Les couches lavables en crèche, témoignage !

Les couches lavables utilisées en collectivité, et plus particulièrement en crèche, commencent petit à petit à gagner du terrain et l’on ne peut que s’en réjouir ! Un bon accompagnement au départ s’avère indispensable pour se lancer sereinement, avec des conseils adaptés à chaque structure et une équipe prête à répondre aux questions des parents.

Au printemps, nous avons accompagné et équipé la micro-crèche « Au pays des Merveilles », de Preures (62). Laetitia Coopman, sa directrice, nous livre son témoignage:

Micro-crèche "Au Pays des Merveilles" de Preures, dans le Pas de Calais

Présentez-vous Laetitia: « Je suis responsable d’une micro-crèche intercommunale « Au pays des merveilles », accueillant 10 enfants simultanément avec une équipe de 4 encadrantes et un agent polyvalent.

Comment vous est venue l’idée d’introduire les couches lavables dans votre structure? Connaissiez-vous les couches lavables personnellement ou professionnellement ?: « Sensibilisée par le bien-être des enfants aussi bien dans ce qu’ils portent que dans ce qui les entourent, je m’intéresse aux produits naturels et suis attachée à limiter tout ce qui peut être nuisible à leur santé. Dans cette démarche, je suis sensible également à l’écologie et au développement durable. Lorsque j’aurai des enfants, j’utiliserai des couches lavables. Je les ai connues plus dans le cadre professionnel par le biais de formations sensibilisées sur l’écologie.

Comment a réagit votre équipe à cette annonce? Les parents ? votre entourage professionnel (élus, collègues…) ?: « J’ai annoncé aux partenaires du projet assez rapidement mon souhait d’utiliser des couches lavables au sein de la micro-crèche. La CAF m’a demandé d’y travailler pour que cela ne soit pas un frein à l’inscription pour certains parents, la PMI m’a demandé si j’avais des études récentes sur l’utilisation des couches car beaucoup de parents s’interrogeaient sur d’éventuelles conséquences. Les élus, étant dans une démarche de développement durable, n’ont manifesté aucune opposition. Lors des entretiens d’embauche, j’ai évoqué les couches lavables, certaines étaient surprises que cela revienne, d’autres se posaient des questions en terme d’hygiène, une seule était sensibilisée dans sa vie personnelle. Les personnes qui ont été recrutées suite aux entretiens avaient quelques questions quant à l’utilisation mais aucune n’a manifesté de désaccord. Les parents ont été informés dès l’inscription du projet, certains parents ont posé des questions, une seule famille ne souhaite pas qu’on les utilise, les autres sont tous d’accord.

Comment s’est effectué le passage à l’acte ?: « Je me suis renseignée auprès de structures utilisant les couches lavables pour visualiser et connaitre l’organisation que cela demande. Par mon manque de connaissance sur le sujet et pour rassurer l’équipe, j’ai souhaité que l’équipe et moi-même réalisions une formation avant le passage à l’acte. J’ai connu ApiNapi en effectuant des recherches sur internet. L’équipe et moi-même avons trouvé la formation très intéressante, j’avais déjà été très satisfaite de l’accompagnement fait en amont sur les explications des couches, le choix et les quantité nécessaires en fonction du projet. Cela aide beaucoup à mettre le projet en place. Les supports communiqués nous aident au quotidien, pour appuyer notre choix, pour l’utilisation au quotidien. »

Présentation des différents type de couches

Quels modèles de couches avez-vous choisi ?:  » Les couches qui ont été choisies sont des TE2 (Tout en deux) ainsi que des couches d’apprentissage, elles ont été bien accueillies. Marie-laure qui s’occupe de l’entretien de linge, a suivi le protocole de prélavage et a vu avec la formatrice lors de la formation pour adapter au mieux avec la machine. Cet accompagnement l’a rassurée dans la prise en charge au quotidien.  Nous les avons mis en place progressivement afin que l’équipe trouve son organisation. Depuis juin deux enfants, dont les parents ont accepté, portent les couches lavables au sein de la structure. Nous envisageons de les mettre totalement en place dès septembre. Les parents ayant donné leur accord ont été curieux de l’utilisation lors de leur présence au sein de la micro-crèche.

Les prépliés Bummis prêts à être pliés dans les culottes !

