébé.

Il s’agit clairement d’une solution économique et saine pour la peau de bébé.

L’huile d’olive est connue pour ses vertus apaisante et cicatrisante notamment en cas d’érythèmes fessiers.

Le liniment peut être appliqué sur un coton pour nettoyer les fesses de bébé, le débarbouiller de ses salissures et même démaquiller maman.

Il est aussi tout à fait possible de se servir du liniment pour masser et hydrater la peau de bébé sur tout le corps.

Si vous utilisez des couches lavables, il faudra par contre veiller à ne pas trop en mettre au risque de rendre la couche plus difficile à laver, voire totalement imperméable en cas de contact prolongé avec des matières type microfibre.

DIY

Le liniment oléo calcaire fait parti de ces produits qu’il est très facile de fabriquer seule.

Voici une recette facile et rapide pour fabriquer votre liniment :

–                    Eau de chaux et huile d’olive Bio en tant pour tant

–                    Quelques gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse pour la conservation

Passez au mixeur jusqu’à l’obtention d’une solution laiteuse homogène.

Pour celles qui préfèrent acheter du liniment oléo-calcaire, vous pouvez en trouver facilement dans toutes les boutiques bios comme ici.

Pour celles qui vont se lancer dans la fabrication du liniment fait maison, sachez que celui-ci se conserve plusieurs semaines sans problème.

Pensez juste à bien agiter la solution avant utilisation et à le conserver dans une bouteille hermétique à l’abri de la lumière.

Salma

3 FILMS POUR S’INSPIRER ET CHANGER DE VIE

Un article léger aujourd’hui en prévision du weekend pour partager avec vous nos coups de coeur documentaires !

Parce que toutes les raisons sont valables pour se poser devant un film le dimanche soir, et qu’il est bon de recharger ses batteries régulièrement pour retrouver la motivation et prendre une bonne claque (et oui !), voici une petite sélection de films sur le thème de l’écologie au quotidien et de la santé au naturel.

 

1. No Impact Man, Colin Beavan (2009)

No Impact Man est le nom du défi relevé par Colin Beavan avec sa femme et sa fille. Le but ? Réduire leur impact écologique au maximum pendant un an – un vrai chamboulement pour cette famille en plein coeur de New York ! Ce film drôle et touchant suit leur cheminement dans ce nouveau mode de vie, et nous montre leur quotidien dans toutes les étapes (bonnes et mauvaises !) de cette aventure.

Un beau documentaire qui ne laisse pas indifférent !

-

2. Gros, malade et presque mort, Joe Cross (2011)

Malgré son titre peu aguicheur, ce film est une vrai pépite ! Atteint d’une maladie auto-immune rare qui l’oblige à se gaver de médicaments depuis plusieurs années, Joe Cross se lance dans un défi peu commun : voyager pendant deux mois à travers les Etats-Unis tout en changeant son alimentation du tout au tout. L’objectif est de taille : se nourrir uniquement de jus de fruits et légumes pendant 60 jours. Le documentaire retrace cette expérience unique et nous emmène dans un voyage dont on sort transformé (presque autant que Joe) ! Un film motivant pour voir de ses propres yeux l’impact de l’alimentation sur la santé.

 

3. Bottled life, Urs Schnell (2012)

On ne parle pas souvent du commerce de l’eau en bouteille. C’est un sujet qui reste controversé et délicat à aborder, malgré l’urgence de la question : à qui appartient l’eau ? A qui bénéficie l’eau en bouteille?

Le journaliste Urs Schnell ose se poser ces questions sans tabous et nous livre le fruit de ses recherches dans ce documentaire, qui porte sur les activités du géant de l’agro-alimentaire Nestlé.

-
-
-
Et vous, quel est votre film-motivation préféré ? Partagez-le dans les commentaires !
-
-
-

Événements et rencontres Apinapi : demandez le programme !

Votre boutique Apinapi change et évolue constamment ; nous aimons nous renouveler, mettre en pratique de nouvelles idées et de nouveaux concepts pour répondre à vos attentes mais aussi créer du lien et de la solidarité, cœur des valeurs qui nous sont chères.

