La toilette de bébé en mode zéro déchet, c’est possible !

L’arrivée d’un bébé transforme beaucoup de choses dans une maison. Mais si vous n’y prenez pas garde, il n’y a pas que les gazouillis de votre progéniture qui rempliront votre foyer… Les couches, les paquets de coton, les bouteilles de shampoings rempliront vos poubelles de salle de bain à la vitesse de l’éclair ! Mais bonne nouvelle, des solutions existent !

Les couches

Commençons pas le plus impressionnant : les couches. ! Au cours des trois premières années de vie de votre enfant, vous changerez entre 5 000 et 6 000 fois sa couche ! De quoi amasser une jolie tonne de déchets !

Pour les éviter, rien de plus simple : passer aux jolis couches lavables ! Une vingtaine de couches lavables vous permettra d’éviter la corvée de poubelle quotidienne !

bébé zéro déchet

Hélas, l’utilisation des couches lavables fait encore peur à beaucoup de parents et de professionnels de la petite enfance par manque d’information. C’est que les préjugés ont la peau dure en France ! C’est pourquoi ApiNapi et son réseau de conseillères sont là pour vous accompagner. Prenez contact avec la conseillère la plus proche de chez vous, elle pourra vous donner les dates de ses prochains ateliers pour tout vous expliquer sur les couches lavables : les systèmes, les matériaux, l’équipement, l’entretien, etc. Elles proposent également un service de location de couches lavables pour permettre aux parents de tester les différents systèmes de couches et plusieurs marques différentes tout en vous accompagnant. Et s’il n’y a pas de conseillère près de chez vous ? Pas de problème, elles pourront vous proposer un webinaire et une location à distance !

Retrouvez toutes les infos sur nos conseillères ApiNapi ici  ou contactez-nous à conseillers@apinapi.fr

 Les lingettes et cotons

toilette de bébé zéro déchet

 

Un autre produit que les parents utilisent tous les jours en grande quantité pour la toilette de leur bébé : les cotons et les lingettes ! Encore une fois, une alternative toute simple existe : les cotons, les gants et lingettes LAVABLES ! Vous en avez de toutes les matières (coton bio, bambou) et de toutes les tailles. Notez qu’une quinzaine de cotons lavables peut remplacer jusqu’à 6000 cotons jetables ! A titre indicatif, comptez entre 20 et 30 de cotons/lingettes/gants pour un nettoyage tout en douceur des fesses de votre bébé et une dizaine de lingettes ou de débarbouillettes pour le visage de votre enfant.

 Coussinet d’allaitement

Encore un produit que les mamans consomment en grande quantité lorsqu’elles allaitent, ce sont les coussinets d’allaitement. Ces petites compresses permettent de recueillir les trop pleins de lait. Pour éviter de remplir la poubelle, il suffit de se procurer quelques paires de coussinets lavables ! Dotés d’une face absorbante et d’une face imperméable, ils permettent une protection efficace et réutilisable !

Chez ApiNapi vous trouverez ceux de la marque ApiAfrique et Bummis. Vous pouvez utiliser une petite pochette imperméable pour les stocker lorsque vous n’êtes pas chez vous.

toilette de bébé zéro déchet

 

 Les cosmétiques

Le dernier élément que l’on retrouve régulièrement dans la poubelle de la salle de bain, ce sont les bouteilles de cosmétiques : lotions, gels douche, shampoings, crèmes de change, etc.

bébé zéro déchet

Là encore, il existe des alternatives plus écologiques et souvent plus respectueuses de la peau de nos petits : les cosmétiques solides et les produits faits maison.

Pour le change, très souvent à la maternité, on vous conseille une toilette à l’eau. Là, c’est simple : une lingette mouillée pour laver, une lingette sèche pour sécher et le tour est joué !

Lorsque votre bébé à la peau plus fragile, elle peut nécessiter une crème comme le liniment que l’on peut fabriquer facilement chez soi à base d’huile d’olive et d’eau de chaud. Par contre, attention si vous utiliser des lingettes lavables, pensez à les laver séparément de vos couches lavables sous peine d’encrasser ces dernière (l’huile ne se rince pas bien…).