 Quel bilan tirez-vous des ces premières semaines ?: « Lors d’une réunion d’équipe, l’équipe a pu faire part de son ressenti, elle remarque que cela est plus facile qu’elle ne le pensait, que les couches sont bien étanches, que les enfants n’ont pas été gênés et n’ont pas eu de soucis dans la motricité. Elle avoue que cela prend un peu plus de temps, Marie-laure trouve doucement son rythme quant aux lavages et aux pliages. L’utilisation des couches lavables suscitent des questions et des envies auprès d’autres partenaires. Je recommencerais sans hésitation. »

Merci beaucoup Laeticia !

Si vous êtes une structure collective, un professionnel de la petite enfance ou de la santé, et que vous souhaitez être formé sur la question des couches lavables, contactez-nous : contact@apinapi.fr . Nous ferons le point sur vos besoins ! ;-)

ApiNapi

La location de couches lavables pour tester avant de s’équiper !

La location de couches lavables, vous y avez déjà pensé ? Une des règles d’or lorsque l’on veut commencer à utiliser des couches lavables, c’est de tester ! Tester les différents systèmes, les différentes matières, les couches à scratchs ou à pressions et tester plusieurs marques pour être certains de trouver LA ou LES couches qui vous conviennent.

On teste pour choisir le système qui plaît

Entre les TE1 et les TE2, il existe déjà plusieurs variantes rien que pour la forme de l’insert. On vous montre ?

 

On teste pour choisir la matière

A chaque matière ses avantages : le bambou et le coton absorbent beaucoup mais sont plus long à sécher que la microfibre.

La microfibre sèche très vite mais elle est moins absorbante que le coton ou le bambou.

Dans un petit appartement dans le Nord de la France, on optera peut-être plus facilement pour des inserts en microfibre qui sècheront plus vite et évitera d’admirer 24h/24 sa jolie collection de couches en train de sécher dans le salon.

Par contre, dans une grande maison dans le sud de la France, le bambou ne posera aucun problème : les couches sècheront rapidement dans le jardin ou au fond du garage.

Scratchs vs pressions

 Lorsque l’on opte pour des couches de qualité, les pressions et les scratchs ne s’useront pas dans le temps. Pour se décider, il s’agira vraiment de tester. A chacun ses préférences, les deux sont efficaces et fiables.

On teste les tailles naissance

Lorsque l’on veut démarrer rapidement les couche lavables, on peut commencer ses premiers tests de couches lavables sur les petites tailles et on investit ensuite dans les modèles évolutifs qui dureront plus longtemps. Les bébés grandissent souvent à une vitesse phénoménale, les tailles naissances vont généralement de 3 à 6 ou 7 kg, les bébés ne les portent donc que les  3 premiers mois de leur vie.

TE1 naissance Bamboolik

TE1 évolutive Bamboolik


Concrètement, comment ça se passe ?

Au sein du réseau ApiNapi, les conseillères proposent des kits de locations au mois :

-       10 changes pour 30 euros

-       20 changes pour 60 euros

A l’intérieur, vous retrouvez les différents systèmes (TE1, TE2, classiques) dans plusieurs marques (Bummis, Bamboolik, Hamac, Tots Bots principalement).

Après avoir contacté votre conseillère, vous convenez d’un rendez-vous avec elle. Vous vérifiez ensemble le kit de location pour être certains de bien les utiliser et vous signez un contrat de location. Un chèque de caution de la valeur du lot vous sera demandé (mais ne sera pas encaissé). Au court du mois de location, votre NapiAngel reste bien sûr disponible pour répondre à vos questions !

La location terminée et vos choix arrêtés, il ne vous restera plus qu’à commander en utilisant le code de réduction que vous aura donné votre conseillère. 5% de remise assurés !

Pour retrouver la liste des nos conseillères, c’est par ici ! Et s’il n’y a pas de conseillère près de chez vous, écrivez-nous à conseillers@apinapi.fr, nous vous orienterons vers une conseillère pratiquant la location à distance.

Et maintenant, à vous de jouer !

Les couches lavables Bamboolik testées par des blogueuses

Depuis environ une année des kits de couches lavables Bamboolik ont sillonné la France, de blogueuses en blogueuses. Ces mamans ont testé pour vous les couches lavables Bamboolik et nous ont donné leur avis. Pour certaines d’entre elles, ce fut même l’occasion de découvrir l’univers des changes réutilisables !

C’est Karine, conseillère dans les Landes à Mont-de-Marsan et présidente de l’Association Bootliirbi, les bébés portés de Maliti qui s’est chargée d’accompagner nos testeuses dans la découverte de ces couches.