C’est pour cela que nous avons mis en place une série d’événements, tout au long de chaque mois, afin de privilégier ce contact et cette diversité que nos clients apprécient tant lorsqu’ils franchissent le seuil de la boutique. Nous sommes ravies de vous les proposer et avons hâte de vous rencontrer au cours de ces rencontres conviviales et variées !

 

Retrouvez ainsi les Ateliers Apinapi, tous les mardis et samedis à 11h (selon inscriptions). Venez seul(e) ou en couple, pour tout savoir sur les alternatives au jetable et sur les couches lavables et échanger avec les autres parents et futurs parents présents. 1h30 environ, 15 euros par personne, 20 euros pour un couple.

Venez également nous rencontrer au cours des Apéros Apinapi, le 1er jeudi de chaque mois à 19h. Des événements en deux temps avec un moment d’échange entre parents sur tout ce qui a trait au lavable et à la puériculture naturelle suivi d’une rencontre avec un intervenant que nous apprécions et qui traitera un thème particulier annoncé à l’avance. Tricot, naturopathie, HNI, compost… N’hésitez pas à nous proposer des idées ! Gratuit, dès 19h.

Les Thés Découvertes auront lieu quant à eux un vendredi après-midi par mois ; ils seront l’occasion de découvrir des marques que nous apprécions, tant pour la qualité de leurs produits que pour leur éthique, mais que nous ne pouvons pas avoir en magasin toute l’année pour des raisons de place. Ainsi, ces moments privilégiés seront pour nous une façon agréable de les mettre à l’honneur et de les proposer à nos clients souvent friands de jolies découvertes. Au cours de ces après-midi, venez feuilleter les catalogues et passer vos précommandes exclusives ! De 13h30 à 19h.

Les Occasions Apinapi, le dernier jeudi de chaque mois, vous permettront de découvrir notre stock de couches lavables d’occasion et de vous équiper à prix tout doux ! De 13h30 à 19h.

Et pour finir, les ateliers de portage sont bientôt de retour avec Emmanuelle Venon : elle vous apprendra le portage ventral, vous pourrez découvrir des outils de portage, faire des essais, échanger sur les bienfaits du portage et apprendre les règles de sécurité. de 14h à 17h, 40 euros par bébé.

Voici le calendrier des prochains ateliers ; les inscriptions se font à la boutique ou par téléphone au 01 43 07 13 61.

- Ateliers Apinapi : mardi 24 et samedi 28 février à 11h.

- Apéro Apinapi : le jeudi 5 mars à partir de 19h, venez apprendre les bases du tricot avec Aurélie ! Monter les mailles, tricoter à l’endroit (point mousse), à l’envers (jersey)… Venez avec une paire d’aiguilles et une pelote adaptée. A cette occasion, découvrez également quelques patrons pour bébé simples à réaliser. Sur inscription à la boutique ou par téléphone.

- Thé Découvertes spécial Disana : vendredi 27 mars à partir de 13h30, venez découvrir la prochaine collection Disana et passer vos précommandes.

- Occasions Apinapi : jeudi 26 février, de 13h30 à 19h.

- Atelier portage : samedis 7 mars, 9 mai, 4 juillet. De 14h à 17h. Sur inscription à la boutique ou par téléphone.

Faire ses produits d’entretien maison : écologique, économique, facile et rapide !

Qu’on se le dise une bonne fois pour toute : oui, il est possible d’être écolo tout en nettoyant correctement sa maison et non, javel, crème à récurer et autres produits décapants ne sont pas nécessaires pour garantir une bonne hygiène de son chez-soi. Au contraire !

La javel par exemple, longtemps plébiscitée en matière d’hygiène, tue les micro-organismes mais ce faisant, elle crée des bactéries plus résistantes (1). Toxique, dangereuse pour l’environnement, elle devrait être bannie de nos maisons.

Mais alors, comment faire ? Aujourd’hui, il existe heureusement des produits d’entretien à la fois efficaces, écologiques et non-toxiques, un point toujours rassurant lorsqu’on a des enfants. En grande surface ou en magasin bio, on les trouve de plus en plus facilement.

Cependant, et puisqu’écologie rime souvent avec économie, vous êtes peut-être tentés par la fabrication de vos produits d’entretien maison. Une idée facile et rapide à mettre en place, et qui ne nécessite que quelques produits de base.

