Les produits zéro déchet Lamazuna sont arrivés chez Apinapi !

 Lamazuna, qui signifie « Jolie jeune fille » en géorgien propose toute une gamme de  produits naturels permettant à la fois de prendre soin de soi et de sa famille mais aussi de réduire ses déchets et donc son impact écologique !


En janvier, lors du séminaire des NapiAngels, ces dernières ont dévalisé les rayons de la boutique Lamazuna et ont testé ces produits
. C’est donc en connaissance de cause que nous vous les proposons ! Vous trouverez donc sur le site de la boutique des cosmétiques solides dont même les emballages peuvent être compostés : shampoings, déodorants, dentifrice et beurre de cacao pour hydrater votre peau. Mais aussi d’autres objets forts pratiques comme la cup qui remplacera avantageusement vos tampons hygiéniques ;
l’oriculi, formidable alternative aux coton-tiges, et les brosses à dents dont la tête est remplaçable et dont le manche est en bioplastique (matériaux innovant composé d’un dérivé de ricin à 70%) qui peut être refondu par Lamazuna si jamais vous l’abîmiez.

Et si vous êtes déjà convaincus par la réduction des déchets dans votre salle de bain, Lamazuna propose de jolis coffrets cadeau à offrir composés de cosmétiques solides et d’un oriculi. L’occasion de faire découvrir autour de soi une nouvelle manière de consommer et de nouveaux produits plus respectueux de notre santé.

Bon sang, mais c’est bien sûr!

Aujourd’hui, pendant que je travaillais tranquillement à mon ordinateur (j’étais sur Facebook, quoi..) en prêtant une oreille distraite à la télé, un mot a attiré mon attention : syndrome du choc toxique.

Attends, attends, ça me dit quelque chose… Je monte le volume et oui, ça me revient à l’esprit : une infection, qui peut être fatale, liée à l’utilisation de tampons hygiéniques. Moi, qui ai arrêté d’utiliser ce genre de produits il y a fort longtemps, j’avais complètement effacé de ma tête cette pathologie. Et tous les autres risques liés à l’utilisation des protections périodiques  jetables, pleines de produits chimiques d’obscure nature, depuis que je me suis vouée aux produits hygiéniques lavables.

A vrai dire, initialement j’avais plutôt voué mon fils à la cause : c’est pratique, un nouveau-né ne conteste pas par principe les choix faits pour lui par ses parents (ça, c’est une quinzaine d’année plus tard), du coup, couches lavables obligatoires pour son popotin. Et il adorait. Enfin, je crois. Et après, je me suis dit : « Pourquoi lui, alors qu’il est là depuis une semaine à peine, il est déjà écolo, malin  , économe , clairvoyant, il fait un geste pour la planète qui sera la sienne, protège sa santé et  le  portefeuille de sa maman chérie  alors que moi, qui suis  là depuis des lustres , je continue  à m’empoisonner tous les mois et à créer des déchets qui avec un peu de chance finiront  dans  l’eau avec laquelle je fais bouillir mes pâtes ? » Stop. J’ai donc testé les serviettes hygiéniques réutilisables BUMMIS, rigoureusement en coton bio, sans aucun produit chimique louche et à un prix hyper compétitif, compte tenu de leur durée de vie (une dizaine d’années minimum).

Des serviettes à croquer!

J’étais tout de même un peu sceptique : « Quoi ? Pas de colle ? Et comment ça tient en place ? » « Mais il va y avoir plein de fuites ! » «  Comment ? Il faut les laver ? Et comment on détache ? Toutes les pubs de détachants le disent, avec le chocolat et l’herbe, le sang est impossible à détacher ! » (Personnellement je n’en savais rien, mais si la télé le dit…) «  Mais ! Du sang, enfin… c’est sale , c’est plein de microbes, c’est pas hygiénique à la fin ! » (A bien y penser, je n’en suis pas si sûre que ça, s’il était sale et plein de microbes, on ne serait pas toutes en train de mourir de gangrène  à chaque cycle ?) . Bon, au final, je teste. Et j’adopte immédiatement !

« Quoi ? Pas de colle ? » Et non ! Les petites pressions et  l’extérieur en double « pul » qui accroche le coton de la culotte  garantissent un maintien parfait. En plus la serviette est fine et super confortable.

«  Les fuites !! ». Aucune. Pas faute d’avoir essayé, pourtant…

«  Il faut les laver ! » Ben oui, c’est un peu le principe du lavable. Et bien, un rinçage rapide à l’eau froide, on pose un peu de savon au fiel (j’en ai un stock, car il faut bien détacher le caca des couches de bébé) et hop, en machine en attente du prochain lavage à 40°. Elles sortent propres ! Et on ne crée pas un déchet super toxique pour notre planète et celle du bébé clairvoyant (voir cf au dessus) .

« Le sang, c’est sale ! » Oui bon, mais ça se lave.  Et bien, en plus !

Bilan final : plus aucune irritation au plastique ou réaction à la colle des serviettes jetables ; plus de mauvaises odeurs causées par  le contact du sang avec les fameux produits chimiques d’obscure nature mentionnés auparavant ; au supermarché, je ne sais plus où se trouve  le rayon serviettes, ni le prix d’un paquet de serviettes jetables ; je  ne risque jamais de tomber en panne de protections ou d’être prise par surprise: fais ce que tu veux, Nature, moi je suis autonome ET économe !!

Simona

 

Événements et rencontres Apinapi : demandez le programme !

Votre boutique Apinapi change et évolue constamment ; nous aimons nous renouveler, mettre en pratique de nouvelles idées et de nouveaux concepts pour répondre à vos attentes mais aussi créer du lien et de la solidarité, cœur des valeurs qui nous sont chères.

C’est pour cela que nous avons mis en place une série d’événements, tout au long de chaque mois, afin de privilégier ce contact et cette diversité que nos clients apprécient tant lorsqu’ils franchissent le seuil de la boutique. Nous sommes ravies de vous les proposer et avons hâte de vous rencontrer au cours de ces rencontres conviviales et variées !

 

Retrouvez ainsi les Ateliers Apinapi, tous les mardis et samedis à 11h (selon inscriptions). Venez seul(e) ou en couple, pour tout savoir sur les alternatives au jetable et sur les couches lavables et échanger avec les autres parents et futurs parents présents. 1h30 environ, 15 euros par personne, 20 euros pour un couple.

