Plage ou piscine ?

Ca y est, les beaux jours sont là ! Les vacances arrivent ! Se pose maintenant la question de l’équipement des petits pour la piscine ou la plage !

Pas de panique, il existe tout ce qu’il faut pour protéger vos enfants du soleil à la plage ou à la piscine !

Les couches de bain, les maillots couches, les couches de piscine

 

Quelque soit son appellation, son unique mission sera de retenir efficacement les éventuelles selles de votre bébé ! Sachez que toutes les couches – jetables ou lavables – laisseront gaiement partir les pipis dans l’eau du bain. Alors, optez dès maintenant pour un maillot lavable qui offrira un look stylé à votre bébé tout en préservant la planète. Si, si, ils vous remercieront plus tard de leur avoir évité les couches jetables gorgées d’eau leur pendant jusqu’aux genoux !

Chez ApiNapi, deux choix s’offrent à vous :

Le Maillot Bummis à taille unique !

piscine ou plage

 

Une seule couche de bain qui accompagnera votre bébé de ses 4 kg jusqu’à la propreté ! Elle se présente comme une couche « normale » évolutive sauf que l’intérieur est tapissé d’un voile doux. Un petit absorbant peut être glissé à l’intérieur pour absorber un petit pipi lorsque l’enfant joue au bord de l’eau. Des rangées de pressions sur le devant permettent de régler la hauteur du maillot pour l’adapter à la morphologie de chaque enfant.

La couche de bain Hamac à tailles

Les couches de bain Hamac sont à tailles, c’est-à-dire qu’il faudra changer de maillot d’une année sur l’autre, rien que pour varier les plaisirs et craquer pour leurs beaux coloris ! Plus sérieusement, ces couches ont pour avantage d’être très ajusté sur les bébés.

plage ou piscine

Comme les maillots Bummis, les Hamac sont pourvus d’un petit absorbant amovible qui permet de garder votre enfant au sec lorsqu’il joue en dehors de l’eau ou sur le trajet entre la maison et la piscine ou la mer.

Et pour vraiment bien protéger votre enfant, les couches de bain Hamac ne laissent pas passer les UVA/UVB tout comme leurs t-shirts !

Top Anti-UV

Maintenant que les fesses de votre bébé sont équipées pour la baignade, reste à lui offrir une protection totale avec les t-shirts anti-UV. Ceux de chez Hamac ont pour avantage d’être fabriqués en France et d’avoir une très haute protection UPF 50+ sans crème solaire. Leurs tissus sont résistants au chlore et au sel pour pouvoir les garder longtemps !

plage ou piscine

Il ne vous reste plus qu’à coordonner maillot et top anti-UV !

A vous de jouer !

Les protections féminines Bummis toujours plus innovantes !

Mesdames, vous êtes de plus en plus nombreuses à utiliser des protections féminines lavables. Finis les produits chimiques et les tonnes de déchets !

protection féminine Bummis

Pour vous rendre la vie encore plus facile et plus confortable, Bummis a pensé à vous !

Des bandes anti-dérapantes

Fini les serviettes lavables qui avaient parfois tendance à glisser subrepticement à l’arrière de la culotte ! Deux petites bandes antidérapantes les empêcheront désormais de se déplacer. Une fois mise en place, il ne vous restera plus qu’à l’oublier !

protection féminines Bummis

Des boutons pressions plus discrets

Autre innovation qui fera tout particulièrement plaisir aux cyclistes : le changement des boutons pressions ! Le bouton pression en plastique a été remplacé par un bouton métallique beaucoup plus fin. A vous les longues balades à vélo maintenant !

protection féminines Bummis

La qualité Bummis

Mais ce qui ne change pas, c’est bien leur efficacité ! Toujours en coton bio, les protège-slips et les serviettes lavables sont vraiment très absorbantes. Et la partie imperméable en PUL garantit un confort incomparable puisqu’elle laisse la peau respirer !

Trois modèles de protections féminines

Les protections féminines existent dans 3 tailles pour s’adapter à chaque flux :

- les protèges slips pour les début et fins de cycles ou pour compléter la cup.

- les serviettes jour pour les flux normaux.

- les serviettes ultra pour la nuit ou les flux abondants. La partie absorbante vient se clipper à l’aide de pressions sur la partie imperméable pour permettre plus de confort. Lorsque vous vous changez, il suffit de venir fixer un nouvel absorbant sur la partie imperméable.

