Restons inspirés

Restons inspirés…

Le mois de novembre est souvent synonyme de sinistrose… La crise, les conflits, les guerres, le racisme en rajoutent une « couche », nous font râler, nous rendent tristes, impuissants… Et peu à peu, les ailes coupées, passifs… nous nous transformons en victimes incapables d’action et incapables de bonheur. Et puis le 13 novembre encore des attentats ! Horreure, tristesse, colère… mais aussi besoin de vie, de partage. Alors on fait quoi ?

Et bien en marge de tout ce négatif il y a énormément de positif et c’est par là que nous nous efforçons de regarder pour avancer. Il y a beaucoup de gens comme vous et moi qui ont décidé d’être heureux malgré tout et d’agir pour améliorer le monde à leur façon, à leur mesure. Parce que « faire sa part » rend heureux et rend les autres heureux. Le chemin n’est ni simple ni facile, c’est vrai, il y a des moments de découragement et d’angoisse, c’est vrai aussi, mais finalement on se rend compte que cette faculté et cette envie d’avoir un impact positif sur le monde est quelque chose que nous avons tous en nous,… même si c’est parfois bien caché.

Depuis un an nous avons donc décidé d’ouvrir grand cette porte que nous avions jusque-là entrouverte. Nous avons découvert toute cette énergie, ces gens, ces idées, ces projets… Nous nous sommes abonnées à ces pages Facebook et ces blogs qui partagent, relaient, médiatisent tout ce positif qu’on ne voit ni à la Tv ni dans le journal (à quelques exceptions près). Et c’est précieux ! Nous réalisons que nous ne sommes pas seules, que d’autres sont allés encore plus loin, que NOUS pouvons aller encore plus loin… Et en plus gagner en épanouissement !

Une étude américaine (citée dans le livre 3 kifs par jours) démontre que les moments de bonheurs ne sont pas liés à la richesse, au pays dans lequel on vit, au temps qu’il fait, aux vêtements que l’on porte… mais au partage ! Ce sont les moments du quotidien partagés qui nous apportent le plus de bonheur alors que la société nous pousse à consommer et à rester chez nous regarder la télévision… le bonheur finalement c’est simple: se sentir utile, connecté aux autres et à la nature.


Alors, n’attendons pas les hommes politiques, notre patron, notre mère, notre voisine… Pour être heureux, pour partager et s’impliquer. C’est ici et maintenant que cela se passe, et ça commence par nous.

Parce que l’inspiration c’est la première étape, c’est fondamental, je partage aujourd’hui avec vous une petite sélection de ce que j’ai découvert, qui m’inspire et me donne envie de me lever chaque matin !

 


Des livres

L’homme qui voulait être heureux (Laurent Gounelle)

Se changer pour changer le monde (ouvrage collectif)

Les livres de Pierre Rabhi

La collection Domaines du possible

Commencer par le pourquoi (Simon Sineck)

 

Des sites, blogs, pages FB :

Le mouvement des Colibris, faire sa part

Makesense, pour les entrepreneurs sociaux et ceux qui souhaitent les aider !

Les incroyables comestibles, jardiner partout et partager

Zéro Waste France, aller vers une société zéro déchets, zéro gaspillage

Le luxe d’être soi, remettre du sens…

Florence Servans Schreiber, professeur de bonheur…

Fractale, le magazine qui fait bouger les lignes

Les aventurières, libérez votre génie

La ferme du Bec Hellouin, permaculture et agroécologie

Say Yess, passons à l’action !

Les suricates, chaque semaine, donnez du courage à quelques projets qui n’ont pas totalement oublié le bien commun et l’intérêt des générations futures.

La communauté FB The Futur of Waste !

 

Des MOOC (Cours en ligne gratuits = à faire même en pyjamas quand les enfants dorment le soir !) :

MOOC a life of happiness and Fulfillment

MOOC devenir entrepreneur du changement, HEC

MOOC l’entrepreneuriat qui change le monde, ESSEC

 

Des magazines :

Terra Eco

Kaizen

L’age de faire

CLES

Happinez

Flow

 

Des Vidéos 

Vidéos Tedx

En quête de sens (vient de sortir en DVD)

Demain le Film (sortie au cinéma le 2 décembre)

 

Et même un camping  !

Camping la fontaine du Hallate,… unique !

 

And many more…

Partagez, vous aussi vos sources d’inspiration en laissant un commentaire sous cet article !

A bientôt !