Et pour le bain, vous pouvez opter pour des savons et shampoings solides. Choisissez-les adaptés à la peau des tout petits comme le savon surgras de Néobulle ou les shampoings sans huiles essentielles de chez Lamazuna.

toilette de bébé zéro déchet

Photo by Lubomirkin on Unsplash

Voici les principaux produits d’hygiène que l’on utilise pour la toilette des bébés. Des alternatives existent donc pour éviter d’utiliser des produits polluant. Mais pas de panique, prenez votre temps pour modifier vos habitudes au fur et à mesure et être certains de les tenir dans le temps !

 

Semaine Européenne de la Réduction des déchets (SERD) 2017

La Semaine Européenne de la Réduction des déchets (SERD) se tiendra cette année du 18 au 26 novembre. De nombreuses animations sont organisées partout en France pour sensibiliser les français à l’importance de réduire leurs déchets.

La réduction des déchets du côté de l’hygiène quotidienne

Nos conseillères participent à cette Semaine de sensibilisation en proposant un certain nombre d’événements car en matière d’hygiène, il y a bon nombre d’astuces faciles à mettre en place pour réduire sa production de déchets ! On vous donne des exemples ?

  • 20 couches lavables remplaceront 6000 couches jetables, soit 1 tonne de déchets évités !
  • 20 cotons lavables équivalent à 6000 disques à démaquiller !
  • Quelques cups et/serviettes lavables au cours d’une vie remplaceront entre 10 et 20000 protections jetables.
  • 1 oriculi s’utilise à vie pour retirer l’excédent de cérumen de ses oreilles, exit les coton-tiges !
  • 1 cosmétique solide remplace en moyenne 2 bouteilles ou flacons en plastique de gel douche, de shampoing ou de déodorant.


Pour découvrir toutes ces alternatives aux produits d’hygiène jetables, n’hésitez pas à rencontrer nos NapiAngels. Elles sauront vous expliquer les avantages de ces produits et vous orienter vers ceux qui vous conviendront le mieux.

 

 Les actions des NapiAngels

Quelques événements à retenir pour cette semaine :

Margaux organisera le samedi 25 novembre à Nantes une bourse aux couches lavables. Le moyen de donner une seconde vie aux couches de nos enfants et de s’équiper à petits prix ! Vous pourrez également la retrouver pour des ateliers et des présentations sur les couches lavables  à la Caverne d’Ali Bambin, O Bocal, chez le P’tit Café et au Livr’O Thé.

Renseignements : margaux@leculdanslherbe.fr

 

 

Karine, dans les Landes, vous attend à la Biocoop de Mont-de-Marsan le samedi 18 novembre pour vous faire découvrir les couches lavables et les produits d’hygiène lavables. Elle proposera également des articles sur son blog sur la réduction des déchets tout au long de la semaine.

Renseignements : bootliirbi@gmail.com

 

 

A Rennes, Marianne sera présente samedi 18 novembre sur le Forum de l’habitat à Chavagne pour vous montrer les alternatives aux produits jetables du quotidien. Le samedi 25 novembre, c’est à l’épicerie Day by Day de Rennes qu’elle passera l’après-midi pour répondre à vos questions et vous présenter les couches lavables d’aujourd’hui.

Renseignements : marianne@bebiomena.fr

 

 La chaîne Youtube de NapiAngels

Et cerise sur le gâteau, les NapiAngels vous ont également préparé de nouvelles vidéos pour vous aider à réduire vos déchets à la maison. Elles seront publiées au cours de la semaine sur la page FaceBook d’ApiNapi et elles seront à voir et à revoir sur la chaine Youtube des NapiAngels.

 

Marianne, Conseillère à Rennes

Mesdames, soyez belles en zéro déchet !

La salle de bain est l’un des temples du déchet en France…  Cotons, emballages, protections féminines, etc. Et pourtant, prendre soin de soi tout en soignant notre belle planète et notre porte-monnaie est possible ! On vous montre comment ?

 En coton, en eucalyptus, en bambou ou en microfibre, les lingettes lavables sont douces pour votre peau. Un passage à la machine à laver remplaceront pendant environ six ans vos aller-retours au magasin pour vous réaprovisionner en cotons jetables ! Au lieu de jeter votre carré à démaquiller à la poubelle, direction le panier à linge sale ! A elles seules, quinze lingettes démaquillantes lavables remplaceront pas moins de 6000 cotons jetables.