Pour un équipement complet, il faut prévoir entre 10 et 12 serviettes que vous laverez au gré de vos machines après les avoir rincées à l’eau froide. Pour les détacher, le savon au fiel de boeuf fait des miracles tout en respectant votre peau et l’environnement !

protection féminine Bummis

 

Vous n’avez désormais plus la moindre excuse pour ne pas les utiliser !

 

Préplié, ce mal-aimé !

Aujourd’hui, on va parler d’un produit un peu méconnu, qui compte pourtant des adeptes en pagaille – les prépliés !


Quand j’ai fait mes premiers pas dans le monde du lavable, la diversité des modèles, des matières, des marques m’a surprise. J’ai été impressionnée par la modernité des couches lavables actuelles, en particulier les TE1 : si pratiques, une couche pour un change, exactement comme pour des jetables !

C’est ainsi qu’instinctivement, j’ai détourné mon attention de modèles en apparence plus compliqués, car nécessitant plus de manipulation – comme les prépliés.

Petit à petit, en tendant l’oreille, j’ai pourtant surpris nombres d’éloges sur les prépliés – de la part de collègues, de parents, de professionnels de la petite enfance. Quel était donc cette couche si discrète sur la scène du lavable ?

J’ai mené ma petite enquête rien que pour vous.

Tout d’abord, les prépliés ressemblent à ceci :

Il s’agit de langes absorbants, généralement en coton, qui s’utilisent comme une tout-en-deux : on plie un préplié, on le place dans une culotte imperméable et on change l’enfant. Pour les astuces de pliage, c’est par ICI !

Ses fans lui prêtent de nombreux avantages :

-          Pratique : comme son nom l’indique, l’aborbant est préplié pour faciliter son utilisation. Nul besoin d’être un maître en origami pour mettre un préplié. De plus, son entretien est particulièrement aisé : il se lave et se sèche très rapidement, même sans sèche-linge !

-          Adaptable : un des grands atouts du préplié est de s’adapter à tous les bébés, peu importe leur morphologie. Selon le pliage, on peut même renforcer son absorption selon le sexe de l’enfant (au milieu de la couche pour les filles et sur le devant pour les garçons).

-          Economique : aucun doute, c’est un des changes les plus économiques qui soit. A 28,90 € le lot de 6 couches taille moyenne Bummis, difficile de trouver mieux ! Et lorsque vous passez à une taille supérieure, quoi de mieux que de réutiliser vos anciens prépliés comme boosters ?

Parents, curieux du zéro déchet, débutants ou confirmés en lavable, méfiez-vous : vous risqueriez bien d’y succomber à votre tour ! ;)

 

Chloé

Les beaux jours by ApiNapi et Bummis!

Au revoir printemps, bonjour été !

Pour être honnête, on ne s’attendait pas à ce que la canicule pointe déjà le bout de son nez avant même la fin du mois de mai, et vous ? Maintenant que la chaleur et le soleil sont là, il faut pourtant s’y adapter, et vite. Un seul mot d’ordre : se rafraîchir ! Un, deux, trois – tous à l’eau !

Chaque année c’est le même casse-tête pour habiller les bambins : comment fait-on pour la baignade, pour la plage ?

Pas d’inquiétude : Bummis a déjà tout prévu ! Laissez-nous vous présenter la toute nouvelle collection Splash (made in 2017 ;) ). Au menu : maillots-couches, bonnets de bain, casquettes et t-shirts anti-UV, et le tout assorti !

Commençons avec notre petit chouchou : LE maillot-couche, la star de toutes les baignades, c’est le Swimmi, avec son look indétrônable et son petit nom qui sent bon l’été et la piscine. A taille ou évolutif (5,5 – 18 kg), il est facile à enfiler, résistant (les couleurs ne se délavent pas malgré le soleil et l’eau), et décliné en différents coloris, tous plus beaux les uns que les autres. Que demander de plus ?

Un petit rappel cependant : le maillot-couche n’absorbe pas l’urine. Son filet permet de retenir les accidents de selles éventuels, mais il n’a pas vocation à absorber les pipis.

Et entre nous, difficile de retenir un pipi dans l’eau, maillot-couche lavable ou non – puisque tout absorbant se remplit d’eau en baignade ! En revanche, si vous craignez un petit caca avant la baignade et que bébé a déjà enfilé son maillot-couche, n’hésitez pas à empiler quelques papiers de protection dans le filet, le temps d’arriver à l’eau.

En bref, le Swimmi et nous, c’est une histoire d’amour qui dure depuis quelques étés déjà et qui n’est pas prête de s’arrêter.