Chaque lot de couches permettait aux mamans de tester les TE1, les TE2 et les classiques soit dans la taille naissance, soit dans la taille évolutive.  Dans l’ensemble, les retours sont positifs, que ce soit sur la qualité des matériaux, leur facilité d’utilisation ou leur entretien. Les quelques critiques concernaient les TE1 en taille naissance qui ne convenaient pas aux tout petits gabarits de tout juste 3 kg. Quant aux inserts qui avaient tendance à se tordre en sortant du sèche-linge, Bamboolik en a pris compte et les a modifiés.

L’ensemble des avis sont répertoriés sur le site Internet de Karine à cette adresse. Nous vous laissons les consulter dans leur intégralité mais nous livrons tout de même quelques extraits ici :

Jennifer, qui a testé les couches de nuit pour sa fille de trois ans a apprécié leur qualité : « Elles sont très bien finies, les coutures sont soignées. Le tissu en bambou est très agréable au touché. Elles sont faciles à mettre et les scratchs ainsi que les pressions tiennent super bien. » (astuces-bienveillantes.com)

Peggy a été convaincue par les couches de taille naissance : « J’ai kiffé les couches classiques et les culottes de protection, bien absorbantes, elles s’ajustent à merveille et font un petit derrière!! J’ai vraiment apprécié les matières, si douces… «  (monbebebioetmoi.canalblog.com

Margaux (qui est aussi conseillère ApiNapi à Nantes) a été charmée par les inserts des TE2 : « J’avoue, j’ai un coup de cœur pour les inserts Bamboolik. Ils sont tout fins, tout doux et hyper absorbants. La preuve en est, j’ai pu laisser le p’tit cul avec une TE2 et simplement l’insert morpho sans aucun booster avec. Elle a tenu facile 4 heures. Je rêve d’en avoir pour les jours de crèche. » (leculdanslherbe.wordpress.com)

Pour Morgane, cela découverte des couches Bamboolik a été un vrai succès : « Concernant les TE1, coup de cœur pour le modèle en polaire, très doux !  En plus du voile, c’est agréable au toucher et je pense que les enfants ressentent ce confort. »

 Emmeline a testé les Bamboolik sur son tout jeune bébé et a beaucoup aimé. Elle a néanmoins soulevé un problème avec certains inserts qui sortaient un peu vrillés de son lave-linge : « Un détail avec les inserts: ils sont tout déformés… y a noté pas de repassage du coup c’est assez pénible à positionner! Pourtant je les mettais bien à plat pour les entreposer… vraiment c’était pas aisé ! » Depuis quelques mois, Bamboolik a modifié ses inserts pour résoudre ce problème. Vous pourrez noter qu’il ont maintenant un aspect bossé, tout doux. Leur apparence change mais leur capacité d’absorption reste toujours aussi efficace.

Ce que l’on peut retenir du test de Laureen, c’est que pour les petits gabarit de tout juste 3 kg, les TE1 se révèlent souvent trop grandes. Mieux vaut utiliser un système de TE2 ou attendre que bébé prenne un peu plus de poids : « Seulement voilà, j’ai beau aimer les couleurs et les textures toutes douces des couches ou des inserts et SURTOUT des voiles polaires, visiblement ça n’allait pas des masses à mon loulou qui avait régulièrement les habits trempés (…) Heureusement après une ou 2 semaines les fuites se sont espacées. »

Sachez qu’une nouvelle opération de ce type se prépare pour 2018 ! Bamboolik et ApiNapi permettront à des blogueuses ou blogueurs orientés vers la réduction des déchets de tester les couches Bamboolik.  L’objectif de ces tests sera vraiment de mettre à l’honneur des changes réutilisables modernes pouvant faire réduire d’une tonne le volume de déchets d’une famille avec un bébé. Car n’oublions pas qu’un enfant est changé en moyenne 5000 fois au court de ses trois premières années !  Si l’aventure vous intéresse, n’hésitez pas nous laisser un commentaire avec le lien vers votre blog !

 

Karine, conseillère ApiNapi dans les Landes – 40

Voici Karine, conseillère ApiNapi dans les Landes !

Karine propose des services d’information, d’accompagnement, de formation et de location autour des couches lavables et autres alternatives aux produits d’hygiène jetables.

Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

 

Présidente de l'Association BootliirbiPeux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Karine, maman de 3 filles de 11 ans, 8 ans et demi et 3 ans, et je vis dans les Landes. Je suis monitrice de portage depuis 2 ans, et présidente de mon association « Bootliirbi, les bébés portés de Maliti ».

L’association propose également des ateliers portage physionomique,  avec possibilité de location et achat grâce aux partenariats avec certaines marques.

 

Quelles sont tes passions dans la vie 

J’ai toujours souhaité travailler dans la petite enfance. Ma maman était assistante maternelle et j’ai grandi entourée de bébés. Plus tard, la vie en a décidé autrement, je me suis retrouvée dans une voie totalement différente. La création de mon association est mon retour aux sources, ma bouffée d’oxygène, et surtout le début de mon changement de carrière.

 

J’aime aussi beaucoup la lecture et les activités manuelles et la couture, bien que le temps me manque.

Pourquoi devenir Conseillère ApiNapi 

J’ai plusieurs projets de développement de l’association, les couches lavables en font bien sur partie. Je ne pensais pas me lancer si vite, mais le fait est que le sujet est souvent abordé pendant les ateliers portage et plusieurs mamans m’ont demandé conseil.

 

N’ayant que mes connaissances personnelles de maman laveuse en poche, je cherchais désespérément un moyen de développer cette voie. C’est une amie monitrice de portage et conseillère ApiNapi qui m’a parlé de ApiNapi fin 2014, l’évidence était là, c’est exactement ce qu’il me fallait.


Pourquoi as tu décidé d’utiliser les couches lavables pour tes enfants 

Les ainées ont grandi en jetables. Sur la fin, une couche a explosé en fin de nuit sur les fesses de ma fille,  j’ai été choquée de découvrir l’intérieur, et bien sûr ça lui a valu un bel érythème.

 

Pour ma dernière, je me suis renseignée sur les lavables pendant ma grossesse, ça m’a semblé finalement pas si compliqué. Elle a souffert de gros érythèmes fessiers pendant ses 2 premiers mois de vie, le pédiatre ne réussissait pas à trouver une solution.  J’en  suis arrivée à valider une 1ere commande de lavables pour tester, et voilà !

 

Quels sont tes 3 produits préférés chez ApiNapi 

Les sacs imperméables, parce que c’est indispensable pour transporter les couches sales quand on est en balade, mais aussi chez nounou, ou pendant les vacances. Et puis quand bébé grandit et qu’on utilise plus les lavables, c’est utile à la piscine pour séparer le sec du mouillé, ou pour ranger les baskets sales… Et il en existe en plein de formats,  même pour les protections de maman !

La coupe menstruelle : une révolution dans ma vie de femme, une économie encore plus importante que les couches lavables, la révélation ! L’essayer c’est l’adopter.

La nouvelle marque bamboolik : une gamme complète et fiable, les motifs sont pétillants, ça donnerai presque envie de faire un petit dernier ;-)

 

Dans quelles villes/lieux proposes tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ?

Mont de Marsan et ses alentours

Pour découvrir Karine en vidéo et découvrir les produits réutilisables c’est par icihttps://www.youtube.com/watch?v=CcRzpcOJJyI

Pour contacter Karine :

Via le formulaire de contact du site « Les bébés portés de Maliti »

06 85 53 30 71


Lolita, conseillère ApiNapi à Nice – 06

Lolita a rejoint l’équipe des conseillères ApiNapi et vous propose des rencontres ApiNapi dans la région de Nice – Alpes-Martimes (06).

1/ Bonjour Lolila, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis maman de 2 enfants de 5 et 2 ans et enceinte du 3 éme pour tout début juin.

Je suis également assistante maternelle et j’aime avec passion mon métier.

 

2/ Quels sont tes centres d’intérêts et passions ?

Je suis une fana de puériculture et en particulier naturelle au possible.

J’adore la lecture, je lis un peu de tout.

La cuisine et particulièrement les pâtisseries.

 (Hum… nous allons nous entendre !)

 

3/ Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir Conseillère ApiNapi ?

Après plus de 5 ans d’utilisation de couches lavables et 2 enfants j’ai eu envie d’aider et d’assurer un suivi avec des futures et jeunes mamans dans leurs choix.

 

4/ Tes 3 produits préférés chez ApiNapi ?

Le maillot de bain Hamac, la Te1 Easy fit de Totbots et coup de cœur particulier pour le tapis à langer imperméable multifonction.

