Le change de bébé: comment s’y retrouver dans la jungle des produits?

Il est vrai que lorsque l’on est une jeune maman soucieuse du bien-être de bébé, on a un peu tendance à croire sur parole tous ces slogans de produits promettant monts et merveilles.

Une fois la moitié des rayons dévalisés, on se retrouve face au dilemme du choix.

Pour les mamans souhaitant utiliser des produits écologiques, sains tout en étant efficaces, la liste des produits possibles se réduit sérieusement.

Less is More…

Tout d’abord, il y a la version minimaliste qui consiste à nettoyer les fesses de bébé à l’eau et au savon. C’est clairement efficace et économique. Ca fait le job d’autant plus qu’en général on ne se retrouve pas confronté à des problèmes d’allergies ou autres désagréments de ce type.

Le problème qui se pose, c’est surtout en cas de sorties que ça devient tout d’un coup beaucoup moins pratique.

La version lingettes jetables, bien que tentante est clairement celle qui est à éviter. Les nombreuses polémiques autour de la composition des lingettes jetables a fait les choux gras de la presse.

Les solvants et autres produits chimiques allergisants composants les lingettes sont clairement reconnus comme étant néfastes pour la santé de bébé.

Bien que très pratique, il existe tout de même des solutions pour allier le pratique et le sain notamment grâce au liniment.

Le liniment oléo-calcaire, QESACO

Le liniment est une composition crémeuse faite à base d’huile d’olive et d’eau de chaux. Cette crème permet de nettoyer les salissures de manière efficace. Il suffit de l’appliquer à l’aide d’un coton sur les zones à nettoyer et en particulier sur les fesses de bébé.

Il s’agit clairement d’une solution économique et saine pour la peau de bébé.

L’huile d’olive est connue pour ses vertus apaisante et cicatrisante notamment en cas d’érythèmes fessiers.

Le liniment peut être appliqué sur un coton pour nettoyer les fesses de bébé, le débarbouiller de ses salissures et même démaquiller maman.

Il est aussi tout à fait possible de se servir du liniment pour masser et hydrater la peau de bébé sur tout le corps.

Si vous utilisez des couches lavables, il faudra par contre veiller à ne pas trop en mettre au risque de rendre la couche plus difficile à laver, voire totalement imperméable en cas de contact prolongé avec des matières type microfibre.

DIY

Le liniment oléo calcaire fait parti de ces produits qu’il est très facile de fabriquer seule.

Voici une recette facile et rapide pour fabriquer votre liniment :

–                    Eau de chaux et huile d’olive Bio en tant pour tant

–                    Quelques gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse pour la conservation

Passez au mixeur jusqu’à l’obtention d’une solution laiteuse homogène.

Pour celles qui préfèrent acheter du liniment oléo-calcaire, vous pouvez en trouver facilement dans toutes les boutiques bios comme ici.

Pour celles qui vont se lancer dans la fabrication du liniment fait maison, sachez que celui-ci se conserve plusieurs semaines sans problème.

Pensez juste à bien agiter la solution avant utilisation et à le conserver dans une bouteille hermétique à l’abri de la lumière.

Salma

Les 5 raisons de ne pas céder aux couches jetables !

Nous sommes tombées sur cet article du site du magazine Famili intitulé « 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches lavables ».

Chez ApiNapi notre politique à toujours été d’œuvrer pour la couche lavables et les produits lavables ou réutilisables en général… et pas de casser du sucre sur le dos des produits jetables et des couches jetables en particulier. Il nous tient à cœur de ne pas être extrémistes et nous répétons souvent que les couches lavables ce n’est pas une religion, qu’il n’est pas obligatoire d’être 100% lavables ou 100% jetables, qu’il est possible de mixer les deux systèmes en fonction des situations…

Mais face à cet article mauvais, pathétique, mal informé, bourré de clichés et pas constructif (en prime de jolies bannières publicitaires pour les couches jetables tout autour), nous avons décidé de réagir !

A la désinformation, mieux vaux répondre par l’information juste, claire, sourcée… Alors, aujourd’hui nous parlerons couches jetables, une fois n’est pas coutume…voici :

 

Les 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches jetables !