La grande nouveauté 2017, c’est le t-shirt anti-UV ! Complètement revisité par les équipes de Bummis, il est à présent très couvrant, sous forme d’un beau t-shirt manches longues assorti au maillot. La technique de tissage utilisée offre une protection maximale contre le soleil et permet à votre bébé de profiter de la plage en tout sérénité.

Pour protéger la tête, la collection Splash n’est pas non plus en reste avec son bonnet de bain spécial bébés nageurs – un beau bonnet tout doux qui ne tire pas la tête qui protège lui aussi du soleil. L’autre nouveauté ce sont bien entendu les casquettes ! Un modèle très classe qui ne laisse aucun doute : bébé est déjà paré pour son premier festival de Cannes. ;-)

Bonne baignade !

Chloé

ApiNapi

Bon sang, mais c’est bien sûr!

Aujourd’hui, pendant que je travaillais tranquillement à mon ordinateur (j’étais sur Facebook, quoi..) en prêtant une oreille distraite à la télé, un mot a attiré mon attention : syndrome du choc toxique.

Attends, attends, ça me dit quelque chose… Je monte le volume et oui, ça me revient à l’esprit : une infection, qui peut être fatale, liée à l’utilisation de tampons hygiéniques. Moi, qui ai arrêté d’utiliser ce genre de produits il y a fort longtemps, j’avais complètement effacé de ma tête cette pathologie. Et tous les autres risques liés à l’utilisation des protections périodiques  jetables, pleines de produits chimiques d’obscure nature, depuis que je me suis vouée aux produits hygiéniques lavables.

A vrai dire, initialement j’avais plutôt voué mon fils à la cause : c’est pratique, un nouveau-né ne conteste pas par principe les choix faits pour lui par ses parents (ça, c’est une quinzaine d’année plus tard), du coup, couches lavables obligatoires pour son popotin. Et il adorait. Enfin, je crois. Et après, je me suis dit : « Pourquoi lui, alors qu’il est là depuis une semaine à peine, il est déjà écolo, malin  , économe , clairvoyant, il fait un geste pour la planète qui sera la sienne, protège sa santé et  le  portefeuille de sa maman chérie  alors que moi, qui suis  là depuis des lustres , je continue  à m’empoisonner tous les mois et à créer des déchets qui avec un peu de chance finiront  dans  l’eau avec laquelle je fais bouillir mes pâtes ? » Stop. J’ai donc testé les serviettes hygiéniques réutilisables BUMMIS, rigoureusement en coton bio, sans aucun produit chimique louche et à un prix hyper compétitif, compte tenu de leur durée de vie (une dizaine d’années minimum).

Des serviettes à croquer!

J’étais tout de même un peu sceptique : « Quoi ? Pas de colle ? Et comment ça tient en place ? » « Mais il va y avoir plein de fuites ! » «  Comment ? Il faut les laver ? Et comment on détache ? Toutes les pubs de détachants le disent, avec le chocolat et l’herbe, le sang est impossible à détacher ! » (Personnellement je n’en savais rien, mais si la télé le dit…) «  Mais ! Du sang, enfin… c’est sale , c’est plein de microbes, c’est pas hygiénique à la fin ! » (A bien y penser, je n’en suis pas si sûre que ça, s’il était sale et plein de microbes, on ne serait pas toutes en train de mourir de gangrène  à chaque cycle ?) . Bon, au final, je teste. Et j’adopte immédiatement !

« Quoi ? Pas de colle ? » Et non ! Les petites pressions et  l’extérieur en double « pul » qui accroche le coton de la culotte  garantissent un maintien parfait. En plus la serviette est fine et super confortable.

«  Les fuites !! ». Aucune. Pas faute d’avoir essayé, pourtant…

«  Il faut les laver ! » Ben oui, c’est un peu le principe du lavable. Et bien, un rinçage rapide à l’eau froide, on pose un peu de savon au fiel (j’en ai un stock, car il faut bien détacher le caca des couches de bébé) et hop, en machine en attente du prochain lavage à 40°. Elles sortent propres ! Et on ne crée pas un déchet super toxique pour notre planète et celle du bébé clairvoyant (voir cf au dessus) .

« Le sang, c’est sale ! » Oui bon, mais ça se lave.  Et bien, en plus !

