Les couches lavables en crèche, témoignage !

Les couches lavables utilisées en collectivité, et plus particulièrement en crèche, commencent petit à petit à gagner du terrain et l’on ne peut que s’en réjouir ! Un bon accompagnement au départ s’avère indispensable pour se lancer sereinement, avec des conseils adaptés à chaque structure et une équipe prête à répondre aux questions des parents.

Au printemps, nous avons accompagné et équipé la micro-crèche « Au pays des Merveilles », de Preures (62). Laetitia Coopman, sa directrice, nous livre son témoignage:

Micro-crèche "Au Pays des Merveilles" de Preures, dans le Pas de Calais

Présentez-vous Laetitia: « Je suis responsable d’une micro-crèche intercommunale « Au pays des merveilles », accueillant 10 enfants simultanément avec une équipe de 4 encadrantes et un agent polyvalent.

Comment vous est venue l’idée d’introduire les couches lavables dans votre structure? Connaissiez-vous les couches lavables personnellement ou professionnellement ?: « Sensibilisée par le bien-être des enfants aussi bien dans ce qu’ils portent que dans ce qui les entourent, je m’intéresse aux produits naturels et suis attachée à limiter tout ce qui peut être nuisible à leur santé. Dans cette démarche, je suis sensible également à l’écologie et au développement durable. Lorsque j’aurai des enfants, j’utiliserai des couches lavables. Je les ai connues plus dans le cadre professionnel par le biais de formations sensibilisées sur l’écologie.

Comment a réagit votre équipe à cette annonce? Les parents ? votre entourage professionnel (élus, collègues…) ?: « J’ai annoncé aux partenaires du projet assez rapidement mon souhait d’utiliser des couches lavables au sein de la micro-crèche. La CAF m’a demandé d’y travailler pour que cela ne soit pas un frein à l’inscription pour certains parents, la PMI m’a demandé si j’avais des études récentes sur l’utilisation des couches car beaucoup de parents s’interrogeaient sur d’éventuelles conséquences. Les élus, étant dans une démarche de développement durable, n’ont manifesté aucune opposition. Lors des entretiens d’embauche, j’ai évoqué les couches lavables, certaines étaient surprises que cela revienne, d’autres se posaient des questions en terme d’hygiène, une seule était sensibilisée dans sa vie personnelle. Les personnes qui ont été recrutées suite aux entretiens avaient quelques questions quant à l’utilisation mais aucune n’a manifesté de désaccord. Les parents ont été informés dès l’inscription du projet, certains parents ont posé des questions, une seule famille ne souhaite pas qu’on les utilise, les autres sont tous d’accord.

Comment s’est effectué le passage à l’acte ?: « Je me suis renseignée auprès de structures utilisant les couches lavables pour visualiser et connaitre l’organisation que cela demande. Par mon manque de connaissance sur le sujet et pour rassurer l’équipe, j’ai souhaité que l’équipe et moi-même réalisions une formation avant le passage à l’acte. J’ai connu ApiNapi en effectuant des recherches sur internet. L’équipe et moi-même avons trouvé la formation très intéressante, j’avais déjà été très satisfaite de l’accompagnement fait en amont sur les explications des couches, le choix et les quantité nécessaires en fonction du projet. Cela aide beaucoup à mettre le projet en place. Les supports communiqués nous aident au quotidien, pour appuyer notre choix, pour l’utilisation au quotidien. »

Présentation des différents type de couches

Quels modèles de couches avez-vous choisi ?:  » Les couches qui ont été choisies sont des TE2 (Tout en deux) ainsi que des couches d’apprentissage, elles ont été bien accueillies. Marie-laure qui s’occupe de l’entretien de linge, a suivi le protocole de prélavage et a vu avec la formatrice lors de la formation pour adapter au mieux avec la machine. Cet accompagnement l’a rassurée dans la prise en charge au quotidien.  Nous les avons mis en place progressivement afin que l’équipe trouve son organisation. Depuis juin deux enfants, dont les parents ont accepté, portent les couches lavables au sein de la structure. Nous envisageons de les mettre totalement en place dès septembre. Les parents ayant donné leur accord ont été curieux de l’utilisation lors de leur présence au sein de la micro-crèche.