Venez également nous rencontrer au cours des Apéros Apinapi, le 1er jeudi de chaque mois à 19h. Des événements en deux temps avec un moment d’échange entre parents sur tout ce qui a trait au lavable et à la puériculture naturelle suivi d’une rencontre avec un intervenant que nous apprécions et qui traitera un thème particulier annoncé à l’avance. Tricot, naturopathie, HNI, compost… N’hésitez pas à nous proposer des idées ! Gratuit, dès 19h.

Les Thés Découvertes auront lieu quant à eux un vendredi après-midi par mois ; ils seront l’occasion de découvrir des marques que nous apprécions, tant pour la qualité de leurs produits que pour leur éthique, mais que nous ne pouvons pas avoir en magasin toute l’année pour des raisons de place. Ainsi, ces moments privilégiés seront pour nous une façon agréable de les mettre à l’honneur et de les proposer à nos clients souvent friands de jolies découvertes. Au cours de ces après-midi, venez feuilleter les catalogues et passer vos précommandes exclusives ! De 13h30 à 19h.

Les Occasions Apinapi, le dernier jeudi de chaque mois, vous permettront de découvrir notre stock de couches lavables d’occasion et de vous équiper à prix tout doux ! De 13h30 à 19h.

Et pour finir, les ateliers de portage sont bientôt de retour avec Emmanuelle Venon : elle vous apprendra le portage ventral, vous pourrez découvrir des outils de portage, faire des essais, échanger sur les bienfaits du portage et apprendre les règles de sécurité. de 14h à 17h, 40 euros par bébé.

Voici le calendrier des prochains ateliers ; les inscriptions se font à la boutique ou par téléphone au 01 43 07 13 61.

- Ateliers Apinapi : mardi 24 et samedi 28 février à 11h.

- Apéro Apinapi : le jeudi 5 mars à partir de 19h, venez apprendre les bases du tricot avec Aurélie ! Monter les mailles, tricoter à l’endroit (point mousse), à l’envers (jersey)… Venez avec une paire d’aiguilles et une pelote adaptée. A cette occasion, découvrez également quelques patrons pour bébé simples à réaliser. Sur inscription à la boutique ou par téléphone.

- Thé Découvertes spécial Disana : vendredi 27 mars à partir de 13h30, venez découvrir la prochaine collection Disana et passer vos précommandes.

- Occasions Apinapi : jeudi 26 février, de 13h30 à 19h.

- Atelier portage : samedis 7 mars, 9 mai, 4 juillet. De 14h à 17h. Sur inscription à la boutique ou par téléphone.

Focus sur : les produits Bummis disponibles chez Apinapi !

Que vous soyez client(e)s de notre boutique, lecteurs assidus du blog ou « fans » de notre page Facebook, vous avez certainement entendu parler de la marque Bummis. Créée au Canada il y a 25 ans, elle a su conserver son éthique et ses valeurs du début. Entreprise à échelle humaine, elle a pour objectif de préserver l’environnement et bien entendu la santé de nos bébés ! Désormais figure de proue dans l’univers des lavables, la qualité de ses produits n’est plus à prouver et nous sommes ravies de vous les présenter aujourd’hui dans notre boutique parisienne ainsi que sur notre site.

Voici un petit aperçu de nos produits favoris, déjà testé et approuvé par nos clients ainsi que par nous-mêmes !

Pack tout-en-deux (TE2) DuoBrite :

La DuoBrite est une des dernières nouveautés de chez Bummis, et chez Apinapi on l’adore déjà ! Nos clients sont unanimes : bien absorbante, fine, en coton bio, cette tout-en-deux (TE2) a su conquérir nombre de jeunes parents. Sur notre stand, venez découvrir nos packs, disponibles en 2 tailles (T1 : 4 à 8 kilos, T2 : 8 à 15 kilos) et composés d’une culotte à pressions et à goussets et de 3 inserts. Une couche idéale pour se lancer facilement et sans risque !

Peg du blog Mon bébé bio et moi, qui tient depuis peu la boutique Les Tout Petits Pois à Reims, l’a également testé : elle en est ravie !

Kit nouveau-né :

Le pack nouveau-né, dès la naissance

Il n’est pas toujours facile de prévoir des couches lavables pour la naissance d’un bébé ; les tout-petits avec leur mini-gabarit ont en effet besoin de produits adaptés à leur morphologie. Nous vous proposons ainsi les kits nouveaux-nés et prématurés, composés de 2 culottes de protection imperméables à scratch (donc très facile à ajuster) avec goussets pour limiter les fuites et de 12 langes en coton bio. Ces derniers s’utilisent très facilement : il suffit de les plier et de les déposer au fond de la culotte. Doux, biologiques et absorbants, ils sont très faciles à utiliser dès la naissance et permettent de débuter facilement sans trop dépenser.

Couches plates/prépliés :

Pack de 6 langes prépliées en coton bio Bummis

Les couches plates Bummis, une valeur sûre ! Ce sont des inserts plats en coton bio, vendus par paquets de 6, qu’il suffit de plier et de placer au fond d’une culotte de protection plaquante. Très résistants, faciles à laver, ils sont également très économiques et disponibles dans une gamme de taille très large pour s’adapter à tous les gabarits : XS (2 à 4 kilos), S (3 à 9 kilos) et M/L (8 à 16 kilos).

Trousse de couches complète :

Trousse de couches complète Bummis

Ce kit complet vous permettra de vous équiper et de tout avoir sous la main sans vous poser de questions ! Le kit complet taille M/L est composé de 18 langes prépliés en coton bio, de 4 culottes imperméables dans lesquelles placer les langes, 1 rouleau de voiles de protection, 5 voiles polaires effet fesses au sec, 1 grand sac de stockage imperméable pour les couches sales et d’un guide d’utilisation.

Le kit complet taille S, pour les bébés de 3 à 8 kilos, comprend pour sa part 24 langes prépliés, 6 culottes imperméables, 3 rouleaux de papier de protection, 5 voiles polaires, 1 grand sac imperméable et 1 guide d’utilisation.

Couche classique Dimple Diaper :

Couche Dimple Diaper de Bummis

Une couche classique toute nouvelle, en coton et super absorbante. A l’intérieur, un insert double face coton bio/polyester permet de bénéficier si on le souhaite d’un effet fesses au sec. A l’extérieur, des pressions en hauteur permettent de la régler et de l’utiliser pour un bébé allant de 4,5 à 13,5 kilos ! Au niveau de la taille, le serrage se fait également par pressions ; ces dernières sont fixées de telle façon qu’elles ne touchent pas la peau de bébé. A l’arrière, l’élastique reste bien plat : confort assuré même allongé ! Les premiers utilisateurs sont conquis.

