Préplié, ce mal-aimé !

Aujourd’hui, on va parler d’un produit un peu méconnu, qui compte pourtant des adeptes en pagaille – les prépliés !


Quand j’ai fait mes premiers pas dans le monde du lavable, la diversité des modèles, des matières, des marques m’a surprise. J’ai été impressionnée par la modernité des couches lavables actuelles, en particulier les TE1 : si pratiques, une couche pour un change, exactement comme pour des jetables !

C’est ainsi qu’instinctivement, j’ai détourné mon attention de modèles en apparence plus compliqués, car nécessitant plus de manipulation – comme les prépliés.

Petit à petit, en tendant l’oreille, j’ai pourtant surpris nombres d’éloges sur les prépliés – de la part de collègues, de parents, de professionnels de la petite enfance. Quel était donc cette couche si discrète sur la scène du lavable ?

J’ai mené ma petite enquête rien que pour vous.

Tout d’abord, les prépliés ressemblent à ceci :

Il s’agit de langes absorbants, généralement en coton, qui s’utilisent comme une tout-en-deux : on plie un préplié, on le place dans une culotte imperméable et on change l’enfant. Pour les astuces de pliage, c’est par ICI !

Ses fans lui prêtent de nombreux avantages :

-          Pratique : comme son nom l’indique, l’aborbant est préplié pour faciliter son utilisation. Nul besoin d’être un maître en origami pour mettre un préplié. De plus, son entretien est particulièrement aisé : il se lave et se sèche très rapidement, même sans sèche-linge !

-          Adaptable : un des grands atouts du préplié est de s’adapter à tous les bébés, peu importe leur morphologie. Selon le pliage, on peut même renforcer son absorption selon le sexe de l’enfant (au milieu de la couche pour les filles et sur le devant pour les garçons).

-          Economique : aucun doute, c’est un des changes les plus économiques qui soit. A 28,90 € le lot de 6 couches taille moyenne Bummis, difficile de trouver mieux ! Et lorsque vous passez à une taille supérieure, quoi de mieux que de réutiliser vos anciens prépliés comme boosters ?

Parents, curieux du zéro déchet, débutants ou confirmés en lavable, méfiez-vous : vous risqueriez bien d’y succomber à votre tour ! ;)

 

Chloé

Les 5 raisons de ne pas céder aux couches jetables !

Nous sommes tombées sur cet article du site du magazine Famili intitulé « 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches lavables ».

Chez ApiNapi notre politique à toujours été d’œuvrer pour la couche lavables et les produits lavables ou réutilisables en général… et pas de casser du sucre sur le dos des produits jetables et des couches jetables en particulier. Il nous tient à cœur de ne pas être extrémistes et nous répétons souvent que les couches lavables ce n’est pas une religion, qu’il n’est pas obligatoire d’être 100% lavables ou 100% jetables, qu’il est possible de mixer les deux systèmes en fonction des situations…

Mais face à cet article mauvais, pathétique, mal informé, bourré de clichés et pas constructif (en prime de jolies bannières publicitaires pour les couches jetables tout autour), nous avons décidé de réagir !

A la désinformation, mieux vaux répondre par l’information juste, claire, sourcée… Alors, aujourd’hui nous parlerons couches jetables, une fois n’est pas coutume…voici :

 

Les 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches jetables !

1 – Dangereuses pour la santé des bébés

Elles sont pleines de produits chimiques (environ 50) qui sont 24h sur 24h en contact avec la peau et les parties génitales des bébés. Une certaine marque se vante même d’avoir une couche contenant dorénavant 0% de cellulose ! Mais si ce n’est pas du coton ou de la cellulose dans la couche… alors qu’est ce que c’est ? Bien entendu la composition n’est jamais indiquée sur les paquets (étrange quand on sait que presque tous les produits sont soumis à cette obligation aujourd’hui)… parmi ces 50 produits chimiques on trouve en quantité importante :

  • du polyacrylate de sodium, billes de gel super absorbant interdit dans la composition des tampons hygiéniques depuis 1985 (source ekopédia). Il est responsable d’allergies, du syndrome du choc toxique, assèche les muqueuses…
  • du benzol présent aussi dans le gel absorbant, cancérigène
  • Du furane et de la dioxine (deux substances extrêmement toxiques pour l’homme)
  • Du tributyl étain (TBT), toxiques et responsables de perturbations hormonales.
  • Absorbants d’odeurs
  • Parfums

Un petit exemple d’une maman qui nous racontait récemment à la boutique qu’avec des couches jetables son fils avait les testicules blancs et durs et qu’avec les couches lavables ils étaient mous et roses… le super absorbant de la couche jetable absorbait même l’humidité naturelle des testicules ! Elle et son mari ne veulent plus entendre parler de couches jetables.

> On est en droit de se poser des questions sur les effets des couches jetables à court terme (allergies, irritations, mycoses…) et à long terme (stérilité ?, maladies ?…) sur la santé de nos enfants.