Les prépliés Bummis prêts à être pliés dans les culottes !

 Quel bilan tirez-vous des ces premières semaines ?: « Lors d’une réunion d’équipe, l’équipe a pu faire part de son ressenti, elle remarque que cela est plus facile qu’elle ne le pensait, que les couches sont bien étanches, que les enfants n’ont pas été gênés et n’ont pas eu de soucis dans la motricité. Elle avoue que cela prend un peu plus de temps, Marie-laure trouve doucement son rythme quant aux lavages et aux pliages. L’utilisation des couches lavables suscitent des questions et des envies auprès d’autres partenaires. Je recommencerais sans hésitation. »

Merci beaucoup Laeticia !

Si vous êtes une structure collective, un professionnel de la petite enfance ou de la santé, et que vous souhaitez être formé sur la question des couches lavables, contactez-nous : contact@apinapi.fr . Nous ferons le point sur vos besoins ! ;-)

ApiNapi

Préplié, ce mal-aimé !

Aujourd’hui, on va parler d’un produit un peu méconnu, qui compte pourtant des adeptes en pagaille – les prépliés !


Quand j’ai fait mes premiers pas dans le monde du lavable, la diversité des modèles, des matières, des marques m’a surprise. J’ai été impressionnée par la modernité des couches lavables actuelles, en particulier les TE1 : si pratiques, une couche pour un change, exactement comme pour des jetables !

C’est ainsi qu’instinctivement, j’ai détourné mon attention de modèles en apparence plus compliqués, car nécessitant plus de manipulation – comme les prépliés.

Petit à petit, en tendant l’oreille, j’ai pourtant surpris nombres d’éloges sur les prépliés – de la part de collègues, de parents, de professionnels de la petite enfance. Quel était donc cette couche si discrète sur la scène du lavable ?

J’ai mené ma petite enquête rien que pour vous.

Tout d’abord, les prépliés ressemblent à ceci :

Il s’agit de langes absorbants, généralement en coton, qui s’utilisent comme une tout-en-deux : on plie un préplié, on le place dans une culotte imperméable et on change l’enfant. Pour les astuces de pliage, c’est par ICI !

Ses fans lui prêtent de nombreux avantages :

-          Pratique : comme son nom l’indique, l’aborbant est préplié pour faciliter son utilisation. Nul besoin d’être un maître en origami pour mettre un préplié. De plus, son entretien est particulièrement aisé : il se lave et se sèche très rapidement, même sans sèche-linge !

-          Adaptable : un des grands atouts du préplié est de s’adapter à tous les bébés, peu importe leur morphologie. Selon le pliage, on peut même renforcer son absorption selon le sexe de l’enfant (au milieu de la couche pour les filles et sur le devant pour les garçons).

-          Economique : aucun doute, c’est un des changes les plus économiques qui soit. A 28,90 € le lot de 6 couches taille moyenne Bummis, difficile de trouver mieux ! Et lorsque vous passez à une taille supérieure, quoi de mieux que de réutiliser vos anciens prépliés comme boosters ?

Parents, curieux du zéro déchet, débutants ou confirmés en lavable, méfiez-vous : vous risqueriez bien d’y succomber à votre tour ! ;)

 

Chloé

La couche lavable française Bébé Culotté en soirée chez ApiNapi !

A la boutique ApiNapi et sur notre site, nous proposons la couche lavable française Bébé Culotté.

couche Bébé Culotté

Pack découverte Bébé Culotté

Cette couche lavable te2 (Tout-en-Deux) aux couleurs acidulées et aux séries limitées rock’n’roll a séduit de nombreuses familles et collectivités. Il suffit de la voir portée pour comprendre pourquoi : il s’agit d’une couche lavable extrêmement fine, échancrée pour une grande liberté de mouvements et son look est vraiment moderne. Elle est vraiment idéale pour la journée. Les grands bébés qui marchent (et courent…) l’apprécient particulièrement !