Bilan final : plus aucune irritation au plastique ou réaction à la colle des serviettes jetables ; plus de mauvaises odeurs causées par  le contact du sang avec les fameux produits chimiques d’obscure nature mentionnés auparavant ; au supermarché, je ne sais plus où se trouve  le rayon serviettes, ni le prix d’un paquet de serviettes jetables ; je  ne risque jamais de tomber en panne de protections ou d’être prise par surprise: fais ce que tu veux, Nature, moi je suis autonome ET économe !!

Simona

 

Sur le chemin…

Cet article est un peu spécial. Nous allons vous parler de nous (un peu d’auto-centrisme de temps en temps, c’est permis !) !

Certains d’entre vous nous suivent depuis longtemps (pardonnez-nous les redites de cet article), d’autres nous découvrent.

Les choses évoluent beaucoup depuis peu de temps et nous nous devons de vous expliquer pourquoi nous sommes là aujourd’hui, d’où nous venons et où nous allons.

Tout d’abord, quelques années dans l’audiovisuel et le cinéma chacune de notre côté, avant de croiser finalement nos chemins en 2009. Nous avons tout de suite aimé travailler ensemble : complémentarité, complicité, rires… Et puis un jour par hasard nous avons parlé couches lavables… Voilà ! Les ingrédients étaient là et nous avons décidé que c’était le bon moment pour prendre notre indépendance, essayer de faire bouger les choses et travailler plus en accord avec nos valeurs.

Nous avons commencé en nous donnant 4 mois pour décider ou non de nous lancer. Vous connaissez la suite, nous n’avons jamais arrêté !

Cela fait donc plus de 6 ans que nous travaillons ensemble et bientôt nous fêterons les 5 ans de la boutique parisienne (1er jour d’ouverture : le 18 juin 2010 ! et le tout premier maillot de bain vendu !).

boutique de couches lavables Paris

Beaucoup d’idées ont émergé et certaines ont vu le jour : notre site internet que nous avons voulu riche en conseils, un réseau de conseillères (nos superbes NapiAngels), du conseil et de la formation auprès des professionnels pour avoir un impact plus large… Nous sommes également depuis 1 an distributrices exclusives de la marque canadienne Bummis en France.

Vous avez été nombreux à nous rendre visite, de la région parisienne mais aussi des 4 coins de la France et parfois des 4 coins du monde! Du partage, des découvertes, des rencontres…des fournisseurs qui sont parfois devenus de véritables partenaires… une aventure passionnante ! MERCI !

L’année dernière, nous avons rencontré quelqu’un qui nous a aidées à nous recentrer sur nos valeurs, nos envies, notre vision (merci Céline, Le Luxe d’être Soi !). Petit à petit nous avons redécouvert une partie du monde autour de nous, tout en  continuant à réfléchir, à avancer en essayant différentes choses…

Comme un grand ménage de printemps, nous avons dépoussiéré nos esprits, réaménagé le magasin, pris de nouveaux contacts, découvert de nouvelles initiatives, de nouvelles personnes et… fait ressortir un projet que nous avions dans un petit coin de nos têtes depuis longtemps.

Et les projets, c’est un peu piégeant : plus on y travaille, plus ça avance et plus on a envie d’y consacrer du temps.

Alors, c’est quoi ce fameux projet ?

C’est un projet toujours en lien avec l’environnement, la réduction des déchets, le réutilisable. Il sera associé à un autre volet qui nous tient à cœur : l’autonomie durable des femmes, la création d’emplois et d’indépendance. Et surtout, il se déroulera au Sénégal !

Un tel projet demande qu’on s’y consacre et de là, une décision s’est imposée comme une évidence : il est temps pour nous de passer le relais sur la partie magasin

Par ailleurs, nous gardons et continuons à développer le réseau des NapiAngels, le site, la distribution de Bummis et les prestations de conseils et de formation auprès des collectivités et des professionnels (ce qui nous occupe déjà pas mal).

Nous cherchons donc un(e) repreneur(se) pour le fond de commerce de la boutique.  C’est une page qui se tourne et nous aimerions transmettre notre bébé à des personnes ayant les mêmes valeurs que nous, les mêmes envies de partage et d’échange… Si cela vous tente, n’hésitez pas à nous contacter ! Ou bien, faites-passer le message autour de vous !

Chaque étape est une véritable aventure et nous permet de rencontrer de nouvelles personnes, d’apprendre, d’identifier ce pour quoi nous sommes faites, de mieux se connaître et aussi de se découvrir de nouveaux talents !

Un véritable chemin donc,  intéressant, parfois épuisant mais toujours enrichissant.

Alors, cheminez avec nous !

 

Jeanne-Aurélie et Marina

Le champignon mangeur de couches : info ou intox ?