Couche classique Fitted Flannel :

Couche Flannel Fitted de Bummis

Une couche classique fine et jolie, que demander de plus ? De l’absorption peut-être ? Et bien vous pouvez avoir tout cela avec la Fitted Flannel ! L’intérieur est en sherpa de coton bio et l’exterieur en flanelle de coton avec de jolis imprimés très variés. Évolutive et confortable grâce à l’élastique de dos bien plat, elle peut s’utiliser le jour et la nuit avec une doublure supplémentaire. Une valeur sûre !

Serviettes hygiéniques :

Serviettes hygiéniques lavables Fabulous Flo de Bummis

Les serviettes hygiéniques jetables classiques sont souvent très irritantes pour la peau en plus d’être très polluantes et difficiles à recycler ! Les serviettes hygiéniques Bummis « Fabulous Flo » sont en coton bio, donc très respectueuses du corps, lavables, donc respectueuses de l’environnement mais aussi bien absorbantes, imperméables grâce à une couche de PUL et pratiques à mettre en place grâce à une pression située sous la serviette.

Retrouvez également la version protège-slips, plus petits pour un usage en dehors des règles ou pour un flux léger !

Coussinets d’allaitement :

Au rayon des petits accessoires lavables bien pratiques, voici les coussinets d’allaitement en coton bio ! Très utiles pour les débuts de l’allaitement (et parfois même après !), ils se placent dans le soutien-gorge, comme des jetables, et permettent à la fois d’absorber le surplus de lait mais aussi de protéger le sous-vêtements et le vêtement afin d’éviter les taches. Une fois utilisés, ils se lavent !

Lingettes :

Lingettes bummis en coton bio

Ces lots de lingettes à tout faire sauront remplacer toutes ces petites choses de la maison qui se jettent : les cotons pour le change de bébé, l’essuie-tout, et pourquoi pas les mouchoirs ! Douces, saines (en coton bio !) et écologiques, elles sont à la fois très simples et très polyvalentes. Idéales pour débuter dans le  lavable !

Retrouvez dès à présent tous ces produits dans notre boutique parisienne, ou sur notre boutique en ligne !

Vos astuces écologiques pour la maison : on fait la récap’ !

Lors du dernier concours que nous avons organisé sur notre page Facebook, nous vous avions demandé de partager avec nous vos meilleures astuces écolo, des petits gestes faciles à mettre en œuvre au quotidien pour limiter son empreinte carbone, ses déchets, bref, pour réduire son impact sur l’environnement.

Si  nous avons bien été obligées de vous départager pour ne choisir qu’un seul gagnant, vous avez toutefois été nombreux à nous faire part de différentes astuces très intéressantes ; et puisqu’il serait dommage qu’elles passent à la trappe et se perdent dans les limbes de Facebook, en voici un petit résumé, pour que chacun puisse puiser l’inspiration pour un quotidien encore plus responsable et écolo !

La première astuce nous vient de Suzie, qui nous explique comment mieux isoler son logement lorsqu’on possède du simple vitrage : « Pour isoler ses fenêtres quand on n’a pas de double vitrage et que le froid arrive j’utilise du film plastique alimentaire. J’entoure les carreaux propres de double face transparent et je pose le film plastique. Je passe un coup de sèche-cheveux et je coupe au cutter ce qui dépasse. J’isole mieux ma maison, pas de condensation, ni de parois froides, et je fais des économies d’énergie. Jusqu’à 20% sur une année en gaz ! En plus, comme sur la photo c’est quasiment invisible… On le garde jusqu’au printemps et on en repose en automne ! »

Film alimentaire pour isoler

Du film alimentaire pour isoler, il fallait y penser !

France partage quant à elle une astuce liée aux bricolages pour enfants, pour ne plus jeter les petits bouts inutilisables de craie grasse :

Pour ne plus gaspiller les craies grasses

Une astuce pour recycler les petits morceaux de craies grasses

Toujours avec France, on fabrique une cabane pour le jardin ; des palettes recyclées, quelques planches, des clous et éventuellement un peu de peinture : le bonheur pour les petits !

Cabane de jardin à base de bois recyclé

Une jolie cabane à base de matériaux recyclés

Elle nous indique également comment amuser les enfants avec une marionnette fabriquée à partir d’une chaussette :

Une marionnette fabriquée avec une chaussette

Une jolie marionnette fabriquée avec une chaussette !

Plusieurs internautes nous ont également parlé de produits d’entretien maison. Blandine est pour sa part adepte des noix de lavage et de la lessive faite maison (savon de Marseille râpé +  vinaigre blanc +cristaux de soude). Elle poursuit en nous précisant que pour limiter la quantité de pots en verre jetés chaque semaine, elle avait opté pour les petits pots faits maison… dans des emballages réutilisables bien entendu !

Petits pots maison pour bébé

Des petits pots pour bébé dans des emballages réutilisables

Si la lessive maison vous tente, voici également la recette de Yasmeena : 150g de paillettes de savon de Marseille + 3 cuillères a soupe de bicarbonate de soude + 3 litres d’eau + huile essentielle d’arbre à thé.

Toujours au rayon du fait maison, France nous redonne une astuce concernant les produits de beauté tels que le gel douche, le shampoing ou encore le dentifrice, qu’elle fabrique désormais elle-même. C’est d’ailleurs également le crédo de notre gagnante, Laure-Line, qui fabrique elle-même ses savons. « La savonnerie à froid est parfaitement réalisable chez soi, nous dit-elle, et donne le meilleur produit possible pour la peau (pas d’huile minérales, pas de relargage donc la glycérine reste dans le savon et chouchoute votre peau), pas d’emballages jetés (on récupère les pots en verre des huiles dures pour le reste de ses cosmétiques, qu’on peut aussi faire soit même), moins de gaspillage de produits qu’avec les liquides (surtout avec les enfants), pas de polluants, conservateurs, allergènes etc., et en plus c’est fun à faire, ça fait des bons cadeau de Noël et ça épate ta grand mère ou la maîtresse ou…. »

Les savons faits maison de notre gagnante Facebook

Les savons faits maison de notre gagnante Facebook

Emilie a choisi pour sa part de recycler les vêtements, et tous les objets du quotidien de manière générale : « Quand j’ai des habits qui sont abîmés je les transforme. Cet après-midi j’ai fait un sac avec un tee-shirt. Et avec les chutes je vais essayer de faire un porte-monnaie (faut juste que je finisse la brique de lait). En fait, je donne une seconde vie à presque tout. J’ai fait un carquois avec des flèches pour un déguisement robin des bois avec une boite de Pringles. » Idem chez Fanny, qui recycle de son côté les vieux vêtements en vêtements pour bébé.