 

5/ Comment as-tu connu les couches lavables ?

Il y a 6 ans mon mari  m’en a parlé et m’a dirigée vers une amie qui en utilisait pour sa propre fille (à l’époque je me suis moquée de lui et aujourd’hui c’est lui qui se moque de moi devant mon stock de plus de 60 couches…)

Il faut dire que après avoir vu certains modèles j’ai craqué littéralement !

6/ Pourquoi as-tu décidé d’utiliser les couches lavables et lingettes lavables pour tes enfants ?

Dans un premier temps pour éviter qu’ils soient au contact de produits chimiques contenus dans les jetables, dans un deuxième temps parce que c’est aussi moins de déchets pour la planète et dans un troisième temps parce que c’est vraiment très beau un popotin en lavables.

 

7/ Quels sont tes produits ApiNapi préférés ?

Incontestablement les stick d’urgence de Néobulle il sont géniaux me servent chaque jour pour les petits maux de mes enfants mais également lors de mon travail d’assistante maternelle. Ils font partie de ma trousse d’urgence !

 

8/ Dans quelles villes/lieux proposes-tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ?

Carros et arrière-pays Niçois, Nice, Canne, Mandelieu et j’étudie toute proposition !

contacts : conseillers@apinapi.fr

Animatrice ateliers couches lavables et produits naturels pour les bébés et les futurs et jeunes parents

 

Tester les couches lavables en location !

Vous avez envie d’utiliser des couches lavables pour votre enfant mais vous hésitez…

Testez le­s couches lavables

en

LOCATION !

1 mois = 55 euros

1 lot test de couches lavables

composé de 18 changes

(TE1, TE2, Couches classiques)

+

Assistance téléphonique gratuite pendant le mois de location

+

+ 5% de remise sur votre équipement lingettes lavables, couches lavables et accessoires à l’issue de la location (valable 1 fois) !

La location se fait à partir de notre boutique à Paris et par l’intermédiaire de certaines de nos conseillères dans leur région (la composition et le prix des lots varient en fonction de chaque conseillère).

Appelez-nous (01 43 07 13 61) pour réserver un lot quand votre bébé est né et que vous êtes remis de vos émotions (ne vous mettez pas la pression, il est n’est jamais trop tard pour s’y mettre).

Comptez environs 8/10 jours pour la mise à disposition d’un lot à partir de votre appel.

Les couches sont relavées par une blanchisserie professionnelle d’insertion (Travail et vie) entre chaque location.

Lors de la location nous vous demandons de vous munir d’une pièce d’identité et d’un chèque de 350 euros pour la caution.

Il vous faudra acheter en plus un rouleau de feuilles de protection.

La location est renouvelable au mois. Si certaines couches ne sont plus adaptées, nous les échangeons.

Testez les couches lavables, c’est aussi simple que ça !

A bientôt !

Louer des couches lavables pour tester les différents modèles

La location permet de tester les couches lavables sans pression et sans investissement !

Nous proposons également des offres de location de couches lavables pour les crèches et les collectivités ! Contactez-nous !

 

Sandra, conseillère ApiNapi à Bagnolet et les alentours en Seine-Saint-Denis (93)

Sandra, tu es Conseillère ApiNapi à Bagnolet dans le 93 – Seine Saint Denis, mais également côté Paris 20ème, peux-tu te présenter à tes futures clientes ?

Je m’appelle Sandra et je suis maman d’une petite Louise née en janvier 2013. J’habite à Bagnolet depuis 2 ans, à la limite de Paris 20e et des Lilas. Ce coin du 93 est en changement constant et devient très sympa, notamment pour la vie avec les enfants. Avec des jardins partagés, ventes de produits bio et de proximité, associations de quartier, petits restos…

Je m’intéresse depuis quelques années aux démarches bio/écolo/durables. Pas facile de faire coller tous les gestes de la vie quotidienne à cet esprit, mais j’essaie de faire au mieux. Avec ma fille je peux adopter de nouveaux gestes verts, comme l’utilisation des couches lavables!

Sandra, Conseillère ApiNapi pour la Seine St Denis

Comment as-tu connu ApiNapi et pourquoi as-tu choisi cette nouvelle activité ?

J’ai connu Apinapi par internet en me renseignant sur le portage. Je suis allée pour la première fois à la boutique lorsque ma fille avait 3 semaines pour acheter une écharpe de portage (magique pour calmer les tous petits!). Et un mois plus tard j’y suis retournée pour découvrir le monde des couches lavables et avoir de précieux conseils pour débuter.