Marina


 

Comment recycler son sapin de Noël après les fêtes ?

Cette année encore, vous êtes allé choisir très sérieusement votre sapin, l’avez décoré, admiré… Et puis les fêtes se sont achevées, votre sapin a commencé à montrer des signes de faiblesse et il faut bien l’avouer : vous en avez désormais assez de ramasser chaque jour les épines toujours plus nombreuses à tomber sur le sol de votre salon. Il est donc temps de s’en débarrasser… Oui mais comment ?

Les sapins sont nombreux à joncher les trottoirs sitôt la nouvelle année entamée ; il existe pourtant des moyens plus écologiques de s’en séparer ! La plupart des grandes villes proposent en effet des points de collecte destinés à recueillir les sapins en fin de vie. A Paris, les points de collecte prennent la forme d’enclos situés dans les jardins publics. Les sapins seront ensuite broyés sur place afin de limiter le bilan carbone de l’opération. Une fois réduit en menus morceaux, votre sapin deviendra alors du paillis ou encore du compost.  En 2013-2014 ce sont ainsi 50 000 sapins qui ont pu être recyclés dans 97 points de collecte !

A Paris, des points de collecte sont mis en place dans les jardins publics

A Marseille, la municipalité fait également appel au bon sens écolo des habitants durant les 3 premières semaines de janvier ; des points de collecte sont là encore mis en place. Une liste par arrondissement est disponible sur le site de la mairie.

Si vous habitez une grande ville, il y a ainsi fort à parier qu’un recyclage massif soit mis en place. Pour les autres, tout dépendra de votre sapin comme le précise cet article de Ouest France. Il faut avant tout qu’il ne soit pas recouvert de fausse neige, un produit chimique impossible à recycler. Si votre sapin est resté au naturel, c’est à la déchetterie qu’il trouvera le mieux sa place.

Et si parmi vos bonnes résolutions pour 2015 se trouve celle d’être encore plus attentif à la planète, jetez dès aujourd’hui un œil à cet article de Terra Eco qui dresse le bilan entre vrai sapin et sapin artificiel. Allez, on vend la mèche : le mieux, c’est le sapin en pot, que vous pourrez conserver au jardin ou sur le balcon d’une année à l’autre.

Bon recyclage !

Aurélie Barthly-Desjardins.

Vos astuces écologiques pour la maison : on fait la récap’ !

Lors du dernier concours que nous avons organisé sur notre page Facebook, nous vous avions demandé de partager avec nous vos meilleures astuces écolo, des petits gestes faciles à mettre en œuvre au quotidien pour limiter son empreinte carbone, ses déchets, bref, pour réduire son impact sur l’environnement.

Si  nous avons bien été obligées de vous départager pour ne choisir qu’un seul gagnant, vous avez toutefois été nombreux à nous faire part de différentes astuces très intéressantes ; et puisqu’il serait dommage qu’elles passent à la trappe et se perdent dans les limbes de Facebook, en voici un petit résumé, pour que chacun puisse puiser l’inspiration pour un quotidien encore plus responsable et écolo !

La première astuce nous vient de Suzie, qui nous explique comment mieux isoler son logement lorsqu’on possède du simple vitrage : « Pour isoler ses fenêtres quand on n’a pas de double vitrage et que le froid arrive j’utilise du film plastique alimentaire. J’entoure les carreaux propres de double face transparent et je pose le film plastique. Je passe un coup de sèche-cheveux et je coupe au cutter ce qui dépasse. J’isole mieux ma maison, pas de condensation, ni de parois froides, et je fais des économies d’énergie. Jusqu’à 20% sur une année en gaz ! En plus, comme sur la photo c’est quasiment invisible… On le garde jusqu’au printemps et on en repose en automne ! »

Film alimentaire pour isoler

Du film alimentaire pour isoler, il fallait y penser !

France partage quant à elle une astuce liée aux bricolages pour enfants, pour ne plus jeter les petits bouts inutilisables de craie grasse :

Pour ne plus gaspiller les craies grasses

Une astuce pour recycler les petits morceaux de craies grasses

Toujours avec France, on fabrique une cabane pour le jardin ; des palettes recyclées, quelques planches, des clous et éventuellement un peu de peinture : le bonheur pour les petits !

Cabane de jardin à base de bois recyclé

Une jolie cabane à base de matériaux recyclés

Elle nous indique également comment amuser les enfants avec une marionnette fabriquée à partir d’une chaussette :

Une marionnette fabriquée avec une chaussette

Une jolie marionnette fabriquée avec une chaussette !