 

 

 Du côté des coton-tiges, des solutions existent également pour éviter de remplir sa poubelle de ces petits bâtonnets en plastique. Faites l’achat une bonne fois pour toute d’un oriculi, cette petite spatule en bambou prendra soin de vos oreilles jusqu’à la fin de vos jours !  Faites tout de même attention à ne pas vous blesser, l’oriculi ne sert qu’à ôter le cérumen disgracieux à l’entrée de vos oreilles.

 

 

En ce qui concerne les protections féminines, on ne  vous présente plus les serviettes périodiques lavables ou les cups qui vous accompagneront sainement durant vos règles. Au cours de sa vie, une femme utilise entre 10000 et 20000 protections jetables. En passant au lavable, vous réduirez vos déchets de près d’une tonne ! Garanties sans produit chimique, les protections périodiques réutilisables vous permettront de passer pas moins de 5 années sans les désagréments du jetables (odeurs, démangeaisons, etc.) Et nous ne vous parlons même pas des économies réalisées à clé !

 

 

 Enfin, pour réduire les emballages, rien de tel que les cosmétiques solides. Savons, shampoings, dentifrices, déodorants, crèmes, etc., tous ces produits existent sous la forme solide vendus en vrac ou dans des emballages en cartons compostables. Leur composition est également plus simple à comprendre puisque la liste des ingrédients est réduite au minimum. Petits mais costaud, un produit cosmétique solide remplace généralement deux bouteilles ou tubes jetables.

 

 

Et si après tout cela vous avez encore des questions, contactez votre conseillère ApiNapi, elle saura vous conseiller !

Marianne, conseillère à Rennes

Préplié, ce mal-aimé !

Aujourd’hui, on va parler d’un produit un peu méconnu, qui compte pourtant des adeptes en pagaille – les prépliés !


Quand j’ai fait mes premiers pas dans le monde du lavable, la diversité des modèles, des matières, des marques m’a surprise. J’ai été impressionnée par la modernité des couches lavables actuelles, en particulier les TE1 : si pratiques, une couche pour un change, exactement comme pour des jetables !

C’est ainsi qu’instinctivement, j’ai détourné mon attention de modèles en apparence plus compliqués, car nécessitant plus de manipulation – comme les prépliés.

Petit à petit, en tendant l’oreille, j’ai pourtant surpris nombres d’éloges sur les prépliés – de la part de collègues, de parents, de professionnels de la petite enfance. Quel était donc cette couche si discrète sur la scène du lavable ?

J’ai mené ma petite enquête rien que pour vous.

Tout d’abord, les prépliés ressemblent à ceci :

Il s’agit de langes absorbants, généralement en coton, qui s’utilisent comme une tout-en-deux : on plie un préplié, on le place dans une culotte imperméable et on change l’enfant. Pour les astuces de pliage, c’est par ICI !

Ses fans lui prêtent de nombreux avantages :

-          Pratique : comme son nom l’indique, l’aborbant est préplié pour faciliter son utilisation. Nul besoin d’être un maître en origami pour mettre un préplié. De plus, son entretien est particulièrement aisé : il se lave et se sèche très rapidement, même sans sèche-linge !

-          Adaptable : un des grands atouts du préplié est de s’adapter à tous les bébés, peu importe leur morphologie. Selon le pliage, on peut même renforcer son absorption selon le sexe de l’enfant (au milieu de la couche pour les filles et sur le devant pour les garçons).

-          Economique : aucun doute, c’est un des changes les plus économiques qui soit. A 28,90 € le lot de 6 couches taille moyenne Bummis, difficile de trouver mieux ! Et lorsque vous passez à une taille supérieure, quoi de mieux que de réutiliser vos anciens prépliés comme boosters ?

Parents, curieux du zéro déchet, débutants ou confirmés en lavable, méfiez-vous : vous risqueriez bien d’y succomber à votre tour ! ;)

 

Chloé

Mathilde, conseillère à Vitry-sur-Seine (94) et région parisienne

Voici le portrait de Mathilde, conseillère en région parisienne.

1/ Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Mathilde, maman de deux enfants né en 2013 et 2015. Je travaillais dans l’administration jusqu’à l’arrivée de mon deuxième enfant. J’ai alors eu l’envie de changer de voie, d’aider les jeunes parents et les bébés dans leur arrivée au monde.