Un sac fabriqué à partir d'un vieux t-shirt

Votre t-shirt est importable ? Recyclez-le !

Chez Isabelle et Morgane, on composte ! Et avant cela, on fait surtout en sorte de ne pas jeter et d’accomoder les restes. Chez elle, le ménage est écolo également grâce au vinaigre blanc qui permet de tout nettoyer dans la maison !  Du vinaigre auquel Valérie rajoute bicarbonate de soude, savon noir et pierre d’argile… Pour nettoyer sainement et écologiquement du sol au plafond ! Même son de cloche chez Aude et Olivier : chez eux, on n’utilise que le balai vapeur pour tout décrasser du sol au plafond ! Idéal pour enlever le calcaire des joints de la salle de bain. Chez Céline, une petite astuce recyclage pour des vitres impeccables : « Du vinaigre, de l’eau 50/50, une cuillère à café de produit vaisselle, et des huiles essentielles 5 à 10 gouttes soit pour sentir bon (orange) détendre (lavande vraie) désinfecter l’air (pamplemousse ou arbre à thé) ou anti-moustique (citronnelle) ». France précise qu’ « on peut aussi utiliser du papier journal et de la cendre de cheminée (ou poêle à bois). ». Pour cela, il faut « humidifier très légèrement la vitre, étaler les cendres avec le papier journal, bien rincer à l’eau pure et essuyer le tout avec un chiffon bien propre. De plus, l’eau de rinçage sert à arroser les plantes du jardin (comme les tomates, radis, haricots… etc.). ». Le ménage est vert également chez Maman couche lavables : « Prendre 2 cuillères à soupe de bicarbonate que je mets dans mon verre. J’ajoute 30 gouttes d’huile essentielle de tea tree qui a un fort champ désinfectant, 5 gouttes de menthe poivrée pour l’odeur. Je remplis mon verre de vinaigre blanc mais attention ça mousse, ne pas hésiter à mélanger pour être sûr que ça ait fini de mousser. Je prends mon pulvérisateur et je verse ma formule dedans. Pour finir je complète ma formule avec de l’eau du robinet ». Malin le « pschitt magique » !

Autre astuce maligne, celle de France pour détartrer naturellement une bouilloire :  « Faire bouillir une coquille d’huître dans de l’eau avec un peu de vinaigre blanc. Bien rincer la bouilloire et elle sera comme neuve »

Chez Céline, le lavable ne s’arrête pas aux couches : fini l’essuie-tout, l’éponge (ndlr : les éponges passent en machine avec le linge et peuvent également être réutilisées), tout est remplacé par de grandes lingettes lavables !  Même chose chez Laeticia, adepte du lavable pour le change, le mouchage, le démaquillage, les coussinets d’allaitement :

Du lavable pour remplacer le jetable

Du lavable dans toute la maison

Fanny a pour sa part adopté la coupe menstruelle qui remplace tampons et serviettes hygiéniques jetables. Même les coussinets d’allaitement peuvent être remplacés ; France cite ainsi les coquillages d’allaitement qui permettent de « garder les mamelons en contact avec le lait maternel (qui est un formidable cicatrisant) et plus aucune douleur ou petite plaie, et c’est sans parler de la sensation très agréable de fraîcheur juste après la tétée et de l’effet bœuf de sortir ses coquillages juste avant d’allaiter. »

Chez Eulalie, pas de petits pots. Les purées maison oui, mais… Stockées dans des bacs à glaçons !

Bacs à glaçons pour petits pots écolo

Des bacs à glaçons pour remplacer les petits pots

Du côté de chez Gwen, on fabrique son propre liniment : « Pour 500ml il y a moitié moitié d’eau de chaux et d’huile d’olive, et 3 à 5 g de cire d’abeille pour la tenue. ». Elle fabrique également son eau lavante : « 250 ml d’eau, 5 g de savon d’Alep ou de Marseille, 1 cuillère à soupe d’huile végétale, 3 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse, et de l’eau florale ou une huile essentielle pour l’odeur ». A noter que nous vous proposons chez Apinapi un liniment bio riche en huiles végétales et composants naturels parfaitement adaptés à la peau fragile de bébé !

Chez Géraldine, c’est à la consommation électrique que l’on fait le plus attention, en branchant plusieurs appareils sur une même multiprise pour pouvoir facilement tous les éteindre en même temps.

La consommation de médicaments a également été citée ; Nadh nous explique ainsi ce qu’elle utilise en cas de petits bobos quotidiens : « Miel citron pour mal de gorge et toux sèche. Lavande en huile essentielle à masser pour mal de tête. Eucalyptus lors d’un gros rhume. Thym pour les risques d’infection et gros sel marin dans l’eau pour déboucher le nez ! » Anna-Laure nous précise également que les médicaments peuvent être rapportés à la pharmacie à la fin du traitement pour être recyclés.

L’alimentation est également un poste sur lequel il est possible de faire des économies d’énergie ; chez Fatima, on limite la consommation de viande et de poisson et on privilégie les produits frais, tandis que chez Aude, on fabrique ses yaourts maison dans des pots en verre. Blandine est pour sa part adepte des restes accommodés de différentes manières pour ne rien jeter !

Les emballages font également parler d’eux ; pour Emeline, le tri sélectif est devenu un réflexe qu’il est pour elle essentiel d’apprendre aux enfants et ce dès le plus jeune âge. Pour Hanh, les produits en vrac doivent être privilégiés : « Exit les sacs plastiques pour chaque fruits et légumes, exit les emballages plastiques pour les pâtes, le riz, les céréales en tout genre, les fruits secs et j’en passe, en vrac c’est beaucoup mieux. Et les emballages réutilisables pour les transporter c’est encore mieux, ou à défaut, en papier. »

Emballages pour les aliments en vrac

Les emballages réutilisables pour le vrac, c'est plus écologique !