Un peu partout sur le net fleurissent des articles de blog et des posts de forum concernant un hypothétique « champignon mangeur de couches lavables ». Mais qu’en est-il vraiment ? Un champignon peut-il réellement grignoter du tissu jusqu’à l’user complètement ?

Pour le savoir, nous avons contacté un fabricant de couches lavables en qui nous avons une confiance absolue : Bummis. Pionnier du secteur au Canada, présent sur le marché depuis 25 ans, nous savions qu’ils sauraient nous en dire plus ! Voici leur réponse :

« Même s’il est vrai que la moisissure (un type de champignon) et les bactéries peuvent progressivement affaiblir les fibres des tissus en matières naturelles, nous n’avons jamais entendu parler de « champignon mangeur de couches » ! Les levures sont des champignons unicellulaires basiques, mais ce sont des champignons tout de même, ainsi il ne serait pas totalement surprenant qu’une exposition constante à des levures puisse potentiellement détruire un tissu. Ceci dit, cela nous paraît fortement improbable. Même avec un champignon plus complexe comme la moisissure cela prendrait beaucoup de temps pour casser les fibres. Par exemple, un préplié en coton qui serait exposé à la moisissure ou aux bactéries pendant une longue période (une semaine entre 2 lavages) commencera au bout de plusieurs mois (plus de 6) à être fragilisé au niveau des fibres et pourra éventuellement commencer à se déchirer plus facilement. Je doute que quiconque laisserait des couches moisir aussi longtemps.

J’en profite pour clarifier le fait que le bambou n’est pas une fibre naturelle. Elle commence comme telle mais est ensuite transformée en viscose qui est une fibre synthétique. La viscose de bambou est habituellement tissée sur une trame de polyester pour augmenter sa durabilité. Cependant, même comme cela la viscose est un tissu plus délicat. Lorsque la viscose se désintègre en laissant apparaître la trame en polyester sur laquelle elle est tissée, cela peut être lié au calcaire d’une eau très dure, à l’utilisation d’une trop grande quantité de lessive avec un rinçage insuffisant ou à l’ajout d’agents blanchissants (javel, etc.).

Ce n’est pas une réponse catégorique mais il très peu probable qu’il existe un « champignon mangeur de couches ». » 

Chez Apinapi nous avons constaté que le phénomène se produisait parfois (mais cela reste très rare) après des vaccins, une poussée dentaire, une prise d’antibiotiques, et que cela pouvait ainsi également être lié à une acidité plus importante de l’urine ou des selles. Pour y remédier, veillez à rapprocher les lavages durant ces périodes sensibles.

Focus sur : les produits Bummis disponibles chez Apinapi !

Que vous soyez client(e)s de notre boutique, lecteurs assidus du blog ou « fans » de notre page Facebook, vous avez certainement entendu parler de la marque Bummis. Créée au Canada il y a 25 ans, elle a su conserver son éthique et ses valeurs du début. Entreprise à échelle humaine, elle a pour objectif de préserver l’environnement et bien entendu la santé de nos bébés ! Désormais figure de proue dans l’univers des lavables, la qualité de ses produits n’est plus à prouver et nous sommes ravies de vous les présenter aujourd’hui dans notre boutique parisienne ainsi que sur notre site.

Voici un petit aperçu de nos produits favoris, déjà testé et approuvé par nos clients ainsi que par nous-mêmes !

Pack tout-en-deux (TE2) DuoBrite :

La DuoBrite est une des dernières nouveautés de chez Bummis, et chez Apinapi on l’adore déjà ! Nos clients sont unanimes : bien absorbante, fine, en coton bio, cette tout-en-deux (TE2) a su conquérir nombre de jeunes parents. Sur notre stand, venez découvrir nos packs, disponibles en 2 tailles (T1 : 4 à 8 kilos, T2 : 8 à 15 kilos) et composés d’une culotte à pressions et à goussets et de 3 inserts. Une couche idéale pour se lancer facilement et sans risque !

Peg du blog Mon bébé bio et moi, qui tient depuis peu la boutique Les Tout Petits Pois à Reims, l’a également testé : elle en est ravie !