J’ai donc décidé de devenir doula : une accompagnante à la naissance, présente pendant et après la grossesse pour soutenir les parents sur un plan pratique et émotionnel. J’ai également une formation d’instructrice en massage bébé.

En 2017, j’ai créé Blossom, mon autoentreprise, qui me permet de gérer toutes ces activités.

2/ Quelles sont tes passions dans la vie ?

Je lis beaucoup, des romans historiques, de la science-fiction, des BD, des mangas et bien sûr des livres autour de la parentalité. Je joue de la flûte traversière dans un orchestre amateur.

Je ne sais pas si on peut appeler ça une passion, mais je suis féministe et j’essaie de m’impliquer dans des groupes de discussion sur internet. Je suis aussi très impliquée dans les questions du libre choix autour de l’accouchement, notamment à travers le soutien aux maisons de naissance.

3/ Un rêve… une utopie ?

Liberté, égalité, fraternité, sororité et écologie pour tout le monde !

4/ Pourquoi devenir Conseillère ApiNapi ?

Pour sensibiliser les parents aux questions du zéro déchet, comment élever son enfant de la manière la plus écolo-consciente possible. J’aime beaucoup le fait de passer par des ateliers et des locations avant de franchir le pas de l’achat : pas très écolo d’avoir un très beau lot de couches lavables qui reste dans le placard car on n’ose pas s’en servir !

5/ Pourquoi as tu décidé d’utiliser les couches lavables pour tes enfants ?

Quand mon cadet est né, le grand portait encore des couches : un caddie plein de paquets de couches pour la semaine, plus la poubelle à changer tous les jours ou presque, sans parler des odeurs… ça m’a décidé à franchir le pas, à la fois pour le côté écologique et économique !

Et puis j’adore les design des couches lavables, c’est vraiment craquant.

6/ Comment as-tu connu les couches lavables ?

J’ai accouché à la maison de naissance CALM dans le 12ème arrondissement. A l’époque, la boutique ApiNapi était juste à côté, les sages-femmes et les autres parents m’en ont parlé, j’y ai fait un tour, puis plusieurs. J’ai adoré les conseils de Marina et Jeanne-Aurélie, ca m’a aidé à passer aux couches lavables.

 7/ Tes 3 produits préférés chez ApiNapi ?

-       Les TE1 Bamboolik, un vrai coup de cœur pour le coté pratique et les motifs !

-       Les serviettes lavables ApiAfrique, très confortables et pratiques

-       Les gourdes Squiz, qui nous ont enfin libéré de la tyrannie des gourdes de compote jetables.

8/ Dans quelles villes/lieux proposes tu des rencontres avec les futurs et jeunes parents ?

J’habite à Vitry-sur-Seine et je me déplace dans tous les environs, notamment Paris, Villejuif, Issy les Moulineaux, Vincennes… à voir en fonction des durées de trajet (max 1h).

9/ Que proposes-tu exactement : ateliers (Quoi ? Comment ? Quel coût ?), location (Comment ? Quel coût ?), autres…

Voici en bref les services proposés par Blossom :

-        ateliers couches lavables et zéro déchets à domicile (20 euros en individuel, 10 euros par personne/couple en groupe)

-       location de couches au mois (60 euros pour 20 couches, 30 euros pour 10 couches)

En dehors des couches lavables, je propose aussi des ateliers massage parents-bébé.

Contact :

06.48.77.37.38

contact@babyblossom.fr

www.babyblossom.fr

https://www.facebook.com/babyblossomfr/

Margaux, conseillère en Pays-de-la-Loire

Voici le portrait de Margaux, conseillère à Nantes, en Loire Atlantique ! 

 1 / Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Margaux, j’ai 30 ans et je suis la maman de Lara qui vient de fêter ses 19 mois. J’habite Nantes depuis deux ans et je travaille à un projet autour de la réduction des déchets notamment dans les structure d’accueil de la petite enfance.

2 / Quelles sont tes passions dans la vie ?

Journaliste de formation, j’ai toujours été passionnée par la protection de l’environnement et surtout par toutes les petites initiatives que chacun peut réaliser et qui rendent la vie plus agréables pour tout le monde. J’anime un blog, Le Cul dans l’Herbe qui traite notamment de la réduction des déchets dans la vie de famille.

 3 / Un rêve… une utopie ?