Plusieurs internautes nous ont également parlé de produits d’entretien maison. Blandine est pour sa part adepte des noix de lavage et de la lessive faite maison (savon de Marseille râpé +  vinaigre blanc +cristaux de soude). Elle poursuit en nous précisant que pour limiter la quantité de pots en verre jetés chaque semaine, elle avait opté pour les petits pots faits maison… dans des emballages réutilisables bien entendu !

Petits pots maison pour bébé

Des petits pots pour bébé dans des emballages réutilisables

Si la lessive maison vous tente, voici également la recette de Yasmeena : 150g de paillettes de savon de Marseille + 3 cuillères a soupe de bicarbonate de soude + 3 litres d’eau + huile essentielle d’arbre à thé.

Toujours au rayon du fait maison, France nous redonne une astuce concernant les produits de beauté tels que le gel douche, le shampoing ou encore le dentifrice, qu’elle fabrique désormais elle-même. C’est d’ailleurs également le crédo de notre gagnante, Laure-Line, qui fabrique elle-même ses savons. « La savonnerie à froid est parfaitement réalisable chez soi, nous dit-elle, et donne le meilleur produit possible pour la peau (pas d’huile minérales, pas de relargage donc la glycérine reste dans le savon et chouchoute votre peau), pas d’emballages jetés (on récupère les pots en verre des huiles dures pour le reste de ses cosmétiques, qu’on peut aussi faire soit même), moins de gaspillage de produits qu’avec les liquides (surtout avec les enfants), pas de polluants, conservateurs, allergènes etc., et en plus c’est fun à faire, ça fait des bons cadeau de Noël et ça épate ta grand mère ou la maîtresse ou…. »

Les savons faits maison de notre gagnante Facebook

Les savons faits maison de notre gagnante Facebook

Emilie a choisi pour sa part de recycler les vêtements, et tous les objets du quotidien de manière générale : « Quand j’ai des habits qui sont abîmés je les transforme. Cet après-midi j’ai fait un sac avec un tee-shirt. Et avec les chutes je vais essayer de faire un porte-monnaie (faut juste que je finisse la brique de lait). En fait, je donne une seconde vie à presque tout. J’ai fait un carquois avec des flèches pour un déguisement robin des bois avec une boite de Pringles. » Idem chez Fanny, qui recycle de son côté les vieux vêtements en vêtements pour bébé.

Un sac fabriqué à partir d'un vieux t-shirt

Votre t-shirt est importable ? Recyclez-le !

Chez Isabelle et Morgane, on composte ! Et avant cela, on fait surtout en sorte de ne pas jeter et d’accomoder les restes. Chez elle, le ménage est écolo également grâce au vinaigre blanc qui permet de tout nettoyer dans la maison !  Du vinaigre auquel Valérie rajoute bicarbonate de soude, savon noir et pierre d’argile… Pour nettoyer sainement et écologiquement du sol au plafond ! Même son de cloche chez Aude et Olivier : chez eux, on n’utilise que le balai vapeur pour tout décrasser du sol au plafond ! Idéal pour enlever le calcaire des joints de la salle de bain. Chez Céline, une petite astuce recyclage pour des vitres impeccables : « Du vinaigre, de l’eau 50/50, une cuillère à café de produit vaisselle, et des huiles essentielles 5 à 10 gouttes soit pour sentir bon (orange) détendre (lavande vraie) désinfecter l’air (pamplemousse ou arbre à thé) ou anti-moustique (citronnelle) ». France précise qu’ « on peut aussi utiliser du papier journal et de la cendre de cheminée (ou poêle à bois). ». Pour cela, il faut « humidifier très légèrement la vitre, étaler les cendres avec le papier journal, bien rincer à l’eau pure et essuyer le tout avec un chiffon bien propre. De plus, l’eau de rinçage sert à arroser les plantes du jardin (comme les tomates, radis, haricots… etc.). ». Le ménage est vert également chez Maman couche lavables : « Prendre 2 cuillères à soupe de bicarbonate que je mets dans mon verre. J’ajoute 30 gouttes d’huile essentielle de tea tree qui a un fort champ désinfectant, 5 gouttes de menthe poivrée pour l’odeur. Je remplis mon verre de vinaigre blanc mais attention ça mousse, ne pas hésiter à mélanger pour être sûr que ça ait fini de mousser. Je prends mon pulvérisateur et je verse ma formule dedans. Pour finir je complète ma formule avec de l’eau du robinet ». Malin le « pschitt magique » !