2 -Ultra polluantes de la fabrication à la destruction !

  • La fabrication : les couches jetables ne poussent pas naturellement sur les arbres, elles sont le fruit d’un processus de fabrication très pullulant. En effet elles sont souvent blanchies au chlore et tous les produits qui la composent sont transformés, fabriqués, transportés,… = grande pollution de l’air et de l’eau, utilisation de matières premières (pour un couche utilisée parfois 3 minutes seulement).
  • La destruction… pas si simple : chaque couche jetable, après « une » utilisation est jetée et doit être détruite. Incinération = pollution de l’air, utilisation d’eau… / enfouissement = pollution des sols. Il n’est même pas certain que le polyacrylate se décompose, il continu sans relâche à absorber l’humidité autour de lui…et empêche le processus de dégradation !
  • Les selles sont presque toujours jetées avec la couche alors que selon les instructions des fabricants de couches jetables il faudrait systématiquement jeter les selles dans les toilettes avant de jeter la couche à la poubelle. En effet Les selles favorisent la prolifération des virus et bactéries et contaminent les nappes phréatiques (toutes les selles, même celles des nourrissons contiennent des microbes). Il faut donc jeter les selles aux toilettes afin que la station de dépuration de la commune puisse faire son travail d’assainissement et traiter ces déchets de manière adaptée.

> Quand on sait qu’en France 1 enfant en couche jetables pendant  2.5 ans = 1 tonne de couches jetées. C’est un beau cadeau aux générations des 500 prochaines années !

3 – De mauvaises odeurs dans votre maison !

  • Même propres et neuves, les couches jetables laissent émaner les produits chimiques qu’elles contiennent. Plusieurs parents nous ont confirmé être dérangés par l’odeur des couches (neuves) parfois même allant jusqu’à la réaction allergiques (gène respiratoire, démangeaisons…). Il est conseillé de ne pas stocker les couches jetables dans une chambre.
  • Lorsqu’elles sont sales, la plupart des gens jettent les selles avec la couche à la poubelle, résultat la maison sent le caca ! A moins d’investir dans cette superbe énorme poubelle toute en plastique, avec des sacs en plastiques que vous changez et jetez tous les jours (encore plus écologique et économique n’est-ce pas ?) !

> Bref votre maison sent mauvais et vous passez votre temps à sortir les poubelles…

4 – Votre budget explose :

  • Attention à la mise en place de la redevance incitative ! Un bébé est changé entre 5 et 10 fois par 24h selon son âge. Ce qui fait au bout du compte entre 5000 et 6000 couches par enfants, soit 1 tonne de déchets ! Vous serez donc énormément taxés pour le volume de vos ordures ménagères. Allons-nous laisser la même couche toute la journée sur les fesses du bébé pour faire des économies ?
  • Entre 5000 et 6000 couches utilisées par enfant = environ 1600 euros de la naissance à la propreté. Sans compter l’achat de la fameuse poubelle à couches qui tourne le sac à chaque couche, l’achat des sacs,  l’achat des crèmes pour le change (car il y a souvent des irritations)…. Si on utilise en plus des cotons et des lingettes jetables alors le budget explose complètement (on arrive facilement à 2000 euros).

> Que pourrait-on faire d’autre avec 2000 euros ?

5- En couches jetables les enfants sont propres de plus en plus tard

  • Une couche jetable est super absorbante et les produits utilisés enlèvent tellement la sensation d’humidité que l’enfant perd petit à petite la sensation de faire pipi…et devient propre de plus en plus tard (ce qui nous fait consommer encore plus de couches !).
  • En 1961, alors que les parents n’utilisaient que des langes lavables, 90% des enfants étaient propres à deux ans et demi. En 1997, une étude réalisée montre que ce chiffre est tombé à 22%.

 

>>> A la lumière de toutes ces informations avez-vous vraiment envie de céder aux couches jetables

On le sait peu ou on les connait mal, mais il existe des alternatives faciles et économiques comme les couches et lingettes lavables.

2 vidéos pour tout comprendre très vite :

Les temps changent, le change aussi, histoire de la couche revisitée en 1 minute !

Tout savoir sur les couches lavables en 2 minutes, couches lavables, mode d’emploi 

couches lavables apinapi

des couches lavables pour tous les enfants et tous les ages

Les couches lavables et l’entourage !

Vous utilisez des couches lavables ou réfléchissez à la possibilité d’en utiliser…

Vous en parlez autour de vous… et là … très souvent vous êtes confrontés à des personnes sceptiques, réticentes, voire carrément « anti-couches lavables »… (Rassurez-vous, il existe aussi l’extrême inverse : les « Couchomaniaques »).

Et bien vous n’êtes pas les seul(e)s !

Etrangement, en France, les couches lavables sont sujet à polémiques… pourtant quand on y regarde de plus près, il n’y a vraiment pas de quoi… ceux que ça intéresse en utilisent et les autres non, et puis voilà !