Je travaille à l’hôpital où la fibre verte n’est pas très présente,  promouvoir les couches lavables est une façon pour moi de recoller avec cette aspiration. Et j’apprécie aussi rencontrer d’autres parents pour partager nos expériences.

 

Les couches lavables pour toi, c’était une évidence ?

Non, pas vraiment. Les couches lavables m’ont intrigué très tôt, même avant ma grossesse. En discutant autour de moi lorsque j’étais enceinte, on me les a plutôt déconseillées. Mais il s’agissait surtout de personnes n’en ayant jamais utilisé. Du coup, j’ai voulu faire ma propre opinion et je me suis lancée lorsque ma fille a eu 2 mois (le temps d’atterrir un peu après l’accouchement). Je me suis décidée en voyant la quantité (et le poids!) des couches jetables quotidiennes. Et depuis, je suis convertie! J’aime en particulier prendre le temps de découvrir de nouveaux modèles et acheter au fur et à mesure.

Pour le moment je reste un cas particulier dans mon entourage, mais c’est aussi ça le charme des couches lavables. Pour le côté pratique je  dois avouer que j’utilise encore des couches jetables par moments, mais ça me fait toujours plaisir de retrouver les lavables.

 

Avant de te lancer dans le grand bain, tu as été formée. Ça s’est bien passé ?

Oui, très bien. L’équipe est très sympa et disponible. Ce qui est appréciable pour une néophyte.

Les maternités utilisant des couches lavables

Les couches lavables se démocratisent chez les particuliers mais aussi dans les collectivités et les maternités. 

En effet dans le but de réduire leurs déchets et leurs coûts, mais aussi pour préserver la peaux très sensible des nourrissons plusieurs maternités ont sauté la pas grâce au dynamisme de leurs équipes et les résultats sont très encourageants !

 

- Dans le jura, la maternité de Lons le Saunier propose les couches lavables aux jeunes mamans.

- Toujours dans le jura, la maternité de Dole a adopté les couches lavables conjointement avec Lons le Saunier.

- Dans les Pyrénées Atlantiques, le Centre Hospitalier d’Orthez a généralisé l’utilisation de couches lavables.

- En Alsace, La Maternité du CMCO est une des premières maternités à avoir mis en place l’utilisation des couches lavables avec Stéphane Piette de Alsace-Eco service.

- Toujours en Alsace-Lorraine, la maternité de Sarrebourg propose des couches lavables aux parents volontaires. La crèche de Réding, utilise des couches lavables depuis 3 ans pour tous les enfants. La crèche de Nilvange utilise des couches lavables depuis plus de 6 mois et la crèche de Sarre Union a ouvert ses portes en janvier 2013 et utilise des couches lavables depuis son ouverture.
Si vous en connaissez d’autres, envoyez nous un message nous actualiserons la liste !

 

——————————————————————————————————————

 

Hélène, conseillère ApiNapi dans le Calvados (14)

Hélène vient de rejoindre l’équipe des conseillères ApiNapi et anime des ateliers couches lavables, lingettes lavables et produits naturels pour bébés et mamans à Caen, dans les alentours et dans le Calvados en général !

Hélène conseillère ApiNapi dans le Calvados

Hélène conseillère ApiNapi à Caen

Tu es une nouvelle conseillère ApiNapi, peux-tu te présenter ?

Normande d’origine, j’ai vécu quelques années près de Paris, où j’ai mis au monde ma petite Augustine qui a aujourd’hui 2 ans. Epuisés par la vie parisienne où j’ai appris mon métier d’éducatrice de jeunes enfants, nous avons décidé  mon mari, ma fille et moi de venir vivre à Caen, notre port d’attache. Depuis juillet, nous y vivons à notre rythme, près de nos origines et de la mer. J’y ai exercé mon métier d’éducatrice quelques mois, puis me suis laissée bercer par mon envie de voir grandir ma fille. Je suis donc depuis janvier à la maison, avec elle.

 

Comment as-tu connu Apinapi ?

Il y a trois ans environ, en allant à mes cours de préparation à l’accouchement, il y avait sur mon chemin ce petit magasin Apinapi, avec à l’intérieur des personnes fort sympathiques, qui m’ont aidées dans ma recherche de couches lavables et de produits en tout genre pour mon futur bébé.