1 – Dangereuses pour la santé des bébés

Elles sont pleines de produits chimiques (environ 50) qui sont 24h sur 24h en contact avec la peau et les parties génitales des bébés. Une certaine marque se vante même d’avoir une couche contenant dorénavant 0% de cellulose ! Mais si ce n’est pas du coton ou de la cellulose dans la couche… alors qu’est ce que c’est ? Bien entendu la composition n’est jamais indiquée sur les paquets (étrange quand on sait que presque tous les produits sont soumis à cette obligation aujourd’hui)… parmi ces 50 produits chimiques on trouve en quantité importante :

  • du polyacrylate de sodium, billes de gel super absorbant interdit dans la composition des tampons hygiéniques depuis 1985 (source ekopédia). Il est responsable d’allergies, du syndrome du choc toxique, assèche les muqueuses…
  • du benzol présent aussi dans le gel absorbant, cancérigène
  • Du furane et de la dioxine (deux substances extrêmement toxiques pour l’homme)
  • Du tributyl étain (TBT), toxiques et responsables de perturbations hormonales.
  • Absorbants d’odeurs
  • Parfums

Un petit exemple d’une maman qui nous racontait récemment à la boutique qu’avec des couches jetables son fils avait les testicules blancs et durs et qu’avec les couches lavables ils étaient mous et roses… le super absorbant de la couche jetable absorbait même l’humidité naturelle des testicules ! Elle et son mari ne veulent plus entendre parler de couches jetables.

> On est en droit de se poser des questions sur les effets des couches jetables à court terme (allergies, irritations, mycoses…) et à long terme (stérilité ?, maladies ?…) sur la santé de nos enfants.

2 -Ultra polluantes de la fabrication à la destruction !

  • La fabrication : les couches jetables ne poussent pas naturellement sur les arbres, elles sont le fruit d’un processus de fabrication très pullulant. En effet elles sont souvent blanchies au chlore et tous les produits qui la composent sont transformés, fabriqués, transportés,… = grande pollution de l’air et de l’eau, utilisation de matières premières (pour un couche utilisée parfois 3 minutes seulement).
  • La destruction… pas si simple : chaque couche jetable, après « une » utilisation est jetée et doit être détruite. Incinération = pollution de l’air, utilisation d’eau… / enfouissement = pollution des sols. Il n’est même pas certain que le polyacrylate se décompose, il continu sans relâche à absorber l’humidité autour de lui…et empêche le processus de dégradation !
  • Les selles sont presque toujours jetées avec la couche alors que selon les instructions des fabricants de couches jetables il faudrait systématiquement jeter les selles dans les toilettes avant de jeter la couche à la poubelle. En effet Les selles favorisent la prolifération des virus et bactéries et contaminent les nappes phréatiques (toutes les selles, même celles des nourrissons contiennent des microbes). Il faut donc jeter les selles aux toilettes afin que la station de dépuration de la commune puisse faire son travail d’assainissement et traiter ces déchets de manière adaptée.

> Quand on sait qu’en France 1 enfant en couche jetables pendant  2.5 ans = 1 tonne de couches jetées. C’est un beau cadeau aux générations des 500 prochaines années !

3 – De mauvaises odeurs dans votre maison !

  • Même propres et neuves, les couches jetables laissent émaner les produits chimiques qu’elles contiennent. Plusieurs parents nous ont confirmé être dérangés par l’odeur des couches (neuves) parfois même allant jusqu’à la réaction allergiques (gène respiratoire, démangeaisons…). Il est conseillé de ne pas stocker les couches jetables dans une chambre.
  • Lorsqu’elles sont sales, la plupart des gens jettent les selles avec la couche à la poubelle, résultat la maison sent le caca ! A moins d’investir dans cette superbe énorme poubelle toute en plastique, avec des sacs en plastiques que vous changez et jetez tous les jours (encore plus écologique et économique n’est-ce pas ?) !

> Bref votre maison sent mauvais et vous passez votre temps à sortir les poubelles…

4 – Votre budget explose :

  • Attention à la mise en place de la redevance incitative ! Un bébé est changé entre 5 et 10 fois par 24h selon son âge. Ce qui fait au bout du compte entre 5000 et 6000 couches par enfants, soit 1 tonne de déchets ! Vous serez donc énormément taxés pour le volume de vos ordures ménagères. Allons-nous laisser la même couche toute la journée sur les fesses du bébé pour faire des économies ?
  • Entre 5000 et 6000 couches utilisées par enfant = environ 1600 euros de la naissance à la propreté. Sans compter l’achat de la fameuse poubelle à couches qui tourne le sac à chaque couche, l’achat des sacs,  l’achat des crèmes pour le change (car il y a souvent des irritations)…. Si on utilise en plus des cotons et des lingettes jetables alors le budget explose complètement (on arrive facilement à 2000 euros).

> Que pourrait-on faire d’autre avec 2000 euros ?

5- En couches jetables les enfants sont propres de plus en plus tard

  • Une couche jetable est super absorbante et les produits utilisés enlèvent tellement la sensation d’humidité que l’enfant perd petit à petite la sensation de faire pipi…et devient propre de plus en plus tard (ce qui nous fait consommer encore plus de couches !).
  • En 1961, alors que les parents n’utilisaient que des langes lavables, 90% des enfants étaient propres à deux ans et demi. En 1997, une étude réalisée montre que ce chiffre est tombé à 22%.

 

>>> A la lumière de toutes ces informations avez-vous vraiment envie de céder aux couches jetables

On le sait peu ou on les connait mal, mais il existe des alternatives faciles et économiques comme les couches et lingettes lavables.