J’aimerais ouvrir une boutique collaborative autour du zéro déchet. Partager mon projet avec d’autres porteurs de projets nantais. Je trouverais vraiment chouette aussi, que la couche lavable redevienne la couche normale.

 4 / Pourquoi devenir conseillère Apinapi ?

Par envie d’abord. J’ai assisté à un atelier il y a quelques mois et je me suis beaucoup retrouvée dans les propos de la conseillère. Je me revoyais en train de vendre le concept des couches lavables aux parents autour de moi. C’était donc la marche à suivre. Et c’est, je pense, une étape importante dans mon futur projet professionnel.

5 / Tes trois produits préférés chez Apinapi ?

- Les TE2, sans marques favorites. J’avoue craquer complétement pour tous les motifs des couches. Pour moi, le côté fashion est le seul qui aurait pu me convaincre !

- La coupe menstruelle. Ma meilleure amie depuis 5 ans !

- Le maillot de bain Hamac. Trop mignon une fois de plus et largement rentabilisé lors des dernières vacances !

6 / Comment as-tu connu les couches lavables ?

Mon petit frère (qui souffle sa 25e bougie cette année) portait des couches lavables. A la fin de ma grossesse, j’ai fait mes petites recherches et je suis tombée en amour pour plusieurs modèles. Mais j’aurais adoré trouver un atelier Apinapi. Ça m’aurait évité les petites erreurs du début.

7 / Pourquoi as-tu décidé d’utiliser des couches lavables pour tes enfants ?

Pour mon compagnon comme pour moi, c’était une évidence. Si c’est le côté impact environnemental et naturel qui nous guidé dans notre choix, on ne s’est pas plaint du côté économique. Sans compter qu’on déteste devoir aller chercher des couches jetables en catastrophe parce qu’on a oublié d’en racheter.

8 / Dans quelles villes proposes-tu des rencontres avec les futurs parents ?

Pour l’instant, je propose des ateliers sur Nantes, dans des boutiques de puéricultures, des salons de thé, et d’autres lieux associatifs. J’espère pouvoir en organiser très bientôt dans d’autres lieux de Loire-Atlantique. Si vous le souhaitez, je peux aussi me déplacer à votre domicile.

9- Que proposes-tu exactement : atelier (Quoi ? Comment ? Quel coût?), location (Comment ? Quel coût?), autres…

Je propose aux parents deux types d’atelier :

- L’atelier découverte : où les parents peuvent découvrir les différents modèles de couches lavables, et comment les entretenir. Tarifs :15 euros par famille.

- Le papot’couche : un rendez-vous pour discuter du quotidien en couches lavables. Partager son expérience et trouver avec d’autres parents utilisateurs des solutions aux petits problèmes qu’on rencontre. Tarifs : participation libre + une consommation.

- La location test : C’est pack qui se compose de plusieurs modèles et de plusieurs modèles de couches lavables que vous pouvez louer pour un mois ou deux. Un moyen sûr de tester sans pression les couches lavables avant d’investir. Tarif : 60€ pour un lot plein temps et 30€ pour un lot mi-temps.

Contact : Margaux Chevalier Vasseur

Mail :  margaux@leculdanslherbe.fr

Tel : 06 09 20 24 92

www.leculdanslherbe.fr

Les produits zéro déchet Lamazuna sont arrivés chez Apinapi !

 Lamazuna, qui signifie « Jolie jeune fille » en géorgien propose toute une gamme de  produits naturels permettant à la fois de prendre soin de soi et de sa famille mais aussi de réduire ses déchets et donc son impact écologique !


En janvier, lors du séminaire des NapiAngels, ces dernières ont dévalisé les rayons de la boutique Lamazuna et ont testé ces produits
. C’est donc en connaissance de cause que nous vous les proposons ! Vous trouverez donc sur le site de la boutique des cosmétiques solides dont même les emballages peuvent être compostés : shampoings, déodorants, dentifrice et beurre de cacao pour hydrater votre peau. Mais aussi d’autres objets forts pratiques comme la cup qui remplacera avantageusement vos tampons hygiéniques ;
l’oriculi, formidable alternative aux coton-tiges, et les brosses à dents dont la tête est remplaçable et dont le manche est en bioplastique (matériaux innovant composé d’un dérivé de ricin à 70%) qui peut être refondu par Lamazuna si jamais vous l’abîmiez.