N’hésitez pas à piocher dans toutes ces bonnes idées, pour les appliquer selon vos préférences… et pourquoi pas toutes ? Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les partager en commentaire ou sur la page Facebook d’Apinapi !

Serviettes hygiéniques lavables et coupe menstruelle : des alternatives efficaces aux protections hygiéniques toxiques !

Tampons, serviettes lavables ou jetables, coupe menstruelle… Depuis leurs premières règles jusqu’à la ménopause, la vie des femmes est rythmée de manière plus ou moins régulière par l’arrivée des règles et par l’utilisation de protections hygiéniques. Mais alors que tampons et serviettes hygiéniques jetables sont de plus en plus critiquées pour leurs composants dangereux et pour la pollution qu’ils engendrent, quelles sont les alternatives ?

Commençons avec quelques chiffres… qui donnent le tournis :

Les protections périodiques, nous les connaissons toutes depuis notre adolescence et nous les utilisons durant des décennies, une femme ayant ses règles en moyenne 520 fois au cours de sa vie. Ce sont ainsi pas moins de 10 000 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs…) qui seront utilisés puis jetés. Rien qu’en ce qui concerne les serviettes, 45 milliards d’entre elles sont jetées en un an dans le monde. Ouf ! Des produits qui mettront cependant 500 ans à se dégrader dans la nature, soit autant qu’une bouteille en plastique… ou qu’une couche !

Voilà pour l’aspect écologique de la chose, mais côté santé ce n’est guère mieux ; les tampons, par exemple, peuvent être responsables du fameux  syndrome du choc toxique dont toutes les notices font mention. Commençant comme une simple grippe, le syndrome peut rapidement s’aggraver jusqu’à devenir mortel. De quoi voir d’un autre œil la boîte de tampon qui nous attend dans les toilettes…

Sans aller jusque là, des tests ont montré que les tampons contenaient également des dioxines, responsables de troubles de la fertilité et du système immunitaire. On y trouve également des matières synthétiques et du coton ; non bio, cette matière est largement traitée avec des pesticides. Une catastrophe écologique et sanitaire responsable d’1,5 million de cas d’intoxications sévère et d’au moins 30 000 morts chaque année dans le monde.

Mais alors, pour quoi ces produits sont-ils toujours en vente libre ? De la même manière que pour les couches jetables, les protections menstruelles représentent un marché énorme, 350 millions d’euros par an juste pour la France ! (chiffre 2003).

(Chiffres Terra Eco, Greenpeace, Planetoscope)

Alors tout ça c’est bien joli mais concrètement, on fait quoi ? Et bien, on passe aux alternatives, dont voici une petite liste ci-dessous ! Certifiées saines et écologiques, elles ont également été testées par nos soins. Pas de mauvaise surprise !

Serviettes hygiéniques lavables et protège-slips lavables

On commence avec Bummis, notre marque chouchou ! Nos amis canadiens nous proposent une gamme consacrée aux règles appelée Fabulous Flo (Flow signifiant flux en anglais, une référence également à Aunt Flo(w), « tante Flo », une façon familière de désigner les règles dans la langue de Shakespeare) deux modèles de serviettes hygiéniques lavables ; le premier modèle, le régulier, est idéal pour la journée ; une face en coton bio se pose côté peau tandis qu’une face imperméable en PUL vient protéger le sous-vêtement. Des petites ailettes à pressions permettent de fixer parfaitement la serviette et évitent qu’elle ne bouge. Elle existe en différents coloris et aussi en lot de 3 ainsi qu’en version nuit, le modèle ultra, plus longue et plus absorbante. A noter que pour les flux les plus légers et pour les utilisations quotidiennes, la serviette Fabulous Flo existe également en version protège-slip.

Autres modèles disponibles en magasin, les serviettes et protège-slip de la marque Graine de Couche ; 3 faces composent ce modèle : une face en coton décoré, une face en polaire pour un effet au sec et au milieu une couche de PUL pour l’imperméabilité.

Terminons avec la marque Imse Vimse qui propose également des serviettes hygiéniques lavables version jour et version nuit ; là encore, la face côté peau est en coton bio garanti sans produits chimiques, avec également une face imperméable côté sous-vêtements et des petites ailettes pour bien fixer la serviettes sous la culotte.

Comment transporter des serviettes hygiéniques lavables ?

Puisque vos serviettes hygiéniques lavables ne partent pas à la poubelle, vous aurez besoin d’une solution pour les transporter une fois sales ; sur notre site et en boutique vous trouverez différentes petites pochettes imperméables. Chez Planet Wise, les petites pochettes de voyage possèdent une poche étanche pour les serviettes usagées ainsi qu’une poche classique pour y stocker les serviettes encore propres.

Chez Bummis,  les pochettes Fabulous Flo fonctionnent sur le même principe avec un pliage supplémentaire pour prendre encore moins de place dans le sac !

Côté lavage

Pour le lavage régulier, faites tremper vos serviettes tachées de sang dans l’eau froide puis passez-les en machine à 40°C. Elles peuvent également passer à 60° ou à 90°C pour un lavage en profondeur.

En cas de taches récalcitrantes, des produits comme le fiel de bœuf, un liquide naturel qui digère les taches organiques, ou encore la poudre Femme Rock, spécialement conçue pour nettoyer les protections périodiques lavables, détacheront efficacement vos serviettes.

La coupe menstruelle

Impossible de terminer cet article sur les protections menstruelles réutilisables sans évoquer la coupe menstruelle !

La coupe menstruelle est un petit récipient de forme conique en silicone qui vient se placer dans le vagin pour recueillir le sang. Stérilisable, étanche si bien placée, la coupe menstruelle remplacera des milliers de tampons et de serviettes hygiéniques jetables.

A la différence des tampons, la coupe menstruelle recueille le sang mais n’absorbe pas les sécrétions vaginales ; elle est ainsi bien plus respectueuse de la flore vaginale et de son équilibre. En silicone médical, elle n’occasionne pas de réaction allergique et il suffit de la faire bouillir entre deux cycles pour la stériliser jusqu’à la prochaine utilisation.