 

Une partie imperméable dans laquelle on dépose un insert absorbant.

Le système est très simple : une culotte imperméable dans laquelle on place un insert absorbant et si on veut une feuille de papier de protection pour les selles. La couche bébé culotté est une couche lavable hybride : on peut l’utiliser avec des inserts lavables ou des inserts jetables (non blanchis au chlore et sans produits chimiques, of course !). Quand il n’y a qu’un pipi on peut ne changer que l’insert et réutiliser la culotte !

Katia Lebougeant, la fondatrice de Bébé Culotté a crée sa société en 2011. Fruit de deux ans de travail, de tests, de créations de prototypes, la couche lavable Bébé Culotté… c’est un peu son bébé ! Fabriquée au départ à l’étranger Katia a réussi aujourd’hui à en faire une couche lavable fabrication française !

 

Soirée bébé culotté chez ApiNapi

Katia Lebougeant présente les produits Bébé Culotté

Il y a quelques semaines, avec Katia, nous avons organisé chez Apinapi une soirée de présentation des produits Bébé Culotté :

Dans une ambiance sympathique et détendue, elle a testé nos connaissances et celles de nos clients (dont un couple de futurs parents – aujourd’hui le bébé est né !) avec un petit quizz, non seulement sur ses produits mais aussi sur les couches lavables en général et sur l’impact écologique des couches jetables. Des sujets qui nous parlent forcément !

Comme d’habitude chez ApiNapi, nous avons beaucoup ri (et grignoté aussi !).

Un futur papa déjà adepte des couches lavables

Ensuite, Katia nous a fait travailler ! Nous avions un couple de futurs parents ainsi que des mamans. En petit comité, nous avons fait une course-aux-couches : munis d’un poupon et d’une couche Bébé Culotté, nous avions pour mission de changer le bébé le plus rapidement possible.


couche lavable bébé culotté

Mettre la couche bébé culotté le plus rapidement possible sur son poupon !

La competition est serrée!

Vérification par Katia !

La soirée s’est terminée par une séance de tatouage (écologique !) aux couleurs de Bébé Culotté ! Nous remercions chaleureusement Katia pour sa présence et ses conseils !

séance tatouage bébé culotté !

Ce fut épique ! Il n’y a pas à dire, le change, ça demande de la douceur, du calme et quelques minutes ! Katia en a profité pour nous rappeler les bons gestes à avoir avec les couches Bébé Culotté, rien de trop technique, on vous rassure, mais des petits plus qui nous ont aidé à mieux vous conseiller (on les a testés sur nos enfants !) et qui vous aideront à passer de belles années en Bébé Culotté !

Venez découvrir cette couche lavable française en magasin ou sur le site avec jusqu’à la fin du mois de belles offres découvertes sur la marque Bébé Culotté !

ApiNapi

Les 5 raisons de ne pas céder aux couches jetables !

Nous sommes tombées sur cet article du site du magazine Famili intitulé « 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches lavables ».

Chez ApiNapi notre politique à toujours été d’œuvrer pour la couche lavables et les produits lavables ou réutilisables en général… et pas de casser du sucre sur le dos des produits jetables et des couches jetables en particulier. Il nous tient à cœur de ne pas être extrémistes et nous répétons souvent que les couches lavables ce n’est pas une religion, qu’il n’est pas obligatoire d’être 100% lavables ou 100% jetables, qu’il est possible de mixer les deux systèmes en fonction des situations…

Mais face à cet article mauvais, pathétique, mal informé, bourré de clichés et pas constructif (en prime de jolies bannières publicitaires pour les couches jetables tout autour), nous avons décidé de réagir !