 

Ton expérience des couches lavables : pour vous c’était une évidence ou vous y avez réfléchi à deux fois ?

Je connaissais les couches lavables de par mon métier. Des parents les utilisaient à la crèche dans laquelle je travaillais. Je les ai donc manipulées puisque je changeais moi-même les enfants ! Lorsque ma sœur attendait son deuxième enfant, Marceau, je me suis un peu penchée sur la question, lui ai acheté quelques couches, mais elle n’a pas suivi.

Deux ans plus tard, lorsque je suis moi-même « tombée » enceinte, je me suis motivée, puis mon mari par la suite qui n’y voyait pas d’inconvénient. Ma sœur attendait son troisième enfant, Jeanne et ma meilleure amie son premier, Barnabé. J’ai motivé mes troupes, et nous nous y sommes toutes les trois mises ! On a chacune acheté notre trousseau de couches lavables. On a depuis fait quelques adeptes autour de nous.

Lorsque ma fille est née, elle avait un mois d’avance et les soins étaient plutôt lourds, l’allaitement compliqué. Me rajouter la mission couche lavable en plus ne me motivait plus. Lorsqu’Augustine a eu un mois, mon mari m’a remotivée, et en fait on a adhéré très vite. J’ai essayé plein de modèles, revendu certains…une vraie aventure, parfois un peu galère !

Pourquoi avoir choisi l’activité de conseillère ApiNapi ?

C’est justement parce que j’ai un peu « ramé » dans ma recherche de couches les plus adaptées que j’ai trouvé cette idée de conseillère vraiment bien. Il m’arrive d’écrire de longs mails à des « amies d’amies » qui s’interrogent sur ce sujet. C’est donc le plus naturellement du monde que j’ai postulé !

 

contactparentsimpertinents@gmail.com

 

Les 5 raisons de ne pas céder aux couches jetables !

Nous sommes tombées sur cet article du site du magazine Famili intitulé « 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches lavables ».

Chez ApiNapi notre politique à toujours été d’œuvrer pour la couche lavables et les produits lavables ou réutilisables en général… et pas de casser du sucre sur le dos des produits jetables et des couches jetables en particulier. Il nous tient à cœur de ne pas être extrémistes et nous répétons souvent que les couches lavables ce n’est pas une religion, qu’il n’est pas obligatoire d’être 100% lavables ou 100% jetables, qu’il est possible de mixer les deux systèmes en fonction des situations…

Mais face à cet article mauvais, pathétique, mal informé, bourré de clichés et pas constructif (en prime de jolies bannières publicitaires pour les couches jetables tout autour), nous avons décidé de réagir !

A la désinformation, mieux vaux répondre par l’information juste, claire, sourcée… Alors, aujourd’hui nous parlerons couches jetables, une fois n’est pas coutume…voici :

 

Les 5 bonnes raisons de ne pas céder aux couches jetables !

1 – Dangereuses pour la santé des bébés

Elles sont pleines de produits chimiques (environ 50) qui sont 24h sur 24h en contact avec la peau et les parties génitales des bébés. Une certaine marque se vante même d’avoir une couche contenant dorénavant 0% de cellulose ! Mais si ce n’est pas du coton ou de la cellulose dans la couche… alors qu’est ce que c’est ? Bien entendu la composition n’est jamais indiquée sur les paquets (étrange quand on sait que presque tous les produits sont soumis à cette obligation aujourd’hui)… parmi ces 50 produits chimiques on trouve en quantité importante :

  • du polyacrylate de sodium, billes de gel super absorbant interdit dans la composition des tampons hygiéniques depuis 1985 (source ekopédia). Il est responsable d’allergies, du syndrome du choc toxique, assèche les muqueuses…
  • du benzol présent aussi dans le gel absorbant, cancérigène
  • Du furane et de la dioxine (deux substances extrêmement toxiques pour l’homme)
  • Du tributyl étain (TBT), toxiques et responsables de perturbations hormonales.
  • Absorbants d’odeurs
  • Parfums

Un petit exemple d’une maman qui nous racontait récemment à la boutique qu’avec des couches jetables son fils avait les testicules blancs et durs et qu’avec les couches lavables ils étaient mous et roses… le super absorbant de la couche jetable absorbait même l’humidité naturelle des testicules ! Elle et son mari ne veulent plus entendre parler de couches jetables.