Et si vous êtes déjà convaincus par la réduction des déchets dans votre salle de bain, Lamazuna propose de jolis coffrets cadeau à offrir composés de cosmétiques solides et d’un oriculi. L’occasion de faire découvrir autour de soi une nouvelle manière de consommer et de nouveaux produits plus respectueux de notre santé.

Les incontournables d’ApiNapi!

Bonjour à toutes et à tous,

Cette semaine au menu d’ApiNapi :

*         Deux ateliers ApiNapi :

Vendredi 18 novembre après-midi à Paris, les curieux du zéro déchet et des couches lavables pourront nous retrouver à la Recyclerie, une ferme urbaine éco-responsable située à Porte de Clignancourt. Un lieu qui promet de séduire les petits comme les grands !

-       De 14h30 à 16h : l’atelier Soyez Prêts à Changer permet de se familiariser avec les couches lavables et les produits réutilisables du quotidien pour toute la famille. Idéal pour les débutants ! Prix : 10 € par personne, 15 € pour un couple

-       De 16h30 à 18h : l’atelier Papott’Couches permet aux parents déjà initiés d’échanger des conseils sur l’équipement, l’entretien, les astuces et partager ses expériences avec d’autres parents. Atelier gratuit !

Plus d’informations dans l’agenda de La Recyclerie : http://www.larecyclerie.com/agenda/

Inscriptions : contact@apinapi.fr

*         Soirée de la transition :

Gwendal & Cie organise sa deuxième soirée de la transition ce jeudi 17 novembre à 19h30.

Le but est clair : changer ses habitudes en douceur pour vivre mieux et gagner en autonomie. Vous pourrez participer à deux ateliers pratiques de 30 minutes organisés par trois acteurs de l’économie sociale et solidaire – dont ApiNapi !

Infos et réservation ici : https://www.facebook.com/events/1770692773182696/.

*         La Maison du Zéro Déchet :

L’association Zero Waste France lance prochainement la Maison du Zéro Déchet, un lieu dans Paris entièrement consacré à ce mode de vie, avec un espace boutique. La campagne de crowdfunding bat son plein, il reste deux jours pour participer : https://fr.ulule.com/la-maison-du-zero-dechet/ .

Nous sommes ravis de pouvoir accompagner ce projet et avons hâte d’en voir la suite !

Et pour rester dans la thématique retrouvez les deux guides de la famille Zero déchets :

La famille zero dechet – Ze guide

Les Zenfants Zero déchet – Ze mission

Nous vous attendons !

 L’équipe ApiNapi

 

3 FILMS POUR S’INSPIRER ET CHANGER DE VIE

Un article léger aujourd’hui en prévision du weekend pour partager avec vous nos coups de coeur documentaires !

Parce que toutes les raisons sont valables pour se poser devant un film le dimanche soir, et qu’il est bon de recharger ses batteries régulièrement pour retrouver la motivation et prendre une bonne claque (et oui !), voici une petite sélection de films sur le thème de l’écologie au quotidien et de la santé au naturel.

 

1. No Impact Man, Colin Beavan (2009)

No Impact Man est le nom du défi relevé par Colin Beavan avec sa femme et sa fille. Le but ? Réduire leur impact écologique au maximum pendant un an – un vrai chamboulement pour cette famille en plein coeur de New York ! Ce film drôle et touchant suit leur cheminement dans ce nouveau mode de vie, et nous montre leur quotidien dans toutes les étapes (bonnes et mauvaises !) de cette aventure.

Un beau documentaire qui ne laisse pas indifférent !

-

2. Gros, malade et presque mort, Joe Cross (2011)

Malgré son titre peu aguicheur, ce film est une vrai pépite ! Atteint d’une maladie auto-immune rare qui l’oblige à se gaver de médicaments depuis plusieurs années, Joe Cross se lance dans un défi peu commun : voyager pendant deux mois à travers les Etats-Unis tout en changeant son alimentation du tout au tout. L’objectif est de taille : se nourrir uniquement de jus de fruits et légumes pendant 60 jours. Le documentaire retrace cette expérience unique et nous emmène dans un voyage dont on sort transformé (presque autant que Joe) ! Un film motivant pour voir de ses propres yeux l’impact de l’alimentation sur la santé.