Les produits d'entretien maison : écologiques, économiques et facile à réaliser !

Sur son site, l’association AREHN (Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie) propose un fascicule très complet, disponible sous forme de pdf, dans lequel elle liste les essentiels à avoir chez soi pour fabriquer à peu près tous les produits d’entretien possibles : vinaigre d’alcool, bicarbonate de soude, savon noir, huiles essentielles, jus de citron, huiles végétales… Vous y trouverez également quelques recettes de base : liquide vaisselle, nettoyant WC, lessive…

Mais l’endroit le plus incontournable reste le site du Grand Ménage de Raffa ; pionnière en la matière sur le net, elle passe en revue tous les ingrédients nécessaires, leurs propriétés, et bien sûr les recettes à réaliser. Vous y trouverez également des conseils de sécurité concernant les huiles essentielles et la grossesse, des informations concernant les marques écologiques ainsi que des liens vers des vidéos traitant du sujet des produits d’entretien toxiques.

Un des produits que j’utilise le plus, c’est le pshiit magique ; 2/3 d’eau, 1/3 de vinaigre blanc (aux propriétés anti-calcaire), 1 cuillère à soupe de liquide vaisselle (dégraissant) et quelques gouttes d’huiles essentielles : tea-tree pour parfumer et désinfecter, ou lavandin pour assainir (si vous utilisez des couches lavables, vous connaissez sans doute déjà ces huiles…). Et si vous faites votre lessive maison, attention cependant au savon utilisé pour sa fabrication si vous utilisez des couches lavables ; préférez un savon de Marseille sans glycérine et gardez la main légère pour ne pas les encrasser !

Aurélie.

(1) Source Consoglobe : http://www.consoglobe.com/eau-javel-chasse-bacteries-cesser-3730-cg

Vos astuces écologiques pour la maison : on fait la récap’ !

Lors du dernier concours que nous avons organisé sur notre page Facebook, nous vous avions demandé de partager avec nous vos meilleures astuces écolo, des petits gestes faciles à mettre en œuvre au quotidien pour limiter son empreinte carbone, ses déchets, bref, pour réduire son impact sur l’environnement.

Si  nous avons bien été obligées de vous départager pour ne choisir qu’un seul gagnant, vous avez toutefois été nombreux à nous faire part de différentes astuces très intéressantes ; et puisqu’il serait dommage qu’elles passent à la trappe et se perdent dans les limbes de Facebook, en voici un petit résumé, pour que chacun puisse puiser l’inspiration pour un quotidien encore plus responsable et écolo !

La première astuce nous vient de Suzie, qui nous explique comment mieux isoler son logement lorsqu’on possède du simple vitrage : « Pour isoler ses fenêtres quand on n’a pas de double vitrage et que le froid arrive j’utilise du film plastique alimentaire. J’entoure les carreaux propres de double face transparent et je pose le film plastique. Je passe un coup de sèche-cheveux et je coupe au cutter ce qui dépasse. J’isole mieux ma maison, pas de condensation, ni de parois froides, et je fais des économies d’énergie. Jusqu’à 20% sur une année en gaz ! En plus, comme sur la photo c’est quasiment invisible… On le garde jusqu’au printemps et on en repose en automne ! »

Film alimentaire pour isoler

Du film alimentaire pour isoler, il fallait y penser !

France partage quant à elle une astuce liée aux bricolages pour enfants, pour ne plus jeter les petits bouts inutilisables de craie grasse :

Pour ne plus gaspiller les craies grasses

Une astuce pour recycler les petits morceaux de craies grasses

Toujours avec France, on fabrique une cabane pour le jardin ; des palettes recyclées, quelques planches, des clous et éventuellement un peu de peinture : le bonheur pour les petits !

Cabane de jardin à base de bois recyclé

Une jolie cabane à base de matériaux recyclés

Elle nous indique également comment amuser les enfants avec une marionnette fabriquée à partir d’une chaussette :

Une marionnette fabriquée avec une chaussette

Une jolie marionnette fabriquée avec une chaussette !