Kit nouveau-né :

Le pack nouveau-né, dès la naissance

Il n’est pas toujours facile de prévoir des couches lavables pour la naissance d’un bébé ; les tout-petits avec leur mini-gabarit ont en effet besoin de produits adaptés à leur morphologie. Nous vous proposons ainsi les kits nouveaux-nés et prématurés, composés de 2 culottes de protection imperméables à scratch (donc très facile à ajuster) avec goussets pour limiter les fuites et de 12 langes en coton bio. Ces derniers s’utilisent très facilement : il suffit de les plier et de les déposer au fond de la culotte. Doux, biologiques et absorbants, ils sont très faciles à utiliser dès la naissance et permettent de débuter facilement sans trop dépenser.

Couches plates/prépliés :

Pack de 6 langes prépliées en coton bio Bummis

Les couches plates Bummis, une valeur sûre ! Ce sont des inserts plats en coton bio, vendus par paquets de 6, qu’il suffit de plier et de placer au fond d’une culotte de protection plaquante. Très résistants, faciles à laver, ils sont également très économiques et disponibles dans une gamme de taille très large pour s’adapter à tous les gabarits : XS (2 à 4 kilos), S (3 à 9 kilos) et M/L (8 à 16 kilos).

Trousse de couches complète :

Trousse de couches complète Bummis

Ce kit complet vous permettra de vous équiper et de tout avoir sous la main sans vous poser de questions ! Le kit complet taille M/L est composé de 18 langes prépliés en coton bio, de 4 culottes imperméables dans lesquelles placer les langes, 1 rouleau de voiles de protection, 5 voiles polaires effet fesses au sec, 1 grand sac de stockage imperméable pour les couches sales et d’un guide d’utilisation.

Le kit complet taille S, pour les bébés de 3 à 8 kilos, comprend pour sa part 24 langes prépliés, 6 culottes imperméables, 3 rouleaux de papier de protection, 5 voiles polaires, 1 grand sac imperméable et 1 guide d’utilisation.

Couche classique Dimple Diaper :

Couche Dimple Diaper de Bummis

Une couche classique toute nouvelle, en coton et super absorbante. A l’intérieur, un insert double face coton bio/polyester permet de bénéficier si on le souhaite d’un effet fesses au sec. A l’extérieur, des pressions en hauteur permettent de la régler et de l’utiliser pour un bébé allant de 4,5 à 13,5 kilos ! Au niveau de la taille, le serrage se fait également par pressions ; ces dernières sont fixées de telle façon qu’elles ne touchent pas la peau de bébé. A l’arrière, l’élastique reste bien plat : confort assuré même allongé ! Les premiers utilisateurs sont conquis.

Couche classique Fitted Flannel :

Couche Flannel Fitted de Bummis

Une couche classique fine et jolie, que demander de plus ? De l’absorption peut-être ? Et bien vous pouvez avoir tout cela avec la Fitted Flannel ! L’intérieur est en sherpa de coton bio et l’exterieur en flanelle de coton avec de jolis imprimés très variés. Évolutive et confortable grâce à l’élastique de dos bien plat, elle peut s’utiliser le jour et la nuit avec une doublure supplémentaire. Une valeur sûre !

Serviettes hygiéniques :

Serviettes hygiéniques lavables Fabulous Flo de Bummis

Les serviettes hygiéniques jetables classiques sont souvent très irritantes pour la peau en plus d’être très polluantes et difficiles à recycler ! Les serviettes hygiéniques Bummis « Fabulous Flo » sont en coton bio, donc très respectueuses du corps, lavables, donc respectueuses de l’environnement mais aussi bien absorbantes, imperméables grâce à une couche de PUL et pratiques à mettre en place grâce à une pression située sous la serviette.

Retrouvez également la version protège-slips, plus petits pour un usage en dehors des règles ou pour un flux léger !

Coussinets d’allaitement :

Au rayon des petits accessoires lavables bien pratiques, voici les coussinets d’allaitement en coton bio ! Très utiles pour les débuts de l’allaitement (et parfois même après !), ils se placent dans le soutien-gorge, comme des jetables, et permettent à la fois d’absorber le surplus de lait mais aussi de protéger le sous-vêtements et le vêtement afin d’éviter les taches. Une fois utilisés, ils se lavent !

Lingettes :

Lingettes bummis en coton bio

Ces lots de lingettes à tout faire sauront remplacer toutes ces petites choses de la maison qui se jettent : les cotons pour le change de bébé, l’essuie-tout, et pourquoi pas les mouchoirs ! Douces, saines (en coton bio !) et écologiques, elles sont à la fois très simples et très polyvalentes. Idéales pour débuter dans le  lavable !

Retrouvez dès à présent tous ces produits dans notre boutique parisienne, ou sur notre boutique en ligne !

Concours : jouez et gagnez un pack DuoBrite de Bummis !