> On est en droit de se poser des questions sur les effets des couches jetables à court terme (allergies, irritations, mycoses…) et à long terme (stérilité ?, maladies ?…) sur la santé de nos enfants.

2 -Ultra polluantes de la fabrication à la destruction !

  • La fabrication : les couches jetables ne poussent pas naturellement sur les arbres, elles sont le fruit d’un processus de fabrication très pullulant. En effet elles sont souvent blanchies au chlore et tous les produits qui la composent sont transformés, fabriqués, transportés,… = grande pollution de l’air et de l’eau, utilisation de matières premières (pour un couche utilisée parfois 3 minutes seulement).
  • La destruction… pas si simple : chaque couche jetable, après « une » utilisation est jetée et doit être détruite. Incinération = pollution de l’air, utilisation d’eau… / enfouissement = pollution des sols. Il n’est même pas certain que le polyacrylate se décompose, il continu sans relâche à absorber l’humidité autour de lui…et empêche le processus de dégradation !
  • Les selles sont presque toujours jetées avec la couche alors que selon les instructions des fabricants de couches jetables il faudrait systématiquement jeter les selles dans les toilettes avant de jeter la couche à la poubelle. En effet Les selles favorisent la prolifération des virus et bactéries et contaminent les nappes phréatiques (toutes les selles, même celles des nourrissons contiennent des microbes). Il faut donc jeter les selles aux toilettes afin que la station de dépuration de la commune puisse faire son travail d’assainissement et traiter ces déchets de manière adaptée.

> Quand on sait qu’en France 1 enfant en couche jetables pendant  2.5 ans = 1 tonne de couches jetées. C’est un beau cadeau aux générations des 500 prochaines années !

3 – De mauvaises odeurs dans votre maison !

  • Même propres et neuves, les couches jetables laissent émaner les produits chimiques qu’elles contiennent. Plusieurs parents nous ont confirmé être dérangés par l’odeur des couches (neuves) parfois même allant jusqu’à la réaction allergiques (gène respiratoire, démangeaisons…). Il est conseillé de ne pas stocker les couches jetables dans une chambre.
  • Lorsqu’elles sont sales, la plupart des gens jettent les selles avec la couche à la poubelle, résultat la maison sent le caca ! A moins d’investir dans cette superbe énorme poubelle toute en plastique, avec des sacs en plastiques que vous changez et jetez tous les jours (encore plus écologique et économique n’est-ce pas ?) !

> Bref votre maison sent mauvais et vous passez votre temps à sortir les poubelles…

4 – Votre budget explose :

  • Attention à la mise en place de la redevance incitative ! Un bébé est changé entre 5 et 10 fois par 24h selon son âge. Ce qui fait au bout du compte entre 5000 et 6000 couches par enfants, soit 1 tonne de déchets ! Vous serez donc énormément taxés pour le volume de vos ordures ménagères. Allons-nous laisser la même couche toute la journée sur les fesses du bébé pour faire des économies ?
  • Entre 5000 et 6000 couches utilisées par enfant = environ 1600 euros de la naissance à la propreté. Sans compter l’achat de la fameuse poubelle à couches qui tourne le sac à chaque couche, l’achat des sacs,  l’achat des crèmes pour le change (car il y a souvent des irritations)…. Si on utilise en plus des cotons et des lingettes jetables alors le budget explose complètement (on arrive facilement à 2000 euros).

> Que pourrait-on faire d’autre avec 2000 euros ?

5- En couches jetables les enfants sont propres de plus en plus tard

  • Une couche jetable est super absorbante et les produits utilisés enlèvent tellement la sensation d’humidité que l’enfant perd petit à petite la sensation de faire pipi…et devient propre de plus en plus tard (ce qui nous fait consommer encore plus de couches !).
  • En 1961, alors que les parents n’utilisaient que des langes lavables, 90% des enfants étaient propres à deux ans et demi. En 1997, une étude réalisée montre que ce chiffre est tombé à 22%.

 

>>> A la lumière de toutes ces informations avez-vous vraiment envie de céder aux couches jetables

On le sait peu ou on les connait mal, mais il existe des alternatives faciles et économiques comme les couches et lingettes lavables.

2 vidéos pour tout comprendre très vite :

Les temps changent, le change aussi, histoire de la couche revisitée en 1 minute !

Tout savoir sur les couches lavables en 2 minutes, couches lavables, mode d’emploi 

couches lavables apinapi

des couches lavables pour tous les enfants et tous les ages