Prévenir les vergetures d’après-grossesse

Il y a bien sûr l’aspect esthétique : on aimerait toutes pouvoir garder notre peau du ventre toute douce et lisse après les grossesses, et ne pas avoir à constater ces curieuses petites stries blanches ou rosées, qui, une fois installées, sont bien difficiles à faire partir.

Mais saviez-vous que  ces vergetures sont surtout le reflet d’un déséquilibre de terrain que l’on peut corriger ?

Car au-delà de la qualité initiale de la peau, ce sont bien les habitudes alimentaires, les éventuelles carences et les modifications du pH de notre corps qui vont directement déclencher l’apparition des vergetures.

Petite explication : quand le corps de la femme est soumis à un excès d’acides (dans l’alimentation, les boissons, via le stress ou suite à un déséquilibre de la flore intestinale par exemple), il va puiser dans ses réserves minérales pour neutraliser cet excès d’acidité. C’est un mécanisme de régulation automatique.

Et parmi ces réserves minérales, on trouve par exemple les cheveux, les ongles, les parois des vaisseaux sanguins … et la peau ! Celle-ci, privée de certains minéraux clefs qui préservent son intégrité est  fragilisée. La modification du pH (mesure de l’acidité) modifie également la structure des protéines qui la constituent.

Bref, plus on s’acidifie, plus on court le risque de voir des vergetures

s’installer au fur et à mesure où le ventre se distend.

Comment y remédier ?

- Consommer quotidiennement des aliments qui compensent cette acidité excessive (légumes, pollen frais, algues, soupes de légumes) ou de l’eau de mer qui présente l’avantage d’avoir un spectre large de minéraux (type Sérum de Quinton).

Limiter les aliments acides et acidifiants (pâtes et pain blanc, sucre blanc et sucreries, excès de viande rouge, cornichons et pickles, vinaigres sauf de cidre, sodas et jus de fruits industriels)

- Opter pour les bains  alcalins : à base de bicarbonate de sodium (5 càs par bain env) et pas trop chauds (38°C), ils permettent d’éliminer via les pores un maximum de déchets acides et contribuent à maintenir l’intégrité de la peau. D’ailleurs, vous le verrez vite, votre peau en ressortira toute douce ! Seul bémol (si c’en est vraiment un ;-), il faut pouvoir y rester 40 min minimum pour que les acides aient le temps de migrer des tissus vers  la surface de la peau. Profitez-en pour vous en faire une vraie pause détente avec le trio bougie-musique-magazine ! Et rassurez-vous, vous n’aurez normalement pas froid car il se forme à la surface de la peau une micro couche d’air isolante qui nous fait moins percevoir la fraîcheur que dans un bain classique avec agents moussants ou simple gel douche.

Le bonus : appliquer sur la peau des huiles végétales pures qui vont entretenir sa souplesse, et contribuer à la régénérer et à l’apaiser. Je vous l’assure, elles n’ont rien à envier aux produits anti-vergetures que l’on trouve sur le marché … bien plus cher souvent ! Et sans les conservateurs et les autres excipients qui peuvent parfois nous inquiéter par rapport à notre grossesse.

En voici quelques unes :

-          L’huile d’avocat persea gratissima: un grand classique, elle a une action fortifiante et régénérante cutanée. Très riche, elle vient nourrir et rééquilibrer la peau.

-          L’huile de rose musquée rosa rubiginosa ou mosqueta: cette huile très précieuse fera merveille sur des peaux particulièrement abimées ou sensibilisées, elle a des propriétés régénérantes exceptionnelles.

-          L’huile d’argousier hyppophai  rhamnoides (huile de fruits ou huile complète): très belles vertus cicatrisantes, réparatrices et protectrices. Elle soutient  la peau en profondeur, et a l’avantage de ne pas laisser de film gras sur la peau après application. Elle sera aussi utile après l’accouchement : soins du bébé pour aider sa peau  à cicatriser et à se réparer (soins du nombril, siège irrité) et soins des mamelons, crevasses, muqueuses …

Bien sûr, quand il s’agit des huiles végétales, assurez-vous d’acheter une qualité extraite à  1ère pression à froid pour bénéficier de tous les actifs !

Amanda Velez, naturopathe