Un jeu concours, ça vous dit ?

A partir d’aujourd’hui et jusqu’au 30 septembre, on vous propose de gagner un pack tout-en-deux DuoBrite de Bummis ; un de nos produits chouchous du moment !

La couche DuoBrite de Bummis, disponible en 2 tailles, est une couche de type tout-en-deux (TE2) ; elle se compose d’une culotte de protection imperméable et d’un insert qui se pressionne à l’intérieur. En coton bio sur une face et en polyester de l’autre, ce dernier offre une absorption maximale tout en offrant la possibilité d’un effet fesses au sec si nécessaire. Elle est aussi très modulable : les culottes sont disponibles à l’unité dans différents motifs (bleu, rose, vert, jaune et éléphants), idem pour les inserts, et vous pouvez également opter pour le pack composé d’une culotte et de 3 inserts. C’est ce dernier que nous vous proposons de gagner !

Pour cela, rendez-vous sur notre page Facebook ; il vous suffira de partager le post en question et de laisser en commentaire une astuce écolo, facile à mettre en place au quotidien dans tous les foyers (réduire les déchets, limiter l’empreinte carbone, consommer moins et mieux, etc.). Avec une photo c’est encore plus sympa ! Vous avez jusqu’au 30 septembre minuit pour jouer. Le jury d’Apinapi choisira alors son astuce préférée. Bonne chance  à tous !

Serviettes hygiéniques lavables et coupe menstruelle : des alternatives efficaces aux protections hygiéniques toxiques !

Tampons, serviettes lavables ou jetables, coupe menstruelle… Depuis leurs premières règles jusqu’à la ménopause, la vie des femmes est rythmée de manière plus ou moins régulière par l’arrivée des règles et par l’utilisation de protections hygiéniques. Mais alors que tampons et serviettes hygiéniques jetables sont de plus en plus critiquées pour leurs composants dangereux et pour la pollution qu’ils engendrent, quelles sont les alternatives ?

Commençons avec quelques chiffres… qui donnent le tournis :

Les protections périodiques, nous les connaissons toutes depuis notre adolescence et nous les utilisons durant des décennies, une femme ayant ses règles en moyenne 520 fois au cours de sa vie. Ce sont ainsi pas moins de 10 000 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs…) qui seront utilisés puis jetés. Rien qu’en ce qui concerne les serviettes, 45 milliards d’entre elles sont jetées en un an dans le monde. Ouf ! Des produits qui mettront cependant 500 ans à se dégrader dans la nature, soit autant qu’une bouteille en plastique… ou qu’une couche !

Voilà pour l’aspect écologique de la chose, mais côté santé ce n’est guère mieux ; les tampons, par exemple, peuvent être responsables du fameux  syndrome du choc toxique dont toutes les notices font mention. Commençant comme une simple grippe, le syndrome peut rapidement s’aggraver jusqu’à devenir mortel. De quoi voir d’un autre œil la boîte de tampon qui nous attend dans les toilettes…

Sans aller jusque là, des tests ont montré que les tampons contenaient également des dioxines, responsables de troubles de la fertilité et du système immunitaire. On y trouve également des matières synthétiques et du coton ; non bio, cette matière est largement traitée avec des pesticides. Une catastrophe écologique et sanitaire responsable d’1,5 million de cas d’intoxications sévère et d’au moins 30 000 morts chaque année dans le monde.

Mais alors, pour quoi ces produits sont-ils toujours en vente libre ? De la même manière que pour les couches jetables, les protections menstruelles représentent un marché énorme, 350 millions d’euros par an juste pour la France ! (chiffre 2003).

(Chiffres Terra Eco, Greenpeace, Planetoscope)

Alors tout ça c’est bien joli mais concrètement, on fait quoi ? Et bien, on passe aux alternatives, dont voici une petite liste ci-dessous ! Certifiées saines et écologiques, elles ont également été testées par nos soins. Pas de mauvaise surprise !

Serviettes hygiéniques lavables et protège-slips lavables

On commence avec Bummis, notre marque chouchou ! Nos amis canadiens nous proposent une gamme consacrée aux règles appelée Fabulous Flo (Flow signifiant flux en anglais, une référence également à Aunt Flo(w), « tante Flo », une façon familière de désigner les règles dans la langue de Shakespeare) deux modèles de serviettes hygiéniques lavables ; le premier modèle, le régulier, est idéal pour la journée ; une face en coton bio se pose côté peau tandis qu’une face imperméable en PUL vient protéger le sous-vêtement. Des petites ailettes à pressions permettent de fixer parfaitement la serviette et évitent qu’elle ne bouge. Elle existe en différents coloris et aussi en lot de 3 ainsi qu’en version nuit, le modèle ultra, plus longue et plus absorbante. A noter que pour les flux les plus légers et pour les utilisations quotidiennes, la serviette Fabulous Flo existe également en version protège-slip.