Autre astuce maligne, celle de France pour détartrer naturellement une bouilloire :  « Faire bouillir une coquille d’huître dans de l’eau avec un peu de vinaigre blanc. Bien rincer la bouilloire et elle sera comme neuve »

Chez Céline, le lavable ne s’arrête pas aux couches : fini l’essuie-tout, l’éponge (ndlr : les éponges passent en machine avec le linge et peuvent également être réutilisées), tout est remplacé par de grandes lingettes lavables !  Même chose chez Laeticia, adepte du lavable pour le change, le mouchage, le démaquillage, les coussinets d’allaitement :

Du lavable pour remplacer le jetable

Du lavable dans toute la maison

Fanny a pour sa part adopté la coupe menstruelle qui remplace tampons et serviettes hygiéniques jetables. Même les coussinets d’allaitement peuvent être remplacés ; France cite ainsi les coquillages d’allaitement qui permettent de « garder les mamelons en contact avec le lait maternel (qui est un formidable cicatrisant) et plus aucune douleur ou petite plaie, et c’est sans parler de la sensation très agréable de fraîcheur juste après la tétée et de l’effet bœuf de sortir ses coquillages juste avant d’allaiter. »

Chez Eulalie, pas de petits pots. Les purées maison oui, mais… Stockées dans des bacs à glaçons !

Bacs à glaçons pour petits pots écolo

Des bacs à glaçons pour remplacer les petits pots

Du côté de chez Gwen, on fabrique son propre liniment : « Pour 500ml il y a moitié moitié d’eau de chaux et d’huile d’olive, et 3 à 5 g de cire d’abeille pour la tenue. ». Elle fabrique également son eau lavante : « 250 ml d’eau, 5 g de savon d’Alep ou de Marseille, 1 cuillère à soupe d’huile végétale, 3 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse, et de l’eau florale ou une huile essentielle pour l’odeur ». A noter que nous vous proposons chez Apinapi un liniment bio riche en huiles végétales et composants naturels parfaitement adaptés à la peau fragile de bébé !

Chez Géraldine, c’est à la consommation électrique que l’on fait le plus attention, en branchant plusieurs appareils sur une même multiprise pour pouvoir facilement tous les éteindre en même temps.

La consommation de médicaments a également été citée ; Nadh nous explique ainsi ce qu’elle utilise en cas de petits bobos quotidiens : « Miel citron pour mal de gorge et toux sèche. Lavande en huile essentielle à masser pour mal de tête. Eucalyptus lors d’un gros rhume. Thym pour les risques d’infection et gros sel marin dans l’eau pour déboucher le nez ! » Anna-Laure nous précise également que les médicaments peuvent être rapportés à la pharmacie à la fin du traitement pour être recyclés.

L’alimentation est également un poste sur lequel il est possible de faire des économies d’énergie ; chez Fatima, on limite la consommation de viande et de poisson et on privilégie les produits frais, tandis que chez Aude, on fabrique ses yaourts maison dans des pots en verre. Blandine est pour sa part adepte des restes accommodés de différentes manières pour ne rien jeter !

Les emballages font également parler d’eux ; pour Emeline, le tri sélectif est devenu un réflexe qu’il est pour elle essentiel d’apprendre aux enfants et ce dès le plus jeune âge. Pour Hanh, les produits en vrac doivent être privilégiés : « Exit les sacs plastiques pour chaque fruits et légumes, exit les emballages plastiques pour les pâtes, le riz, les céréales en tout genre, les fruits secs et j’en passe, en vrac c’est beaucoup mieux. Et les emballages réutilisables pour les transporter c’est encore mieux, ou à défaut, en papier. »

Emballages pour les aliments en vrac

Les emballages réutilisables pour le vrac, c'est plus écologique !

N’hésitez pas à piocher dans toutes ces bonnes idées, pour les appliquer selon vos préférences… et pourquoi pas toutes ? Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les partager en commentaire ou sur la page Facebook d’Apinapi !

Consommer moins, consommer mieux grâce à la location

A l’heure où nous sommes de plus en plus nombreux à nous interroger sur nos modes de consommation, la location se développe et attire un public toujours plus large. Le neuf n’a plus la cote, les placards encombrés de produits presque jamais utilisés non plus ! Petit tour d’horizon des produits disponibles à la location, pour consommer moins, mais surtout mieux !