Pour la placer dans le vagin, un peu de pratique s’impose ; il convient de trouver le pliage qui vous correspond, de comprendre la technique que vous préférez et de vous entraîner un peu. Deux à trois cycles suffisent généralement pour s’habituer. Une fois dépliée, la coupe est comme collée aux parois du vagin et ne laisse plus passer le sang. On peut dormir avec, aller à la piscine… Sa contenance permet généralement de la garder toute la journée, et ce sans risque d’infection ou de choc toxique. Une tige située au bas de la coupe permet de faciliter le retrait.

De nombreuses marques proposent des coupes menstruelles, généralement en différentes tailles.

Chez Apinapi nous vous proposons la Meluna ; plusieurs tailles, du S au XL, s’adaptent à toutes en fonction de votre morphologie, de votre âge et du nombre d’enfants nés par voie basse. Blanche, verte, noire, transparente ou à paillettes (oui oui !), vous n’avez que l’embarras du choix !

Cup et stérilet : parfaitement compatibles !

En 2013, l’Agence Nationale de Santé pour le Médicament (ANSM) publiait une mise en garde en rapport avec l’utilisation d’une coupe menstruelle et d’un DIU (dispositif intra-utérin, stérilet), expliquant que des expulsions avaient été notées en raison de l’effet ventouse au moment du retrait de la coupe menstruelle. Une étude canadienne réalisée auprès de 930 femmes portant un stérilet et utilisant divers méthodes de protection pendant les règles a cependant montré que si 2,5 % d’entre elles avaient fait l’expérience d’une expulsion au cours des 6 premières semaines, il n’y avait pas de lien avec le fait de porter ou non une coupe menstruelle.

 

Partir en vacances avec bébé : bien préparer sa valise pour un séjour réussi !

Les premières vacances avec bébé sont bien souvent source de grandes interrogations ; plus question de jeter un maillot et une paire de tong dans un sac et de partir à l’aventure ! Avec un tout petit, surtout si c’est le premier, il est généralement conseillé de bien planifier son départ pour pouvoir parer à toutes les éventualités, particulièrement quand il fait chaud. Suivez le guide d’Apinapi !

Première interrogation si vous êtes adeptes des couches lavables : « Puis-je emporter mes couches lavables avec moi pour les vacances ? » Réponse : oui !!! La plupart d’entre nous partant là où il fait beau, le lavage et le séchage deviennent encore plus faciles et rapides. Pensez au système tout-en-deux comme la DuoBrite de Bummis ; plus fin, il est composé d’un insert absorbant qu’on place dans une culotte imperméable et il permet de réutiliser cette dernière plusieurs fois. Gain de place assuré, et séchage rapide garanti ! Dans la même veine, les couches TE2 BestBottom, avec leur culotte évolutive et leurs inserts microfibre ou chanvre, ou encore les couches Hamac avec leur insert amovible, savent se faire toutes petites dans la valise comme sur le popotin de bébé !

La couche DuoBrite de Bummmis

La couche DuoBrite de Bummmis

Les vacances seront peut-être aussi l’occasion pour bébé de découvrir les joies de la baignade en piscine ou dans la mer. Là encore, les couches de piscine se déclinent en version lavables avec des marques comme Piwapee, qui propose des motifs adorables, Hamac, dont les maillots associent look branché et technologie ou encore Bummis avec son maillot Swimmi, simple et efficace et disponible dans différents coloris.

A la plage, la protection solaire est essentielle, encore plus quand il s’agit de bébé. Pensez aux chapeaux, au t-shirt anti UV ainsi qu’aux lunettes catégorie 4 pour une protection maximale. Côté crème solaire, préférez les crèmes solaires avec filtre minéral : ces filtres sont en effet plus sains que leurs homologues chimiques car ils ne réagissent pas avec la peau, et aussi plus respectueux de l’environnement (source : la vérité sur les cosmétiques).

De manière générale, qu’on parte à la mer, à la montagne ou à la campagne, on pensera aussi à protéger les petits des piqûres d’insectes ; le complexe Moustiquaire de Néobulle, en spray ou en mélange pour diffuseur, éloignera les moustiques. L’huile Apad’pik, à appliquer directement sur la peau, protège des insectes tandis que le stick Adoupik soulage efficacement les piqûres d’insectes mais aussi de plantes. Et pour les petits aventuriers, le stick Badaboum contre les bleus et les bosses et le stick P’tits Bobos pour soulager égratignures et blessures superficielles formeront un duo parfait !

Les sticks d'urgence de la marque Néobulle

Envie de pique-niquer écolo ? Pensez aux pochettes à sandwich et à goûter ! Réutilisables, elles existent en différents coloris ; elles trouveront une fois l’été terminé leur place dans le cartable de nos chères têtes blondes ! Les gourdes à compote réutilisables ont également fait leur apparition il y a peu dans nos rayons ; en forme d’animaux rigolos, elles remplacent les gourdes souples jetables. Utilisables dès le début de la diversification pour la compote et la purée ! Enfin, avez-vous votre gourde réutilisable ? Avec elle, finies les bouteilles en plastique. Elles existent même en version isotherme pour conserver votre boisson fraîche durant 12h !

Des gourdes réutilisables et des pochettes à goûter écologiques !

Les gourdes Squooshi, Gaspajoe et les pochettes Planet Wise, compagnons du goûter écolo !

 

Amateurs de balades et de randonnée mais aussi de portage, n’abandonnez pas vos velléités de marche à pied durant l’été ! Mais pas n’importe comment pour que ni bébé ni le porteur ne souffre de la chaleur ; la JPMBB Basic, dernière née de la célèbre marque Je Porte Mon Bébé, est plus légère, plus souple et donc plus adaptée à la chaleur de l’été que sa grande sœur. Elle est aussi moins chère, alors n’hésitez pas à découvrir les différents coloris et à venir l’essayer en boutique ! Et avec un porte-bébé asymétrique type sling, vous pourrez profiter à la fois de l’installation rapide tout en évitant d’avoir trop chaud. Là encore, différents modèles tels que le Bulline de Néobulle ou la Petite Echarpe Sans Nœud de Je Porte Mon Bébé sont disponibles en boutique. Vous pouvez bien entendu venir avec votre bébé pour les essayer !

Porter son bébé en été

Porter son bébé en été

Des conseils qui vous seront, nous l’espérons, utiles au moment de préparer vos valises ! Nous vous souhaitons dans tous les cas de très bonnes vacances et n’oubliez pas : la boutique reste ouverte tout l’été !

 

Offrez un body, offrez un arbre!