A la désinformation, mieux vaux répondre par l’information juste, claire, sourcée… Alors, aujourd’hui nous parlerons couches jetables, une fois n’est pas coutume…voici :

 

Les 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches jetables !

1 – Dangereuses pour la santé des bébés

Elles sont pleines de produits chimiques (environ 50) qui sont 24h sur 24h en contact avec la peau et les parties génitales des bébés. Une certaine marque se vante même d’avoir une couche contenant dorénavant 0% de cellulose ! Mais si ce n’est pas du coton ou de la cellulose dans la couche… alors qu’est ce que c’est ? Bien entendu la composition n’est jamais indiquée sur les paquets (étrange quand on sait que presque tous les produits sont soumis à cette obligation aujourd’hui)… parmi ces 50 produits chimiques on trouve en quantité importante :

  • du polyacrylate de sodium, billes de gel super absorbant interdit dans la composition des tampons hygiéniques depuis 1985 (source ekopédia). Il est responsable d’allergies, du syndrome du choc toxique, assèche les muqueuses…
  • du benzol présent aussi dans le gel absorbant, cancérigène
  • Du furane et de la dioxine (deux substances extrêmement toxiques pour l’homme)
  • Du tributyl étain (TBT), toxiques et responsables de perturbations hormonales.
  • Absorbants d’odeurs
  • Parfums

Un petit exemple d’une maman qui nous racontait récemment à la boutique qu’avec des couches jetables son fils avait les testicules blancs et durs et qu’avec les couches lavables ils étaient mous et roses… le super absorbant de la couche jetable absorbait même l’humidité naturelle des testicules ! Elle et son mari ne veulent plus entendre parler de couches jetables.

> On est en droit de se poser des questions sur les effets des couches jetables à court terme (allergies, irritations, mycoses…) et à long terme (stérilité ?, maladies ?…) sur la santé de nos enfants.

2 -Ultra polluantes de la fabrication à la destruction !

  • La fabrication : les couches jetables ne poussent pas naturellement sur les arbres, elles sont le fruit d’un processus de fabrication très pullulant. En effet elles sont souvent blanchies au chlore et tous les produits qui la composent sont transformés, fabriqués, transportés,… = grande pollution de l’air et de l’eau, utilisation de matières premières (pour un couche utilisée parfois 3 minutes seulement).
  • La destruction… pas si simple : chaque couche jetable, après « une » utilisation est jetée et doit être détruite. Incinération = pollution de l’air, utilisation d’eau… / enfouissement = pollution des sols. Il n’est même pas certain que le polyacrylate se décompose, il continu sans relâche à absorber l’humidité autour de lui…et empêche le processus de dégradation !
  • Les selles sont presque toujours jetées avec la couche alors que selon les instructions des fabricants de couches jetables il faudrait systématiquement jeter les selles dans les toilettes avant de jeter la couche à la poubelle. En effet Les selles favorisent la prolifération des virus et bactéries et contaminent les nappes phréatiques (toutes les selles, même celles des nourrissons contiennent des microbes). Il faut donc jeter les selles aux toilettes afin que la station de dépuration de la commune puisse faire son travail d’assainissement et traiter ces déchets de manière adaptée.

> Quand on sait qu’en France 1 enfant en couche jetables pendant  2.5 ans = 1 tonne de couches jetées. C’est un beau cadeau aux générations des 500 prochaines années !

3 – De mauvaises odeurs dans votre maison !

  • Même propres et neuves, les couches jetables laissent émaner les produits chimiques qu’elles contiennent. Plusieurs parents nous ont confirmé être dérangés par l’odeur des couches (neuves) parfois même allant jusqu’à la réaction allergiques (gène respiratoire, démangeaisons…). Il est conseillé de ne pas stocker les couches jetables dans une chambre.
  • Lorsqu’elles sont sales, la plupart des gens jettent les selles avec la couche à la poubelle, résultat la maison sent le caca ! A moins d’investir dans cette superbe énorme poubelle toute en plastique, avec des sacs en plastiques que vous changez et jetez tous les jours (encore plus écologique et économique n’est-ce pas ?) !