2 vidéos pour tout comprendre très vite :

Les temps changent, le change aussi, histoire de la couche revisitée en 1 minute !

Tout savoir sur les couches lavables en 2 minutes, couches lavables, mode d’emploi 

couches lavables apinapi

des couches lavables pour tous les enfants et tous les ages

Pourquoi choisir les lingettes lavables ?

Les lingettes jetables : un choix qui n’en est pas un

 

Enceinte déjà, vous vous êtes posée la question : comment et avec quoi changer mon bébé ?

A la maternité, vous aviez à disposition des carrés de coton ou des compresses et de l’eau de source.

Une fois à la maison, vous ouvrez les « boites de maman » et autres pochettes-cadeaux de la maternité et y trouvez évidemment des échantillons de lingettes jetables imprégnées.

Hélas aujourd’hui, il est rarissime de trouver dans ces boîtes autres choses que des produits jetables (couches, lingettes, protection féminines pour les lochies…) et souvent, vous faites un choix qui n’en est pas vraiment un : celui d’utiliser du jetable par manque d’information sur les autres solutions à votre portée.

 

Problème n°1 : Au moment d’acheter votre paquet de lingettes jetables pour votre nouveau-né, vous avez le choix entre une vingtaine de marques plus ou moins connues.

La plupart vous recommandent fortement d’acheter les lingettes « Nouveau-né », sans odeur, hypoallergéniques… et beaucoup beaucoup plus chères.

Un nouveau-né est changé en moyenne six fois par jour, le paquet de lingettes avoisine souvent les 4 euros… faites le calcul ! (ça fait peur !)

 

Problème n°2 : Cet enfant, ce magnifique bébé, la prunelle de vos yeux, vous l’avez voulu, attendu, désiré : il aura ce qu’il y a de mieux, en tout cas, ce que vous pouvez lui offrir de mieux.

Alors, devant ce paquet de lingettes, vous vous posez cette question : elles sont bien pratiques ces lingettes jetables, mais il y a forcément un conservateur pour que, mouillées, elles ne moisissent jamais… ? Et ces lingettes parfumées, dont la composition est un dictionnaire de latin à elle toute seule, qu’est-ce qu’il y a dedans exactement ?

Pire, parfois, au parc avec votre aîné, Bébé blotti tout contre vous dans son écharpe, vous apercevez par terre, une de ces lingettes, abandonnée par un parent peu regardant…

 

 

Lingettes lavables: un choix durable de la naissance à la propreté… et bien après !

 

lingettes lavables en bambou

Souvent nos clientes nous disent que c’est à l’arrivée de leur bébé qu’elles ont fait certains choix conscients, ont réfléchi à des problématiques écologiques ET économiques.

Moins de déchets, c’est un monde meilleur pour nos enfants.

Plus d’économies, c’est plus de loisirs, de moments en famille, plus d’épargne pour la famille.

 

Au moment de choisir vos lingettes lavables pour votre bébé, vous aurez du choix, certes, mais vous réfléchirez en termes de matières, de douceur, d’efficacité.

Vos lingettes seront les mêmes de la naissance jusqu’à la propreté de votre enfant, partenaires fidèles du moment du change, à la maison et en sorties.

Dans une boite sur la table à langer, vous en aurez également quelques-unes dans votre sac à langer avec le produit nettoyant que vous aurez choisi (eau florale, liniment oléo-calcaire, eau claire…).

 

Economiques, durables, douces, faciles à entretenir

 

Une fois souillées, vous glisserez vos lingettes souillées dans un petit filet avant le lavage – histoire de ne pas les perdre dans le linge – ou dans un petit sac si vous êtes en sortie.

Il existe d’ailleurs des kits de lingettes lavables comprenant lingettes bébé, boîte de rangement et filet de lavage !

kit complet de lingettes lavables

Pour les plus grands, pensez aux débarbouillettes qui deviendront indispensables aussi bien dans la cuisine que dans la salle de bain !

Inutile de les laver séparément, il suffit de mettre votre filet de lavage avec le reste du linge et/ou vos couches lavables, directement dans la machine à laver avec votre lessive habituelle (si possible, évitez les assouplissants qui ont tendance à les encrasser).

 

La plupart des lingettes lavables sont conçues dans des matières douces et respectueuses de la peau de bébé, mais aussi résistantes aux lavages fréquents.

Si vous utilisez du liniment, il est possible qu’elles se tâchent avec le temps. Elles n’en sont pas moins efficaces, mais si cela vous gêne, il vous suffit de les frotter avec un peu de liquide vaisselle ou de détachant naturel avant de les mettre en machine.

 

Vous voilà bien informée, prête à changer vos habitudes de change ?

Si vous êtes encore un peu sceptique, testez un lot de lingettes, vous serez vite convaincue et vous apprendrez vite à déserter le rayon puériculture de la supérette !