Vous cherchez un cadeau à la fois utile et responsable? un cadeau original que l’on ne risque pas d’oublier? Découvrez la trousse My Tree-shirt (Mon Arbre T-shirt), élaboré par une marque française engagée, Conscients!

L’idée est d’associer le cadeau de naissance classique à une démarche éco-responsable inscrite dans la durée, allier l’éphémère à la préservation de l’environnement, en l’occurrence la reforestation d’une partie de l’Amazonie Péruvienne très éprouvée par la culture de la coca et tenue par les narco-trafiquants.

Un arbre, une naissance!

Et que trouve-t-on dans ce coffret naissance?

La trousse en coton bio réutilisable contient un body 6-12 mois et un certificat de plantation avec les coordonnées GPS de la parcelle  dont le bébé devient le parrain. Quelle fierté de pouvoir l’encadrer dans sa chambre! Sans oublier le symbole de l’arbre associé à la naissance! Les coordonnées GPS sont localisables via Google Earth ce qui rend encore plus tangible la démarche de Conscients. Le body, blanc ou bleu marine est également en coton bio très doux, issu du Pérou et sérigraphié à l’eau. Il peut être porté avec des couches lavables!

Le Certificat de plantation

Le packaging et le graphisme ont été créés en collaboration avec l’artiste TATA, très proche de l’univers des enfants et que la démarche a tout de suite séduite. D’autres artistes seront sollicités pour les prochaines éditions.

Les coordonnées GPS sur la trousse en coton bio

Conscients, c’est d’abord l’association de deux femmes qui ont décidé de regarder le monde avec des yeux d’enfants, avec « optimisme et plaisir ». Hélène et Carole ont créé des vêtements confortables, au design tout simple et très enfantin. Découvrez leur univers et devenez Conscients!

Eviter les piqûres de moustiques et les soigner… naturellement !

Par Amanda Velez, Naturopathe à Paris

J’ai une petite devinette pour vous : qu’est-ce qui nous fait courir, sauter, claquer des mains et qui pourtant nous porte sur les nerfs et peut nous transformer en quelques minutes en « gratteur frénétique » ?

Les moustiques bien sûr !

Et on peut dire que cet été, combattre les moustiques c’est un peu le challenge auquel vous et vos enfants allez être confronté … surtout si comme moi, vous avez une peau qui plait particulièrement à ces petits visiteurs sournois qui s’infiltrent partout (et oui, certains arrivent même à piquer au travers des vêtements !).

 

Comment éviter les piqures de moustiques de façon naturelle ?

Alors si vous ne voulez pas servir de casse-croûte à ces escadrilles bien préparées, voici quelques conseils pour éviter de se faire piquer et soulager les piqûres de moustiques ! Bien sûr, j’opte pour les solutions naturelles !

 

Pour repousser les moustiques, voici mon top 3 en huiles essentielles :

 

-          L’huile essentielle d’eucalyptus citronné (HECT eucalyptus citriodora)

-          L’huile essentielle de litsée citronnée ou « verveine exotique » (HECT litsea citrata)

-          L’huile essentielle de géranium rosat (HECT pelargonium asperum cv Egypte ou Chine)

 

Oui mais comment les utiliser ?

Là, on met le paquet :

-          Diffusion atmosphérique : par exemple un mélange litsée + géranium (plus agréable à l’odeur que la citronnelle ;-). Avec dans l’idéal un diffuser à froid de type florame qui envoie une multitude de particules dans l’air et sature rapidement les pièces de la maison sans dégrader la qualité de l’huile essentielle.

-          Quelques gouttes dans le gel douche pour partir du bon pied dès le matin (de l’huile de votre choix)

-          Et si on veut une action plus marquée, on n’hésite pas à en diluer quelques gouttes (dilution à 50%) dans une crème pour le corps que l’on applique sur les zones exposées

L’avantage de l’eucalyptus citronné et de la litsée, c’est qu’elles ont une action anti-inflammatoire donc elles apaisent grandement les démangeaisons et irritations si par malheur vous n’avez pas réussi à passer au travers.

Mon coup de cœur : l’eucalyptus citronné car il peut être utilisé sur les enfants et même les femmes enceintes (toujours de manière diluée, en externe, et en évitant les muqueuses et les yeux bien sûr !)

 

Trop compliqué ou difficile à trouver là où vous êtes ?

Pas de panique, il existe heureusement des sprays tout prêts que vous trouverez facilement en pharmacie ou chez ApiNapi.

Voici mes chouchous :

- Spray puressentiel anti-pique à base d’huiles essentielles.

- Apad’Pik de Néobulle

- Spray d’ambiance moustiquaire de Néobulle

 

Et pour les piqures et tous les bobos cutanés de la famille :

- j’ai aussi un petit faible pour le Tegarome du Dr Valnet, qui se trouve très facilement en pharmacie. C’est pas compliqué il sert à tout : coup de soleil, brûlures, piqûres, … un must pour les vacances, surtout que ça ne prend pas beaucoup de place dans la valise.

Adou’pik de Néobulle, très pratique en format stick roll on, soulage rapidement et si l’application est faite juste après la piqûre elle ne vous embêtera pas longtemps (piqures d’insectes et de plantes) !

 

Une petite dernière pour la route ?

Car parfois, c’est à des piqûres de plus grosses bêtes que l’on a affaire, et là il faut sortir du lourd :

La lavande aspic (HECT lavandula spica) : pour toutes les piqures d’animaux venimeux, en attendant de montrer ça au personnel médical, un seul réflexe, appliquez directement la lavande aspic. Elle aide à neutraliser les venins des guêpes, méduses, serpents … Outre ses propriétés antitoxiques, elle a aussi une action antalgique et cicatrisante.

Que demander de plus ?

 

Sur ce, bonnes vacances à tous !

Amanda Velez

Nathuropathe - www.naturopathe-paris.net

 

 

Les 5 raisons de ne pas céder aux couches jetables !

Nous sommes tombées sur cet article du site du magazine Famili intitulé « 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches lavables ».

Chez ApiNapi notre politique à toujours été d’œuvrer pour la couche lavables et les produits lavables ou réutilisables en général… et pas de casser du sucre sur le dos des produits jetables et des couches jetables en particulier. Il nous tient à cœur de ne pas être extrémistes et nous répétons souvent que les couches lavables ce n’est pas une religion, qu’il n’est pas obligatoire d’être 100% lavables ou 100% jetables, qu’il est possible de mixer les deux systèmes en fonction des situations…

Mais face à cet article mauvais, pathétique, mal informé, bourré de clichés et pas constructif (en prime de jolies bannières publicitaires pour les couches jetables tout autour), nous avons décidé de réagir !