Autres modèles disponibles en magasin, les serviettes et protège-slip de la marque Graine de Couche ; 3 faces composent ce modèle : une face en coton décoré, une face en polaire pour un effet au sec et au milieu une couche de PUL pour l’imperméabilité.

Terminons avec la marque Imse Vimse qui propose également des serviettes hygiéniques lavables version jour et version nuit ; là encore, la face côté peau est en coton bio garanti sans produits chimiques, avec également une face imperméable côté sous-vêtements et des petites ailettes pour bien fixer la serviettes sous la culotte.

Comment transporter des serviettes hygiéniques lavables ?

Puisque vos serviettes hygiéniques lavables ne partent pas à la poubelle, vous aurez besoin d’une solution pour les transporter une fois sales ; sur notre site et en boutique vous trouverez différentes petites pochettes imperméables. Chez Planet Wise, les petites pochettes de voyage possèdent une poche étanche pour les serviettes usagées ainsi qu’une poche classique pour y stocker les serviettes encore propres.

Chez Bummis,  les pochettes Fabulous Flo fonctionnent sur le même principe avec un pliage supplémentaire pour prendre encore moins de place dans le sac !

Côté lavage

Pour le lavage régulier, faites tremper vos serviettes tachées de sang dans l’eau froide puis passez-les en machine à 40°C. Elles peuvent également passer à 60° ou à 90°C pour un lavage en profondeur.

En cas de taches récalcitrantes, des produits comme le fiel de bœuf, un liquide naturel qui digère les taches organiques, ou encore la poudre Femme Rock, spécialement conçue pour nettoyer les protections périodiques lavables, détacheront efficacement vos serviettes.

La coupe menstruelle

Impossible de terminer cet article sur les protections menstruelles réutilisables sans évoquer la coupe menstruelle !

La coupe menstruelle est un petit récipient de forme conique en silicone qui vient se placer dans le vagin pour recueillir le sang. Stérilisable, étanche si bien placée, la coupe menstruelle remplacera des milliers de tampons et de serviettes hygiéniques jetables.

A la différence des tampons, la coupe menstruelle recueille le sang mais n’absorbe pas les sécrétions vaginales ; elle est ainsi bien plus respectueuse de la flore vaginale et de son équilibre. En silicone médical, elle n’occasionne pas de réaction allergique et il suffit de la faire bouillir entre deux cycles pour la stériliser jusqu’à la prochaine utilisation.

Pour la placer dans le vagin, un peu de pratique s’impose ; il convient de trouver le pliage qui vous correspond, de comprendre la technique que vous préférez et de vous entraîner un peu. Deux à trois cycles suffisent généralement pour s’habituer. Une fois dépliée, la coupe est comme collée aux parois du vagin et ne laisse plus passer le sang. On peut dormir avec, aller à la piscine… Sa contenance permet généralement de la garder toute la journée, et ce sans risque d’infection ou de choc toxique. Une tige située au bas de la coupe permet de faciliter le retrait.

De nombreuses marques proposent des coupes menstruelles, généralement en différentes tailles.

Chez Apinapi nous vous proposons la Meluna ; plusieurs tailles, du S au XL, s’adaptent à toutes en fonction de votre morphologie, de votre âge et du nombre d’enfants nés par voie basse. Blanche, verte, noire, transparente ou à paillettes (oui oui !), vous n’avez que l’embarras du choix !

Cup et stérilet : parfaitement compatibles !

En 2013, l’Agence Nationale de Santé pour le Médicament (ANSM) publiait une mise en garde en rapport avec l’utilisation d’une coupe menstruelle et d’un DIU (dispositif intra-utérin, stérilet), expliquant que des expulsions avaient été notées en raison de l’effet ventouse au moment du retrait de la coupe menstruelle. Une étude canadienne réalisée auprès de 930 femmes portant un stérilet et utilisant divers méthodes de protection pendant les règles a cependant montré que si 2,5 % d’entre elles avaient fait l’expérience d’une expulsion au cours des 6 premières semaines, il n’y avait pas de lien avec le fait de porter ou non une coupe menstruelle.