 

3. Bottled life, Urs Schnell (2012)

On ne parle pas souvent du commerce de l’eau en bouteille. C’est un sujet qui reste controversé et délicat à aborder, malgré l’urgence de la question : à qui appartient l’eau ? A qui bénéficie l’eau en bouteille?

Le journaliste Urs Schnell ose se poser ces questions sans tabous et nous livre le fruit de ses recherches dans ce documentaire, qui porte sur les activités du géant de l’agro-alimentaire Nestlé.

-
-
-
Et vous, quel est votre film-motivation préféré ? Partagez-le dans les commentaires !
-
-
-

Révolution en cuisine !

Quoi de mieux pour la rentrée que de chambouler un peu ses habitudes et faire place au neuf ?

Le zéro déchet s’invite petit à petit dans notre cuisine pour notre plus grand plaisir, alors pourquoi pas chez vous bientôt ?

Il est temps de remonter ses manches, de faire un peu de place et de dépoussiérer certaines habitudes.

 

Premier combat : lutter contre le gâchis alimentaire !

-

La France fait malheureusement partie des rois du gâchis alimentaire : 38 kg de nourriture minimum sont jetés chaque seconde. Mais nous ne sommes pas seuls : d’après le site d’information Zéro-Gâchis, ce sont un tiers des aliments produits dans le monde qui finissent à la poubelle, soit 1,3 milliards de nourriture chaque année !

Calculer l’empreinte écologique d’un aliment fait aussi réfléchir : jeter une simple baguette de pain ou un steak hâché périmé est un geste qui implique bien plus que cette seule action. La consommation d’eau nécessaire à la production (water footprint) d’un kilo de farine par exemple est de 1000 litres d’eau, et 15 000 litres d’eau pour un kilo de viande de boeuf par exemple.

-

Pour éviter tout ce gâchis, pas d’inquiétude – les solutions sont là et n’attendent que vous !

 

QUATRE IDEES POUR SUBLIMER SES EPLUCHURES

S’il y a bien une source de gâchis facile à réduire en cuisine, ce sont les épluchures. Voici toutes nos astuces pour en faire des merveilles – vous ne verrez plus vos économes de la même manière !

-

1. L’idée utile : faire ses produits nettoyants

Vous ne jurez que par le vinaigre pour tout nettoyer chez vous mais vous n’êtes pas fan de l’odeur ? L’idée de fabriquer vos propres nettoyants vous titille ? Voici l’astuce qu’il vous faut, joliment détaillée sur le blog Antigone XXI. Un indice : vous aurez besoin de vinaigre et d’épluchures de citron (ou d’oranges).

-

2. Le classique indémodable : faire des orangettes

Une recette un peu longue mais qui vaut l’effort pour agrémenter ses épluchures d’orange. Promis, c’est délicieux et tout le monde en redemandera ! Idéal à offrir (ou à manger seul en cachette, personne ne vous jugera). Ca se passe sur le blog de Sa’ravissante Beauté, qui regorge de recettes et d’astuces beauté au naturel – avec des explications toujours au top !

-

3. La recette pour les plus courageux : faire des muffins à la peau de banane

Moi aussi j'suis courageux !

C’est la recette récup par excellence, celle qui fera fuir belle-maman et pousser des cris aux enfants (de dégoût ou d’enthousiasme, au choix). Mais avant de partir en courant, on vous conseille plutôt de lire ce bel article d’Hélène de Green me up !, un récapitulatif très complet des petits trucs et astuces pour une cuisine anti-gâchis.

-

4. L’astuce qui n’en est pas une : les consommer

D’accord, c’est une évidence. Mais il n’y a rien de plus vrai : la solution la plus simple reste de les consommer en arrêtant tout simplement d’éplucher ce qui n’a pas besoin de l’être (pommes, patates, carottes, concombres, betteraves – à vous les délicieux produits bruts, et bio si possible).

Le meilleur moyen de couper le cordon avec votre économe est peut-être de vous tourner vers le livre Je cuisine les fanes d’Amandine Geers, une petite pépite pour révolutionner sa cuisine !

-

Et pour aller plus loin :

L’appli Too good to go promet de bousculer les choses dans le domaine du gâchis alimentaire. En quelques clics, tu peux localiser des repas ou aliments près de chez toi encore délicieux mais invendus, donc prêts à être jetés. Manger moins cher en préservant la planète, que demander de plus ?

Sources : Planetoscope, Zéro Gâchis