Plusieurs internautes nous ont également parlé de produits d’entretien maison. Blandine est pour sa part adepte des noix de lavage et de la lessive faite maison (savon de Marseille râpé +  vinaigre blanc +cristaux de soude). Elle poursuit en nous précisant que pour limiter la quantité de pots en verre jetés chaque semaine, elle avait opté pour les petits pots faits maison… dans des emballages réutilisables bien entendu !

Petits pots maison pour bébé

Des petits pots pour bébé dans des emballages réutilisables

Si la lessive maison vous tente, voici également la recette de Yasmeena : 150g de paillettes de savon de Marseille + 3 cuillères a soupe de bicarbonate de soude + 3 litres d’eau + huile essentielle d’arbre à thé.

Toujours au rayon du fait maison, France nous redonne une astuce concernant les produits de beauté tels que le gel douche, le shampoing ou encore le dentifrice, qu’elle fabrique désormais elle-même. C’est d’ailleurs également le crédo de notre gagnante, Laure-Line, qui fabrique elle-même ses savons. « La savonnerie à froid est parfaitement réalisable chez soi, nous dit-elle, et donne le meilleur produit possible pour la peau (pas d’huile minérales, pas de relargage donc la glycérine reste dans le savon et chouchoute votre peau), pas d’emballages jetés (on récupère les pots en verre des huiles dures pour le reste de ses cosmétiques, qu’on peut aussi faire soit même), moins de gaspillage de produits qu’avec les liquides (surtout avec les enfants), pas de polluants, conservateurs, allergènes etc., et en plus c’est fun à faire, ça fait des bons cadeau de Noël et ça épate ta grand mère ou la maîtresse ou…. »

Les savons faits maison de notre gagnante Facebook

Les savons faits maison de notre gagnante Facebook

Emilie a choisi pour sa part de recycler les vêtements, et tous les objets du quotidien de manière générale : « Quand j’ai des habits qui sont abîmés je les transforme. Cet après-midi j’ai fait un sac avec un tee-shirt. Et avec les chutes je vais essayer de faire un porte-monnaie (faut juste que je finisse la brique de lait). En fait, je donne une seconde vie à presque tout. J’ai fait un carquois avec des flèches pour un déguisement robin des bois avec une boite de Pringles. » Idem chez Fanny, qui recycle de son côté les vieux vêtements en vêtements pour bébé.

Un sac fabriqué à partir d'un vieux t-shirt

Votre t-shirt est importable ? Recyclez-le !

Chez Isabelle et Morgane, on composte ! Et avant cela, on fait surtout en sorte de ne pas jeter et d’accomoder les restes. Chez elle, le ménage est écolo également grâce au vinaigre blanc qui permet de tout nettoyer dans la maison !  Du vinaigre auquel Valérie rajoute bicarbonate de soude, savon noir et pierre d’argile… Pour nettoyer sainement et écologiquement du sol au plafond ! Même son de cloche chez Aude et Olivier : chez eux, on n’utilise que le balai vapeur pour tout décrasser du sol au plafond ! Idéal pour enlever le calcaire des joints de la salle de bain. Chez Céline, une petite astuce recyclage pour des vitres impeccables : « Du vinaigre, de l’eau 50/50, une cuillère à café de produit vaisselle, et des huiles essentielles 5 à 10 gouttes soit pour sentir bon (orange) détendre (lavande vraie) désinfecter l’air (pamplemousse ou arbre à thé) ou anti-moustique (citronnelle) ». France précise qu’ « on peut aussi utiliser du papier journal et de la cendre de cheminée (ou poêle à bois). ». Pour cela, il faut « humidifier très légèrement la vitre, étaler les cendres avec le papier journal, bien rincer à l’eau pure et essuyer le tout avec un chiffon bien propre. De plus, l’eau de rinçage sert à arroser les plantes du jardin (comme les tomates, radis, haricots… etc.). ». Le ménage est vert également chez Maman couche lavables : « Prendre 2 cuillères à soupe de bicarbonate que je mets dans mon verre. J’ajoute 30 gouttes d’huile essentielle de tea tree qui a un fort champ désinfectant, 5 gouttes de menthe poivrée pour l’odeur. Je remplis mon verre de vinaigre blanc mais attention ça mousse, ne pas hésiter à mélanger pour être sûr que ça ait fini de mousser. Je prends mon pulvérisateur et je verse ma formule dedans. Pour finir je complète ma formule avec de l’eau du robinet ». Malin le « pschitt magique » !