Et pourtant… ceux que ça n’intéresse pas sont dérangés par le fait que ça vous intéresse et essayent de vous prouver par A + B que les couches lavables, c’est pas le top. En fait ils aimeraient que vous n’en utilisiez pas. Est-ce que cela leur donne mauvaise conscience, ou que cela remet en question certaines de leurs habitudes, ou qu’ils s’inquiètent vraiment pour votre charge de travail…? «Only God knows» mais ce qui est certain c’est que le sujet « couches lavables » peut parfois amener à de vrais débats avec l’entourage.

Nous avons donc tous régulièrement à faire à des arguments tels que :

- Les couches lavables c’est revenir à l’époque de nos grands-mères

Sauf que les couches lavables d’aujourd’hui ne ressemblent pas du tout aux langes d’autrefois et que nos grands-mères n’avaient pas les machines à laver super performantes d’aujourd’hui.

- les couches jetables ont été la libération de la femme

C’est vrai dans un sens (voir point précédent), mais le problème ne serait-il pas plus vaste que les couches seules? Les hommes savent faire des trucs hyper compliqués quand ils veulent, donc mettre une machine en route et changer les bébés c’est carrément à leur portée… et beaucoup le font d’ailleurs déjà !

- qu’est ce que tu vas t’embêter avec ça… ça fait beaucoup de lessives

Si vous ne voulez pas faire trop de lessive, ne faites pas d’enfants ! En fait, les 5 couches de la journée dans la lessive du soir, ça n’augmente pas significativement la charge de travail… et étrangement, quand vos enfants n’utiliseront plus de couches… vous ferez quand même beaucoup de lessives !

Par contre plus besoin de descendre les poubelles tous les jours et pas besoin de foncer au supermarché du coin à 19h59 une veille de jour férié parce que l’ on a plus de couches pour le week-end !

- c’est un truc de baba-cool

Tout d’abord ça ce n’est pas vraiment un argument contre et deuxièmement, c’était peut-être vrai il y a quelques années… mais maintenant pas du tout, la plupart de nos clients ne sont pas des baba-cools… et nous non plus…(bon, un peu d’accord !).

- Ce n’est pas si écologique que ça car on dépense de l’eau, de l’électricité et de la lessive pour les laver

C’est oublier que les couches  jetables  nécessitent beaucoup d’eau pour leur fabrication (dérivées du pétrole) et pour la gestion des déchets qu’elles représentent en fin de vie (très courte la vie d’une couche jetable d’ailleurs !). Donc non une couche lavable ne « gaspille » pas plus d’eau ou d’électricité qu’une couche jetable, au contraire, leur empreinte écologique est deux fois moins impactante que celle des couches jetables !

- ça coûte cher

Oui à très court terme ça coûte cher…. Mais c’est vite rentabilisé (au moins 50% d’économies dès le 1er enfant et 100% au deuxième)… et puis beaucoup de gens n’hésitent pas à dépenser plus de 500 euros (budget moyen d’un équipement en couches lavables) dans une poussette, d’un coup d’un seul… alors….

 - ce n’est pas hygiénique

  •  les couches jetables contiennent 50 produits chimiques dans chaque couche (certains interdits depuis 10 ans dans les tampons hygiéniques féminins). C’est loin d’être bon pour la santé que des tissus certifiés et naturels ! Surtout quand on sait qu’en France, un enfant passe environ 3 ans 24h/24h avec une couche sur les fesses. Il y a d’ailleurs beaucoup plus d’allergies aux couches jetables qu’aux couches lavables.
  • On lave nos sous-vêtements pourquoi pas ceux du bébé ? (sans oublier que le petit voile de protection permet de retirer les selles et que par conséquent on ne met pas le caca dans la machine à laver !).

 - ça fait des grosses fesses, pauvre gosse !

Les couches jetables sont fines quand elles sont neuves, mais quand elles sont pleines de pipi elles gonflent  (et restent toujours chaudes à cause des produits chimiques!). Cela dit, la majorité des couches lavables sont un peu plus épaisses que les jetables… c’est vrai, il faut donc habiller le bébé en conséquence… mais ce n’est pas si compliqué: body une taille au dessus ou petite brassière, sarouel, robes et salopettes!

Voilà, le constat est fait, vous êtes rassurés, vous n’êtes pas les seuls

Conseils :

-  n’essayez pas de « convertir » votre entourage.

- Répondez à leurs questions si ils en posent (beaucoup éviteront le sujet de toute façon),

- changez le bébé devant eux sans rien dire aussi souvent que possible pour montrer que ce n’est pas compliqué (pensez à sortir vos plus belles couches lavables pour l’occasion)

-  Vous pouvez aussi nous les envoyer pour une démo approfondie !

Il y a des cas où l’entourage reste réfractaire, mais souvent, une fois les premiers à priori dépassés, la papa, la nounou, les amis et la famille deviennent accros !

 ApiNapi