> Bref votre maison sent mauvais et vous passez votre temps à sortir les poubelles…

4 – Votre budget explose :

  • Attention à la mise en place de la redevance incitative ! Un bébé est changé entre 5 et 10 fois par 24h selon son âge. Ce qui fait au bout du compte entre 5000 et 6000 couches par enfants, soit 1 tonne de déchets ! Vous serez donc énormément taxés pour le volume de vos ordures ménagères. Allons-nous laisser la même couche toute la journée sur les fesses du bébé pour faire des économies ?
  • Entre 5000 et 6000 couches utilisées par enfant = environ 1600 euros de la naissance à la propreté. Sans compter l’achat de la fameuse poubelle à couches qui tourne le sac à chaque couche, l’achat des sacs,  l’achat des crèmes pour le change (car il y a souvent des irritations)…. Si on utilise en plus des cotons et des lingettes jetables alors le budget explose complètement (on arrive facilement à 2000 euros).

> Que pourrait-on faire d’autre avec 2000 euros ?

5- En couches jetables les enfants sont propres de plus en plus tard

  • Une couche jetable est super absorbante et les produits utilisés enlèvent tellement la sensation d’humidité que l’enfant perd petit à petite la sensation de faire pipi…et devient propre de plus en plus tard (ce qui nous fait consommer encore plus de couches !).
  • En 1961, alors que les parents n’utilisaient que des langes lavables, 90% des enfants étaient propres à deux ans et demi. En 1997, une étude réalisée montre que ce chiffre est tombé à 22%.

 

>>> A la lumière de toutes ces informations avez-vous vraiment envie de céder aux couches jetables

On le sait peu ou on les connait mal, mais il existe des alternatives faciles et économiques comme les couches et lingettes lavables.

2 vidéos pour tout comprendre très vite :

Les temps changent, le change aussi, histoire de la couche revisitée en 1 minute !

Tout savoir sur les couches lavables en 2 minutes, couches lavables, mode d’emploi 

couches lavables apinapi

des couches lavables pour tous les enfants et tous les ages

Couches lavables: dès la naissance, c’est possible!

Enceinte ou peu de temps après la naissance de votre enfant, vous avez pris la décision d’utiliser des couches lavables. En sortant de la maternité, vous n’avez eu qu’ une hâte : ôter la petite couche jetable de l’hôpital !

Autre cas, vous connaissez bien les couches lavables que vous avez utilisées avec votre aîné, mais cette fois, vous désirez commencer bien plus tôt, et pourquoi pas, peu après la sortie de la maternité !

Le séjour à la maternité : rien ne presse…

En faisant votre valise de maternité, vous avez peut-être glissé quelques couches lavables dans le trousseau de Bébé…

Un seul mot d’ordre : RIEN NE PRESSE. Prenez le temps de découvrir votre enfant, de profiter de ces moments en tête à tête avec lui. Il est possible que vous ayez à gérer d’autres petits désagréments lors de votre séjour : visites trop nombreuses, fatigue, démarrage difficile de votre allaitement, cicatrice de césarienne douloureuse. Et si vous êtes séparés de Bébé, le change sera le cadet de vos soucis !

Remettez donc à votre retour à la maison, votre entrée en famille dans le monde des couches lavables !

Idéalement, dès la grossesse, n’hésitez pas à vous renseigner sur la question et pourquoi pas, à constituer un petit trousseau de départ pour nouveau-né. Vous pouvez également organiser une Napi-Shower chez vous, avec vos amies pour acheter, avec les conseils d’une Conseillère ApiNapi, votre premier pack-test.

Couches lavables pour nouveau-né : un choix plus vaste qu’on ne le croit

Les langes « classiques »

Un rapport qualité-prix imbattable, mais parfois un sacré casse-tête pour le pliage qui incommode les papas et les grands-parents (vous pouvez les « fermer » avec ou sans snappy). Il faudra y ajouter une culotte de protection imperméable.