A la désinformation, mieux vaux répondre par l’information juste, claire, sourcée… Alors, aujourd’hui nous parlerons couches jetables, une fois n’est pas coutume…voici :

 

Les 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches jetables !

1 – Dangereuses pour la santé des bébés

Elles sont pleines de produits chimiques (environ 50) qui sont 24h sur 24h en contact avec la peau et les parties génitales des bébés. Une certaine marque se vante même d’avoir une couche contenant dorénavant 0% de cellulose ! Mais si ce n’est pas du coton ou de la cellulose dans la couche… alors qu’est ce que c’est ? Bien entendu la composition n’est jamais indiquée sur les paquets (étrange quand on sait que presque tous les produits sont soumis à cette obligation aujourd’hui)… parmi ces 50 produits chimiques on trouve en quantité importante :

  • du polyacrylate de sodium, billes de gel super absorbant interdit dans la composition des tampons hygiéniques depuis 1985 (source ekopédia). Il est responsable d’allergies, du syndrome du choc toxique, assèche les muqueuses…
  • du benzol présent aussi dans le gel absorbant, cancérigène
  • Du furane et de la dioxine (deux substances extrêmement toxiques pour l’homme)
  • Du tributyl étain (TBT), toxiques et responsables de perturbations hormonales.
  • Absorbants d’odeurs
  • Parfums

Un petit exemple d’une maman qui nous racontait récemment à la boutique qu’avec des couches jetables son fils avait les testicules blancs et durs et qu’avec les couches lavables ils étaient mous et roses… le super absorbant de la couche jetable absorbait même l’humidité naturelle des testicules ! Elle et son mari ne veulent plus entendre parler de couches jetables.

> On est en droit de se poser des questions sur les effets des couches jetables à court terme (allergies, irritations, mycoses…) et à long terme (stérilité ?, maladies ?…) sur la santé de nos enfants.

2 -Ultra polluantes de la fabrication à la destruction !

  • La fabrication : les couches jetables ne poussent pas naturellement sur les arbres, elles sont le fruit d’un processus de fabrication très pullulant. En effet elles sont souvent blanchies au chlore et tous les produits qui la composent sont transformés, fabriqués, transportés,… = grande pollution de l’air et de l’eau, utilisation de matières premières (pour un couche utilisée parfois 3 minutes seulement).
  • La destruction… pas si simple : chaque couche jetable, après « une » utilisation est jetée et doit être détruite. Incinération = pollution de l’air, utilisation d’eau… / enfouissement = pollution des sols. Il n’est même pas certain que le polyacrylate se décompose, il continu sans relâche à absorber l’humidité autour de lui…et empêche le processus de dégradation !
  • Les selles sont presque toujours jetées avec la couche alors que selon les instructions des fabricants de couches jetables il faudrait systématiquement jeter les selles dans les toilettes avant de jeter la couche à la poubelle. En effet Les selles favorisent la prolifération des virus et bactéries et contaminent les nappes phréatiques (toutes les selles, même celles des nourrissons contiennent des microbes). Il faut donc jeter les selles aux toilettes afin que la station de dépuration de la commune puisse faire son travail d’assainissement et traiter ces déchets de manière adaptée.

> Quand on sait qu’en France 1 enfant en couche jetables pendant  2.5 ans = 1 tonne de couches jetées. C’est un beau cadeau aux générations des 500 prochaines années !

3 – De mauvaises odeurs dans votre maison !

  • Même propres et neuves, les couches jetables laissent émaner les produits chimiques qu’elles contiennent. Plusieurs parents nous ont confirmé être dérangés par l’odeur des couches (neuves) parfois même allant jusqu’à la réaction allergiques (gène respiratoire, démangeaisons…). Il est conseillé de ne pas stocker les couches jetables dans une chambre.
  • Lorsqu’elles sont sales, la plupart des gens jettent les selles avec la couche à la poubelle, résultat la maison sent le caca ! A moins d’investir dans cette superbe énorme poubelle toute en plastique, avec des sacs en plastiques que vous changez et jetez tous les jours (encore plus écologique et économique n’est-ce pas ?) !

> Bref votre maison sent mauvais et vous passez votre temps à sortir les poubelles…

4 – Votre budget explose :

  • Attention à la mise en place de la redevance incitative ! Un bébé est changé entre 5 et 10 fois par 24h selon son âge. Ce qui fait au bout du compte entre 5000 et 6000 couches par enfants, soit 1 tonne de déchets ! Vous serez donc énormément taxés pour le volume de vos ordures ménagères. Allons-nous laisser la même couche toute la journée sur les fesses du bébé pour faire des économies ?
  • Entre 5000 et 6000 couches utilisées par enfant = environ 1600 euros de la naissance à la propreté. Sans compter l’achat de la fameuse poubelle à couches qui tourne le sac à chaque couche, l’achat des sacs,  l’achat des crèmes pour le change (car il y a souvent des irritations)…. Si on utilise en plus des cotons et des lingettes jetables alors le budget explose complètement (on arrive facilement à 2000 euros).

> Que pourrait-on faire d’autre avec 2000 euros ?

5- En couches jetables les enfants sont propres de plus en plus tard

  • Une couche jetable est super absorbante et les produits utilisés enlèvent tellement la sensation d’humidité que l’enfant perd petit à petite la sensation de faire pipi…et devient propre de plus en plus tard (ce qui nous fait consommer encore plus de couches !).
  • En 1961, alors que les parents n’utilisaient que des langes lavables, 90% des enfants étaient propres à deux ans et demi. En 1997, une étude réalisée montre que ce chiffre est tombé à 22%.

 

>>> A la lumière de toutes ces informations avez-vous vraiment envie de céder aux couches jetables

On le sait peu ou on les connait mal, mais il existe des alternatives faciles et économiques comme les couches et lingettes lavables.

2 vidéos pour tout comprendre très vite :

Les temps changent, le change aussi, histoire de la couche revisitée en 1 minute !

Tout savoir sur les couches lavables en 2 minutes, couches lavables, mode d’emploi 

couches lavables apinapi

des couches lavables pour tous les enfants et tous les ages