Autre astuce maligne, celle de France pour détartrer naturellement une bouilloire :  « Faire bouillir une coquille d’huître dans de l’eau avec un peu de vinaigre blanc. Bien rincer la bouilloire et elle sera comme neuve »

Chez Céline, le lavable ne s’arrête pas aux couches : fini l’essuie-tout, l’éponge (ndlr : les éponges passent en machine avec le linge et peuvent également être réutilisées), tout est remplacé par de grandes lingettes lavables !  Même chose chez Laeticia, adepte du lavable pour le change, le mouchage, le démaquillage, les coussinets d’allaitement :

Du lavable pour remplacer le jetable

Du lavable dans toute la maison

Fanny a pour sa part adopté la coupe menstruelle qui remplace tampons et serviettes hygiéniques jetables. Même les coussinets d’allaitement peuvent être remplacés ; France cite ainsi les coquillages d’allaitement qui permettent de « garder les mamelons en contact avec le lait maternel (qui est un formidable cicatrisant) et plus aucune douleur ou petite plaie, et c’est sans parler de la sensation très agréable de fraîcheur juste après la tétée et de l’effet bœuf de sortir ses coquillages juste avant d’allaiter. »

Chez Eulalie, pas de petits pots. Les purées maison oui, mais… Stockées dans des bacs à glaçons !

Bacs à glaçons pour petits pots écolo

Des bacs à glaçons pour remplacer les petits pots

Du côté de chez Gwen, on fabrique son propre liniment : « Pour 500ml il y a moitié moitié d’eau de chaux et d’huile d’olive, et 3 à 5 g de cire d’abeille pour la tenue. ». Elle fabrique également son eau lavante : « 250 ml d’eau, 5 g de savon d’Alep ou de Marseille, 1 cuillère à soupe d’huile végétale, 3 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse, et de l’eau florale ou une huile essentielle pour l’odeur ». A noter que nous vous proposons chez Apinapi un liniment bio riche en huiles végétales et composants naturels parfaitement adaptés à la peau fragile de bébé !

Chez Géraldine, c’est à la consommation électrique que l’on fait le plus attention, en branchant plusieurs appareils sur une même multiprise pour pouvoir facilement tous les éteindre en même temps.

La consommation de médicaments a également été citée ; Nadh nous explique ainsi ce qu’elle utilise en cas de petits bobos quotidiens : « Miel citron pour mal de gorge et toux sèche. Lavande en huile essentielle à masser pour mal de tête. Eucalyptus lors d’un gros rhume. Thym pour les risques d’infection et gros sel marin dans l’eau pour déboucher le nez ! » Anna-Laure nous précise également que les médicaments peuvent être rapportés à la pharmacie à la fin du traitement pour être recyclés.

L’alimentation est également un poste sur lequel il est possible de faire des économies d’énergie ; chez Fatima, on limite la consommation de viande et de poisson et on privilégie les produits frais, tandis que chez Aude, on fabrique ses yaourts maison dans des pots en verre. Blandine est pour sa part adepte des restes accommodés de différentes manières pour ne rien jeter !

Les emballages font également parler d’eux ; pour Emeline, le tri sélectif est devenu un réflexe qu’il est pour elle essentiel d’apprendre aux enfants et ce dès le plus jeune âge. Pour Hanh, les produits en vrac doivent être privilégiés : « Exit les sacs plastiques pour chaque fruits et légumes, exit les emballages plastiques pour les pâtes, le riz, les céréales en tout genre, les fruits secs et j’en passe, en vrac c’est beaucoup mieux. Et les emballages réutilisables pour les transporter c’est encore mieux, ou à défaut, en papier. »

Emballages pour les aliments en vrac

Les emballages réutilisables pour le vrac, c'est plus écologique !

N’hésitez pas à piocher dans toutes ces bonnes idées, pour les appliquer selon vos préférences… et pourquoi pas toutes ? Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les partager en commentaire ou sur la page Facebook d’Apinapi !