La location de couches lavables

Si s’équiper en couches lavables revient à long terme moins cher que d’utiliser des couches jetables qui finiront obligatoirement leur vie dans la poubelle, il s’agit tout de même d’un petit investissement et les futurs et jeunes parents souhaitent parfois, à juste titre, essayer avant d’acheter. Pour eux, le système de location est idéal car il leur offre la possibilité de tester différents modèles de couches pour être certains de faire le bon choix au moment de passer à un équipement complet.

C’est pourquoi Apinapi vous propose des lots de locations de couches lavables qui vous permettront pour 50 euros par mois d’essayer différents types de couches. Chaque lot est adapté à vos besoins et à votre bébé ; vous y trouverez des marques et des modèles correspondant au poids et au gabarit de votre enfant, différents systèmes (classique pour la nuit, TE1 et TE2 pour la journée…), différents matières (bambou, coton, microfibre…), différents systèmes de fermeture (scratch, pressions…), etc. N’hésitez pas à nous rendre visite ou à nous appeler pour en discuter, que votre bébé soit actuellement en cours de fabrication ou déjà né ! Une fois votre lot récupéré et votre mois-test effectué, il vous sera ainsi plus facile de déterminer ce qui vous convient le mieux et ainsi vous équiper sereinement sans risque de fausse note !

La location de matériel de puériculture

Siège auto, poussette, lit parapluie, chaise-haute, transat… Autant d’équipements que les parents connaissent bien et qui pèsent souvent bien lourd dans le budget lorsque vient le moment de préparer la venue de bébé. Et si par exemple vous n’utilisez que très occasionnellement la voiture, pour partir en vacances ou en week-end par exemple, vous n’aurez peut-être pas envie d’investir dans un siège-auto ! Pour vous, la location est idéale ; différentes entreprises vous proposent désormais ce type de prestation. Chez Apinapi, c’est Kidélio que nous avons choisi ; une fois votre matériel réservé sur le site http://www.kidelio.com/, vous n’avez plus qu’à venir le récupérer dans notre magasin ou dans autre point relais et à le rapporter une fois que vous avez fini de vous en servir. Chez Baby’tems vous trouverez également une large palette d’articles de puériculture en location avec service de livraison/reprise : http://babytems.fr/. Malin, pratique et surtout très économique !

La location de matériel de cuisine

Mais la location ne concerne pas que les articles de puériculture ! Nos cuisines, trop souvent envahies par des appareils très peu utilisés, peuvent aussi bénéficier de ce système. Ma Petite Cuisine vous propose ainsi une gamme d’appareils ménagers disponibles à la location : machine à hot dogs, sorbetière, barbecue, robot pâtissier, yaourtière, appareil à pâtes, fontaine à chocolat, machine à barbe à papa, à pop corn… Là encore, il vous suffit de réserver votre appareil sur le site http://www.ma-petite-cuisine.com/ et de venir ensuite le récupérer directement dans le point relais le plus proche de chez vous.

Couches lavables, matériel de puériculture, appareils ménagers peuvent donc, on l’a vu, être loués pour tester ou encore pour éviter l’achat d’un produit qui encombrera inutilement nos placards.

Mais que peut-on encore louer ? Tout, ou presque !

Une voiture, pour partir en week-end ou en vacances quand on est chargés mais qu’on vit au quotidien dans une ville bien desservie par les transports, du matériel de bricolage, dans les grandes enseignes ou entre particuliers, des vêtements, pour une soirée habillée ou costumée par exemple, du matériel médical pour une jambe cassée sur les pistes de ski, sacs à main de luxe, appareils photos et même… le lave-linge du voisin !

Quelques adresses utiles pour la location entre particuliers :

- http://www.ilokyou.com, un site qui met en contact les particuliers à la recherche d’une location (objet ou service) et les personnes susceptibles de répondre à leur demande.

- http://fr.zilok.com : bricolage, high-tech, luxe, loisirs, maison…

- http://www.lamachineduvoisin.fr : prix de location, photo de la machine, disponibilités… sont renseignés dans une annonce. Ensuite, les personnes à la recherche d’une machine entrent en contact avec le propriétaire et viennent laver leur  linge (et leurs couches ?), en n’oubliant pas leur lessive !

- https://www.e-loue.com : un site simple et efficace, qui permet de rechercher par ville un grand nombre de produits disponibles à la location.