Choisissez des langes en coton bio, respectueux de la peau sensible du nouveau-né.

Les langes à nouer

Plus pratiques que leurs cousins classiques, les langes à nouer  ont une forme ergonomique qui laisse peu de doute quant à la manière de les plier !

Assez fins et bien absorbants, ils nécessitent l’emploi d’une culotte de protection imperméable par-dessus et ont l’avantage de pouvoir être utilisés jusqu’à la propreté (ils seront toutefois moins pratiques que des TE1 ou TE2).

Lange à nouer Disana

Les langes prépliés : petits prix et simplicité !

Les langes prépliés sont des « carrés » absorbants à plier en trois et à poser dans une culotte de protection. Rien de plus simple !

Blancs ou colorés, une fois souillés, vous pouvez réutiliser la culotte en y plaçant un nouveau lange.

Langes pré-pliés Bummis

 

Les TE1, TE2 : modernes et pratiques !

Si décidément, les langes et autres dérivés ne vous tentent pas, vous pouvez opter directement pour les systèmes Tout en Un (TE1) ou Tout en Deux (TE2), parfaitement adaptés aux nouveaux-nés, car calibrés en taille XS (2.5 à 5 kg).

Ces couches ont l’avantage d’avoir la même praticité que les couches jetables, ce qui permet un apprentissage tout en douceur des papas, des grands-parents et du reste de l’entourage.

Couche lavables TE1 Teenifit de Totsbots

 

Nous vous déconseillons les couches évolutives, trop larges pour le début et qui risqueraient d’engendrer fuites et découragement. Vous pourrez les utiliser quelques semaines plus tard quand votre bébé aura atteint 5 kilos environ (tout dépend de son gabarit).

Avant d’acheter, n’hésitez pas à bien vous informer et à demander conseils à la boutique ou à votre conseiller ApiNapi.

N’oubliez pas notre vidéo sur les couches lavables qui vous aidera également à y voir plus clair !

Du travail pour notre testeuse maison!

Clémence grandit (8 mois déjà!) et avec elle le choix de couches lavables à lui faire tester!

Cet été, nous avons fait l’expérience de partir en vacances sans machine à laver disponible dans notre location…nous nous sommes donc équipés en conséquence: couches TE2 type Best Bottom Diapers et FLIP pour laver plus facilement les inserts à la main. En microfibre pour le séchage, ce ne fut pas compliqué et nous avons pu économiser l’usage des couches jetables (écologiques of course! vous les découvrirez très bientôt chez ApiNapi!). Les TE2 ont cet avantage de ne pas prendre trop de place dans les valises et l’on peut réutiliser facilement les culottes imperméables.

Nous en avons profité également pour tester des couches envoyées par les fabricants. Et une bonne surprise s’est révélée au cours de ces tests: une TE2 Française très astucieuse avec un insert qui permet de réutiliser immédiatement la culotte! nous l’avons adoptée tout de suite! vous la découvrirez sûrement prochainement sur nos étagères!

Depuis la rentrée, Clémence a vu défilé beaucoup de couches en tout genre: certaines nous ont déçus et d’autres nous ont convaincus par leur finesse, leur facilité et leur efficacité d’absorption. Dans le lot, la Wizard Uno de Mother Ease, super facile à l’usage, sèche très rapidement et nul besoin de lui ajouter de booster, alors que nous sommes entrés dans la fameuse phase du « boostage » pour toutes les couches sous peine de saturation urinaire (et oui, le tournant des 7/8 mois ne fait pas de cadeau!)!

Actuellement, 2 couches Françaises et 1 Américaine sont en test et vous en saurez plus rapidement, mais si vous avez des suggestions de couches à tester, n’hésitez pas! Clémence est là pour vous aider (j’espère qu’elle ne nous demandera pas des dommages et intérêts à sa majorité!)!